Un carré d’as prêt à briller lors de l’In Extenso Supersevens

D’Imhoff à Jané, en passant par Arnold et Boudehent, focus sur quatre joueurs qui devraient enflammer l’In Extenso Supersevens.

Qui a dit que les stars ne seraient pas présentes ce samedi, à la Paris La Défense Arena ? C’est un fait : l’In Extenso Supersevens fait la part belle à la jeunesse, dans le but de détecter les potentiels pour les Jeux Olympiques 2024. Mais les supporters pourront aussi se régaler avec les exploits de stars de la discipline.

On commence par le local de l’étape ? De la grinta, beaucoup de vitesse, des appuis de feu… Juan Imhoff va jouer chez lui, sur un synthétique qu’il connaît par cœur. Demi-finaliste de la Coupe du Monde en 2015, champion de France 2016, vice-champion d’Europe 2016 et 2018… Le CV du joueur formé à Duendes vous classe le bonhomme. L’Argentin (59 essais en 139 matchs de Top 14) est aussi un spécialiste du Sevens, lui qui a participé aux Jeux Olympiques 2016 avec les Pumas… Attention : le Racing 92 est l’équipe qui comptera le plus de professionnels (9) au Supersevens. Le costume de favori va bien aux Franciliens...

Côté français, outre Manoël Dall’Igna, le joueur le plus expérimenté sera Julien Jané. Âgé de 30 ans, il compte près de 100 matchs sur le circuit international (91 sélections), et sera le capitaine du SU Agen Sevens. Ailier ou arrière à XV, formé à Béziers et révélé par le Racing 92, il avait fait le pari du rugby à 7 en signant un contrat avec la Fédération.

Autre Tricolore à surveiller comme le lait sur le feu : Pierre Boudehent. Son nom n’est pas le plus connu, mais le Rochelais (formé à Angers, puis Nantes) est pourtant l’un des plus grands talents septistes en France. Vainqueur du 6 Nations en 2018 avec France U20, il manque les championnats du monde pour participer à la Coupe du monde de rugby à 7 avec les Bleus, à San Francisco. Champion de France à 7 et vice-champion de France Espoirs avec son club, ses cannes devraient faire des ravages dès le premier match des Maritimes, face à Bayonne.

Un All Black futur meilleur joueur ?

On termine ce tour d’horizon avec un All Black, désigné pour être le leader du LOU. Si vous voulez vous la raconter à la machine à café, demandez à vos collègues ce qu’ils pensent de Toby Arnold. Certains le connaîtront à peine, et pour cause : le Kiwi est l’un des joueurs les plus sous-cotés de notre championnat ! Arnold est pourtant capable de nombreux exploits balle en main. Du gaz, un sens du jeu inné, un bon jeu au pied… On comprend pourquoi la Nouvelle-Zélande l’avait sélectionné dans le squad de son équipe de Sevens !

Arrivé au LOU (alors en Pro D2) en 2013, le n°15 était resté fidèle à la formation lyonnaise malgré une nouvelle descente en deuxième division. Sept ans après son arrivée, il cumule 60 essais en 157 matchs. Monstrueux. Et notre petit doigt nous dit qu’il pourrait bien augmenter son total, dès ce week-end...

Articles liés

Partagez cette page sur
It seems you came from an english place,
you might want to go there