TOP 14 : ILS SERONT LES JOUEURS À SUIVRE DE PRÈS pour CETTE SAISON 2021/2022

Une saison de TOP 14 est toujours pleine de surprises et de découvertes, mais c’est aussi l’occasion d’avoir un œil très attentif sur une série de joueurs, et ce pour de multiples raisons. Justement, voici un tour d’horizon, club par club, des joueurs qu’il faudra suivre de près tout au long de cette saison 2021-2022.

 

LUCAS PEYRESBLANQUES (talonneur, Biarritz Olympique)

Outre le pilier Quentin Walcker, il faudra suivre un autre membre de la première ligne de l’USAP, qui fut l’un des tous meilleurs talonneurs de PRO D2 la saison dernière, éblouissant sur la fin de championnat, et qui découvrira le TOP 14 avec le promu. Le Landais d’origine, formé à la pelote basque et qui a débuté au poste de n°8 au centre de formation du BO, est un profil dynamique. Sa progression est rapide, et au fil des saisons, sa capacité à performer dans le jeu courant a élargi sa palette. Il a 23 ans et incarne cette jeunesse triomphante, illustration de la qualité de la formation biarrote. 

 

FEDERICO MORI (centre, Union Bordeaux-Bègles)

Il n’a que 20 ans ! Déjà appelé neuf fois avec l’équipe d’Italie, il s’agit d’un des plus grands espoirs du rugby de l’autre côté des Alpes. Capable de jouer au centre mais aussi à l’aile, cet international à VII évoluait depuis deux saisons avec les Zebre en PRO 14, après des débuts à Calvisano. Il ne compte qu’un peu plus de 30 matchs chez les professionnels c’est pourquoi il faudra surement être patient. Pour autant, on sait qu’il est capable de « coups », par ses courses, sa technique, mais également son impact physique. On attend justement ses premières fulgurances.

 

ENZO SANGA (demi de mêlée, CA Brive)

Il fait partie de ces joueurs qui n’ont pas hésité à rejoindre la PRO D2 pour se relancer et le demi de mêlée sort d’une saison, certes difficile sur le plan collectif avec la descente de Valence-Romans, mais qui l’a vu retrouver du temps de jeu et enchainer. Cet ex-pensionnaire du centre de formation de l’ASM, parti ensuite au MHR pour franchir un palier, n’a pas rencontré le succès escompté. Pour autant, cet ancien espoir a de nouveau la chance de goûter au TOP 14, à 26 ans. Et le CAB pourra fera une paire d’Enzo à la charnière, avec le jeune et talentueux Enzo Hervé.

 

ANTOINE ZEGHDAR (centre, Castres Olympique)

Prime à la jeunesse car à seulement 22 ans, le centre est un énorme potentiel qui va enfin pouvoir découvrir le TOP 14 au sein de l’effectif castrais. Aligné seulement une fois en Coupe d’Europe par son club formateur de Toulon, ce joueur à la fois rapide et percutant sort de deux années dans l’Ain, et surtout d’une très belle saison avec Oyonnax en PRO D2. International à VII, il est ambitieux et l’on attend de lui qu’il franchisse un nouveau cap et qu’il démontre toutes ses qualités dans l’élite. Voilà pourquoi ses performances seront une attraction, lui qui rêve du XV de France.

 

JJ HANRAHAN (ouvreur, ASM Clermont Auvergne)

Et si l’ouvreur irlandais de 29 ans pouvait bousculer l’ordre établi en Auvergne ? En tout cas, le botteur d’or du dernier PRO 14 avec le Munster a cette qualité indéniable face aux perches (91% de réussite sur la saison écoulée). S’il n’a jamais eu sa chance avec le XV du Trèfle, dans l’ombre d’un Sexton, voilà un vrai soldat qui peut jouer centre ou à l’arrière. Il a d’ailleurs déjà connu une expérience loin de sa province, évoluant durant deux saisons en Angleterre sous les couleurs de Northampton. Grand espoir en Irlande chez les jeunes, il entend le (re)démontrer.

 

RÉMI PICQUETTE & PIERRE POPELIN (Stade Rochelais)

Impossible de dire qu’il faut à tout prix suivre l’un, sans mentionner l’autre… Car ils suivent tous les deux la même trajectoire et surtout ils ont le même âge : 26 ans. Tous les deux formés chez les Maritimes, ils sont partis à Vannes finir leur formation, s’aguerrir et surtout lancer pleinement leur carrière professionnelle. Le grand deuxième ligne et l’ouvreur passé par le VII sont aujourd’hui pleins de maturité, ils ont gagné en expérience en PRO D2 où ils grandement contribué aux belles saisons du RCV, et ils vont maintenant essayer de se faire un nom (chacun) en TOP 14.

 

PIERRE-LOUIS BARASSI (centre, Lyon Olympique Universitaire)

Si le fameux « Gang des Lyonnais » est bien connu au LOU, il y a aussi plusieurs néo-internationaux et joueurs en devenir à l’image du centre de 23 ans, appelé de dernière minute chez les Bleus lors de la Coupe du Monde 2019. On a revu en sélection, en Australie, celui qui a été formé à Narbonne et l’on a redécouvert ses incroyables qualités techniques, notamment dans les duels. Pas épargné par les blessures, on sent que cette saison peut être la sienne, d’autant qu’il va bientôt devoir faire un choix sur la suite qu’il veut donner à sa carrière. Rendez-vous pris.

 

PAOLO GARBISI (ouvreur, Montpellier Hérault Rugby)

Les Cistes ont fait signer le plus grand espoir du rugby italien, qui n’est d’ailleurs plus un espoir car malgré ses 21 ans, il semble déjà porter la Squadra Azzurra avec qui il s’est imposé en seulement 10 sélections. Il en est devenu le buteur, le dépositaire du jeu, et maintenant on attend de lui qu’il poursuive sa progression dans l’Hérault. Il arrive du Benetton Trévise, qui dispute le PRO 14, après deux saisons à Mogliano puis Padova. Joueur précoce, talentueux, pouvant couvrir les postes de 10, 12 et 15, c’est une occasion pour lui de s’affirmer. Le MHR compte sur lui et sa polyvalence.

 

PIERRE-HENRI AZAGOH (deuxième ligne, Stade Français Paris)

Il marche dans les pas de nombreux autres jeunes joueurs passés par Massy et venus parfaire leur formation au Stade Français, avant d’éclore au niveau professionnel. Au point même de découvrir le XV de France cet été lors de la Tournée en Australie. Le deuxième ligne n’a que 22 ans, une quarantaine de matchs pros dans les jambes, et déjà une certaine maturité. Car c’est grâce à son travail qu’il a réussi à se faire une place dans le collectif parisien, et grâce à sa grosse activité sur le terrain. Auréolé d’un tout nouveau statut, on attend maintenant la confirmation.

 

ZACK HENRY (ouvreur, Section Paloise)

C’est un retour en France pour l’ancien joueur de Rouen en Fédérale 1 (2016-2018) et de Nevers en PRO D2 (2018-2020). L’ouvreur anglais, reparti outre-Manche pendant deux saisons sous les couleurs de Leicester, revient dans l’Hexagone avec un autre statut, et il vient découvrir le TOP 14. Aujourd’hui âgé de 26 ans, il a gagné en maturité et aux côtés d’un Antoine Hastoy, qui s’est quant à lui affirmé et qui est devenu international, il devrait faire beaucoup de bien à la conduite du jeu palois, afin de justement gagner en maitrise et en assurance. Sachant qu’il est aussi buteur.

 

MELVYN JAMINET (arrière, USA Perpignan)

À 22 ans, l’arrière devenu international lors de la Tournée des Bleus en Australie, va découvrir le TOP 14. Et il compte bien poursuivre sa progression et continuer à impressionner, comme il l’a fait la saison passée en PRO D2. Le Varois de naissance a explosé avec une saison à 26 matchs, 9 essais et un total de 294 points marqués ! Et il s’agissait de sa première saison chez les pros car il n’avait pris part qu’à une seule rencontre lors de l’exercice 2019-2020. Forcément sollicité, il a juré fidélité à l’USAP qui aura besoin de sa pépite dans sa quête du maintien.

 

DONOVAN TAOFIFENUA (ailier, Racing 92)

Il est sans conteste l’une des révélations de la précédente saison avec 21 matchs de TOP 14 disputés (dont 20 comme titulaire) et 10 essais. Sans oublier ses prestations en Coupe d’Europe… Et ce alors qu’il ne comptait qu’un seul match professionnel auparavant ! Originaire de Grenoble, passé par le centre de formation de Clermont, le Champion du Monde U20 2019 est dans la position de la confirmation attendue. Et si elle arrive, nul doute que lui aussi devrait être vu au niveau supérieur, c’est-à-dire l’équipe de France. Ses qualités d’équilibriste sont plus que surprenantes…

 

ANTHONY BELLEAU (ouvreur, RC Toulon)

Au fil des saisons, l’ouvreur est passé de futur talent à grand espoir, avant de devenir international tricolore (12 sélections). Et alors qu’il est désormais âgé de 25 ans, on va surtout scruter de près la capacité du joueur à retrouver toutes ses qualités après s’être rompu les ligaments d’un genou très tôt la saison dernière. On l’a revu sur les terrains sur la fin de saison mais l’on espère maintenant pour lui - et pour le RCT - que l’ancien pensionnaire du centre de formation du SU Agen sera en mesure de faire à nouveau des différences, pour redevenir titulaire et retrouver les Bleus ?

 

MATTHIS LEBEL (ailier, Stade Toulousain)

Débuter 27 matchs sur 28 avec le Stade Toulousain, année de Brennus et de titre de Champion d’Europe, le tout à 22 ans… Cela en dit déjà long sur l’ailier, pur produit de la formation toulousaine. Son sourire et sa bonne humeur sont contagieux, mais ce sont surtout ses qualités de finisseur qui détonnent. Depuis ses débuts pros en 2018, il a déjà planté 24 essais toutes compétitions confondues (dont 15 la saison dernière !). En très peu de temps, il a confirmé en TOP 14 et s’il continue ainsi, cette saison pourrait bien être celle qui doit lui permettre de devenir international.

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos