TOP 14 : UN WEEK-END DE CHOCS, DES DERBYS, ET DES FANS À L’HONNEUR

À l’occasion de la 22ème journée de TOP 14, les supporteurs seront à l’honneur. Les FAN DAYS sont de retour et ils offriront des derbys alléchants et des affiches de feu, tant attendus, et surtout riches en enjeux. Voici le programme.

1 week-end, 7 chocs. Le message est clair, et conforme à la réalité ! Ce TOP 14 est plus que jamais passionnant et indécis et à cinq journées de la fin de la saison régulière, le 22ème rendez-vous de la saison s’annonce épique au regard des enjeux à tous les niveaux, et surtout riche en émotion et en ferveur au regard des affiches programmées, avec plusieurs derbys dont on sait qu’ils sont des moments uniques.

 

Un samedi qui débute par un duel entre Castres et Toulouse

 

Le Castres Olympique (5e, 54 points) recevra le Stade Toulousain (3e, 57 points) ce samedi, à 15 heures, au stade Pierre-Fabre. Et le CO est loin d’avoir digéré le 41-0 concédé à l’aller à Ernest-Wallon… Mais les Tarnais ont remporté 8 des 11 derniers duels face au Stade, et l’on sait que la tâche sera rude pour les Haut-Garonnais, sur une terre invaincue depuis 18 rencontres ! D’autant que les Toulousains n’ont plus gagné hors de leurs bases depuis début octobre, à Biarritz. Le tableau est dressé, le stade va pousser, mais il faut y ajouter cette volonté des deux équipes de conforter cette fameuse place tant convoitée parmi les six premiers. Rien n’est acquis, le droit à l’erreur n’est pas permis. Castres veut rester constant, alors que Toulouse monte en puissance. Clairement, ce premier plat du week-end s’annonce déjà consistant.

 

Les Pyrénées-Atlantiques et le Massif Central coupés en deux

 

À partir de 17 heures, le multiplex va donner lieu à quatre affiches aux saveurs particulières. Tout d’abord le Biarritz Olympique (14e, 24pts) reçoit la Section Paloise (10e, 45pts) avec la course au maintien à l’esprit, et surtout un stade qui va rendre hommage à Martín Aramburú… Et il faut savoir que lorsque ces deux formations se rencontrent en TOP 14, c’est pour l’instant toujours l’équipe qui reçoit qui gagne. Les Basques veulent entretenir la flamme alors que les Béarnais n’ont pas envie de se retrouver sous pression. Quoi qu’il en soit, le « 64 » rimera bien avec passion.

 

Au même titre que le Massif Central, à l’occasion d’un derby quasi centenaire entre l’ASM Clermont (8e, 48pts) et le CA Brive (12, 42pts). Les Auvergnats n’ont plus leur destin entre leurs mains pour la qualification, d’autant qu’un succès des Corréziens leur serait fatal. Si l’ASM est traditionnellement solide à domicile face au CAB, et pas avare d’essais, elle devra se méfier de ces Coujoux qui n’ont plus gagné loin de leur Stadium depuis 15 rencontres, mais qui ont déjà connu telle série négative, stoppée nette un soir d’avril 2017… au Marcel-Michelin ! Les Jaunards sont prévenus.

 

Les deux autres affiches n’auront rien à envier aux autres, à commencer par ce choc entre le LOU (6e, 54pts) et le RC Toulon (9e, 46pts). Pierre Mignoni sera au centre des débats, lui le Varois de naissance qui va quitter le Rhône en fin de saison pour retrouver la Rade… Lyon a encore les cartes en mains, alors que Toulon peut se positionner en arbitre. Puis il y a ce duel des extrêmes entre l’USA Perpignan (13e, 35pts) et le Montpellier Hérault (1er, 64pts). Le MHR entend conserver sa place de leader tandis que l’USAP n’a pas abdiqué pour quitter cette place de barragiste.

 

La façade atlantique vibre au rythme de l’UBB et des Maritimes

 

Voilà un premier triptyque lancé ce samedi à 21h05, entre l’Union Bordeaux-Bègles (2e, 62pts) et le Stade Rochelais (4e, 54pts), qui s’affrontent à trois reprises sur les trois prochains week-ends, avec une double confrontation en huitième de finale de Champions Cup. L’UBB a enfin mis un terme à sa série négative de cinq défaites, et veut confirmer, tandis que les Maritimes font à nouveau preuve de constance et de solidité, grappillant des places au classement. Les Girondins pourront compter sur Cameron Woki, joueur du TOP 14 ayant disputé le plus de matchs sans connaitre la défaite (10 victoires, 1 nul), tandis que les Rochelais miseront sur la flèche Jules Favre, impliqué sur 3 essais sur ses dernières sorties face à l’Union. Et Bordeaux-Bègles se souvient avoir chuté à domicile face à La Rochelle la saison passée…

 

La vie en Ciel et Blanc ou en Rose ? La réponse dimanche soir !

 

Un second triptyque animera les prochains week-ends, celui entre le Racing 92 (7e, 51pts) et le Stade Français Paris (11e, 45pts), opposés aussi en huitième de Champions Cup et qui se retrouvent d’abord ce dimanche 3 avril à 21h05. C’est d’ailleurs presque devenu une habitude ces dernières années, l’équipe qui se déplace dans le derby francilien parvient très souvent à l’emporter. À l’aller justement, les Ciel et Blanc s’étaient imposés (21-36) à Jean-Bouin mais n’ont gagné que 2 duels sur 4 dans leur Paris La Défense Arena face aux Stadistes. Si les Racingmen sont plus que jamais en lice pour la qualification, les Parisiens semblent distancés, mais ils ne voudront pas laisser leur rival réaliser pour la 5e fois un doublé dans le derby sur la même saison, performance que Paris n’a réalisé qu’une fois.

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos