TOP 14 Orange – Revue d’effectif : RACING METRO 92

Jusqu'au coup d'envoi du championnat, lnr.fr vous propose chaque jour de découvrir l'une des équipes qui participera au TOP 14 Orange 2010-2011, au travers d'une interview de l'un de ses acteurs et de son parcours de la saison passée. Aujourd'hui, place au Racing Métro 92, épouvantail du TOP 14 Orange l’an passé (pour sa première saison dans l’élite), et une place de barragiste au final. Avec un recrutement tout aussi impressionnant qu’en 2009, les Franciliens voudront franchir une nouvelle étape et atteindre les sommets.

Jonathan Wisniewski : « Un standing à honorer »

JPEG - 34.9 ko
Le Racing et ses nouvelles recrues comptent bien rester discrets pour mieux atteindre les sommets du TOP 14 Orange. (c) Presse Sports

Promu la saison dernière en TOP 14 Orange, le Racing Métro 92 et son budget conséquent n'y ont pas fait de la figuration : une sixième place et une défaite in extremis en barrages chez le futur champion clermontois. Pour le demi d'ouverture du Racing, il faudra être prêt dès le premier match pour confirmer le renouveau des Ciel et Blanc.

Comment s'est passée la reprise ?

Tout se passe bien, on est contents de se retrouver, de découvrir les petits nouveaux.

Le Racing a encore beaucoup recruté !

Oui, le club est ambitieux ! Pierre (Berbizier) et Jacky (Lorenzetti) se sont chargés de recruter en quantité et en qualité. Ces nouveaux peuvent nous apporter beaucoup. La grande force de cette équipe, c'est que nous avons gardé l'ossature de celle de l'an passé : les trois-quarts des joueurs sont toujours là. C'est une très bonne chose. Cela montre que le club travaille dans la continuité. Maintenant, on intègre au mieux les nouveaux arrivants, et je suis convaincu qu'ils nous apporteront une plus-value intéressante.

Comment se passe la cohabitation avec Juan Martin Hernandez ?

Pour l'instant, très bien ! Je ne le connaissais pas personnellement avant de le rencontrer lors de la reprise. On a eu l'occasion de discuter, c'est quelqu'un de très gentil, qui nous apportera beaucoup. Après, lequel de nous deux jouera, ce sera à Pierre (Berbizier) d'en décider !

Quels sont vos objectifs personnels ?

Je n'ai pas d'objectif précis, sinon de bien commencer le championnat avec le reste de l'équipe ! Nous devrons être prêts d'entrée de jeu, car le début du calendrier est difficile, avec trois déplacements (à Brive, Montpellier et Toulon) avant de recevoir Clermont. Il faudra bien démarrer collectivement ce championnat afin de lancer l'équipe sur de bons rails. Pour l'instant, c'est le seul objectif que je me fixe : être prêt pour la première journée. Le reste suivra.

Après les barrages la saison dernière, l'objectif du club serait logiquement d'aller plus haut…

Oui et non ! Ce sera très compliqué, car toutes les équipes se sont bien renforcées. On a envie de retourner en phases finales, mais toutes les équipes auront cette envie, donc ce sera difficile. D'autant plus que la saison dernière, nous avions bénéficié de l'effet de surprise : on ne nous attendait pas forcément aussi haut, aussi vite. Il faudra confirmer, ce qui est toujours plus dur que de surprendre. Nous avons maintenant un standing à honorer. L'objectif premier, c'est de réussir à pérenniser le club en TOP 14 Orange. On a vu par le passé des places fortes du rugby comme Agen ou Narbonne descendre alors qu'ils figuraient parmi les meilleurs. Il faut donc rester lucide, et faire en sorte que le Racing continue à progresser.

Au-delà des recrues, le club fournit de très bons jeunes. Lequel peut exploser cette saison ?

On fonctionne plus sur la continuité de l'an dernier, donc je pense à des garçons comme Mathieu Lorée ou Nathan Lane. On a vu leur potentiel, ils vont confirmer cette saison, s'affirmer. La saison sera longue, il y aura forcément des blessures, donc ils auront l'occasion de saisir leur chance. Pierre (Berbizier) intègre les jeunes du centre de formation aux entraînements depuis la reprise, c'est très positif. Il y a beaucoup de jeunes de qualité dans notre équipe Espoirs. Mais en sortir un… C'est très compliqué, ça dépend de beaucoup de facteurs. En rugby, les choses peuvent aller très vite.

Comment jugez-vous le niveau du TOP 14 Orange ?

Je n'ai qu'une année d'expérience en TOP 14 Orange, donc c'est compliqué pour moi de le juger ! Je sais juste que c'est un championnat long, difficile et très exigeant. Le niveau est très serré, il n'y a aucun match facile, où l'on peut se dire : « aujourd'hui, on fait l'impasse ». C'est impossible ! Une défaite imprévue, et toute une saison peut partir en l'air ! C'est ce qui fait que ce championnat est excitant. Et puis, la nouvelle formule est attrayante : avec les barrages, plus d'équipes peuvent se mêler à la course au titre, et moins d'équipes lâchent prise en fin de saison parce qu'elles sont larguées dans la course au places qualificatives. Ca nous a servi la saison dernière !

Les favoris sont connus, mais une équipe peut-elle créer la surprise ?

Effectivement, les favoris devraient toujours être là. Les 4 ou 5 grosses équipes devraient se partager les premières places, mais dans quel ordre… Après, je vois bien Castres se mêler à cette lutte. C'est une équipe plus qu'intéressante, ils produisent un jeu de qualité. Ils sont dans la continuité de la saison passée, je les vois haut dans le classement. A Montpellier, l'arrivée de Fabien Galthié devrait leur donner un nouvel élan, ils sont capables de jouer les trouble-fêtes.

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos