De la Citadelle au vélodrome à vélo…

Fan de rugby et de vélo, Pascale et Marc, après bien des exploits sur leurs fidèles destriers, viennent de rallier La Rochelle à Marseille pour supporter leurs protégés en demi-finale face à Toulon. Rencontre.

Marc et Pascale au départ de la périple, le 9 mai dernier, devant le stade Marcel Deflandre de La Rochelle. (Crédit photo: Stade Rochelais)
C’est l’histoire d’une équipe qui a franchi un cap lors de cet exercice 2016-2017, et effacé la distance qui la séparait, au figuré, du plus haut niveau ces dernières saisons. C’est l’histoire de supporters qui ont, au sens propre, avalé les kilomètres pour rallier la cité charentaise à la phocéenne en vélo, pour y voir évoluer les Maritimes, un joli pied de nez, de la citadelle au vélodrome !
 
Ces supporters, ce sont Pascale et Marc, enfin Marc surtout c’est lui qui le dit, un couple de sexagénaires souriants, amoureux l’un de l’autre et des coups de pédales. Après avoir fait le tour d’Europe, celui d’Asie du Sud-est, effectuer un peu moins de 1000 km pour aller voir un match de rugby n’allait pas les effrayer ! Surtout pour des mordus comme eux qui ont baladé le drapeau stadiste sur chacun de leur périples, et écouté les diffusions des rencontres des Rochelais où qu’ils soient, même au plus profond de Taiwan !
 
Mais plus qu’une performance, c’est un prétexte ! « Nous sommes un groupe d’amis très fans de rugby, et principalement du Stade Rochelais » explique Marc. « Cela fait quelque temps que nous avions décidé d’aller à Marseille pour voir le Stade, et nous avions acheté les billets pour les deux matches comme nous ne savions pas à l’époque à quelle place il terminerait».
 
Excellente occasion pour lui et sa compagne de mêler leurs deux passions pour cet événement unique. « Nos amis vont y aller en camping-car, et nous nous sommes dit que ce serait bien d’y aller en vélo ». Les voilà donc partis le 9 mai dernier avec un planning et un roadbook bien huilé. Sur un rythme de 90 à 95 km quotidiens, Pascale et Marc progressent sereinement.
 
Ils prennent même le temps d’une escapade à Montauban pour la demi-finale entre l’USM et le Stade Montois, histoire de se mettre en jambes dans cette période de phases finales. De vrais mordus nous vous disions ! Et malgré un léger ralentissement sur la suite du parcours, avec 80 km environ au compteur, les deux vélo-cyclistes ont atteint Marseille avec un peu d’avance, le samedi 20 en exactement 11 jours. Une aubaine « Il fait beau, nous profitons des calanques, nous n’avons pas à nous plaindre » avoue Marc. 
 
Plus que quelques jours avant de retrouver leurs amis qui arrivent véhiculés ce jeudi et d’assister à la rencontre de leurs protégés face à Toulon… « C’est un gros obstacle ! » analyse-t-il. « Ils ont l’habitude de ce genre de matches, ils ont du rythme après leur barrage, et la grosse inconnu pour nous est là, est-ce qu’on va le tenir ce rythme sans avoir joué depuis deux semaines ? Mais bon, sur un match tout peut se passer ! »
 
Tout peut se passer effectivement, comme ce fut le cas durant tout leur périple, prétexte à échange et à discussion, et ce ne fut pas pour leur déplaire. « Quand nous parlions de notre voyage, beaucoup de monde nous posait des questions, ça nous a permis de rencontrer plein de personnes… comme ce matin, le chauffeur du bus qui nous a emmené dans les calanques, un supporter toulonnais, c’était très sympa ».
 
Sympa comme ce week-end qui s’annonce donc. « Il y a du soleil, des beaux matches, il va y avoir beaucoup de monde, ce sera une belle fête ! » Mais elle pourrait être encore plus belle si les Maritimes l’emportent non ? Et D’ailleurs, si c’est le cas, donneront-ils encore quelques coups de pédales vers Saint-Denis et le Stade de France ?
 
« Non, non, non ! On va déjà troquer le vélo pour le moteur en profitant du camping-car de nos amis pour rentrer sur La Rochelle, et puis après, si La Rochelle est en finale, nous verrons comment nous nous y rendrons. Pas en vélo c’est sûr, nous n’aurons pas le temps » s’amuse Marc…
 
Pas une fin en soit, car dès septembre ils repartiront à l’assaut des routes, en Corse, avant un grand projet qui les mènera sur des terres de rugby, en décembre, en Nouvelle-Zélande, en Australie, puis au Japon, le pays du soleil levant et de la prochaine Coupe du  Monde. Affaire à suivre !

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos