Le rêve olympique de Monaco passe par l’In Extenso SuperSevens

Soutenu par le Prince Albert II, Monaco Rugby Sevens pourrait bien créer la surprise ce samedi. On vous explique pourquoi...

Le tableau de l’In Extenso Supersevens a de quoi surprendre, au premier abord. Ce samedi, à 11h06, Brive dispute son 8e de finale face à… Monaco. Quel rapport entre la Principauté, et le premier championnat pro de clubs de rugby à 7 ? Comme les Barbarians, la formation monégasque a en fait été invitée pour 3 saisons pour rejoindre les quatorze formations de l’élite. La première pierre d’un projet ambitieux, soutenu par le Prince Albert II, président d’honneur du club.

Car ici, on ne parle pas de l’ASM, qui dispute le championnat de France de Fédérale 3, mais bien de Monaco Rugby Sevens. L’objectif est clair : participer un jour aux Jeux Olympiques, comme Albert II de 1988 à 2002 (cinq olympiades, en bobsleigh). La création d’une académie a déjà été lancée. Le rugby à 7 sera introduit dans les programmes scolaires. Le but : faire naître des vocations, et former des jeunes.

« Monaco Rugby Sevens est une belle histoire de passionnés qui se sont lancés dans une aventure humaine forte autour d’une vision commune, explique son président, Emmanuel Falco. Lorsque la LNR et la FFR ont décidé de créer l'In Extenso Supersevens, Monaco a été honoré d’être invité et de se lancer ainsi dans cette belle aventure. Créer une équipe professionnelle c’est le moteur et la vitrine de notre futur projet olympique.  »

L’outsider du tournoi ?

L’effectif sera composé de joueurs professionnels de Rugby à 7, mais également à plus long terme, de joueurs monégasques comme le champion du monde U20 Antoine Zeghdar. Retenu avec la grande équipe de France pour les World Series, le ¾ centre d’Oyonnax  ne sera pas de l’aventure. De fait, la sélection des joueurs se base principalement sur deux territoires : l’Afrique du Sud en hommage à la Princesse Charlène, et les Etats-Unis d’où était originaire Grace Kelly la mère du Prince Albert II.

Ainsi, Ryan Oosthuizen, Dewald Human et Kurt Lee Arendse - pour ne citer qu’eux - porteront tous le maillot de Monaco, grâce à un partenariat avec SA Rugby. Du très lourd : tous ont disputé le circuit mondial avec les Blitzboks, champions du monde en 2017 et 2018. De quoi faire de l’équipe le principal outsider du tournoi ? Les Brivistes sont prévenus.  

Côté français, Benjamin Lapeyre (ex Toulon, Racing, La Rochelle, Brive…) a été sélectionné, à l’instar des jumeaux Daniel et Felipe Sancery. Formés à Albi, tous les deux portent le maillot du Brésil sur la scène internationale, à 7 comme à XV. Ils pourront faire profiter l’équipe de leur expérience, eux qui ont disputé les derniers Jeux Olympiques. L’équipe sera entraînée par Paul Albaladéjo, international pendant sept ans, et ancien adjoint de l’équipe de France Féminine. Enfin, le secrétaire général de l’équipe vous dira sûrement quelque chose : il s’agit de Frédéric Michalak.

L’ancien ouvreur mythique du XV de France est à l’origine de la création de cette équipe, avec Emmanuel Falco et Julien Cossou. Le 4 octobre 2019, l’équipe était officiellement créée. Mécènes, partenariat, soutien gouvernemental et éducatif, le staff, les joueurs, un blason, une identité visuelle… Parti d’une page blanche, le projet monégasque prend forme. Première sortie officielle ce samedi, à l’In Extenso Supersevens !

Articles liés

Partagez cette page sur
It seems you came from an english place,
you might want to go there