TOP 14 Orange – Revue d’effectif : BIARRITZ

Jusqu'au coup d'envoi du championnat, lnr.fr vous propose chaque jour de découvrir l'une des équipes qui participera au TOP 14 Orange 2010-2011, au travers d'une interview de l'un de ses acteurs et de son parcours de la saison passée. Aujourd'hui, place à Biarritz, finaliste malheureux de la dernière H Cup mais surtout auteurs d’un parcours décevant en championnat, et qui espère retrouver les phases finales après 3 ans d’absence.

Imanol Harinordoquy : « Bien attaquer la saison »

JPEG - 29.5 ko
Le guerrier basque veut emmener ses troupes du BO sur le chemin de la reconquête. Objectif : les phases finales du TOP 14 Orange (c) Presse Sports

Il s'en est fallu de quelques minutes sur la pelouse du Racing-Métro 92 pour que Biarritz renoue avec les phases finales du championnat. Malgré une finale de Coupe d'Europe, cette non-qualification reste encore en travers de la gorge des Basques. Objectif pour le BOPB et son troisième ligne emblématique : corriger les erreurs du passé, et surtout bien commencer la saison.

Comment s'est passée la reprise ?

Ca s'est bien passé, on se prépare depuis 5 semaines. On a démarré par un gros travail physique, avec des courses, de la musculation. Mais cette saison, on a intégré le rugby plus tôt dans la préparation. Personnellement, vu que je n'ai pas fait la tournée d'été avec le XV de France, j'ai bien profité de la trêve ! J'ai soigné ma côte, pour pouvoir attaquer la pré-saison sans douleur.

Il n'y a pas eu de grands bouleversements à Biarritz…

Les dirigeants vous le diraient mieux que moi, mais c'est la volonté du BO de rechercher la stabilité. La majorité des joueurs ont été reconduits, et quelques-uns nous ont rejoints pour renforcer deux-trois postes. Le recrutement a été ciblé pour que les nouveaux joueurs s'intègrent dans la dynamique de notre fin de saison dernière.

Laurent Rodriguez a parlé d'un jeu différent à Biarritz, à l'image de ce qui se fait dans le Sud. Comment se passe l'apprentissage ?

Vous savez, le jeu évolue, mais les schémas restent les mêmes. Mais effectivement, on s'attache depuis la reprise à produire plus de jeu debout. On travaille beaucoup la technique en ce moment. C'est vrai que ça change de la saison passée où, nous les avants, avions l'habitude du contact, de jouer en puissance. Là, on va s'attacher à enchainer les passes. Au début, il y aura sûrement pas mal de déchet, mais il va falloir en passer par là.

Serge Blanco a annoncé vouloir ramener un titre à Biarritz. Qu'en pensez-vous ?

Le président annonce ce qu'il veut, mais mon objectif, c'est de gagner le premier match de la saison, à Aguilera contre Montpellier. L'année dernière, nous avions annoncé des objectifs élevés, et Castres est venu s'imposer chez nous dès la première journée… Résultat : notre saison a été très compliquée, et nous avons dû courir derrière les autres équipes. Il ne faut pas brûler les étapes : on va jouer match après match, bien attaquer la saison pour pouvoir se qualifier pour les barrages. La saison passée, ça ne s'est pas joué à grand-chose : une victoire sur la pelouse du Racing aurait pu nous qualifier ! Mais malheureusement, cela fait quelques années que nous ne nous sommes pas qualifiés pour les phases finales du TOP 14 Orange. Il faut corriger cela avec notre esprit de revanche.

Quel jeune joueur peut se révéler cette saison ?

C'est toujours compliqué d'en sortir un du lot. La politique du club de mettre en avant le centre de formation porte ses fruits, ils sont plusieurs à taper à la porte de l'équipe première, à nous titiller. C'est dur d'en citer un, il y a des garçons comme Yann Lesgourgues, Raphaël Lakafia, Benoît Guyot ou Benjamin Geledan qui peuvent se révéler. Mais il y en a d'autres, à avoir des qualités ! Et le plus important, ils ne lâchent rien.

Comment jugez-vous le niveau du TOP 14 Orange ?

C'est un championnat de plus en plus dur, on le voit : les résultats, les classements sont très serrés. Le temps où quatre équipes étaient loin devant est révolu ! Toutes les places sont disputées jusqu'à la dernière journée, il faut être très costaud. C'est ce qui rend ce championnat attrayant, d'autant que toutes les équipes jouent l'offensive en essayant de marquer le plus d'essais possible.

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos

It seems you came from an English-speaking place,
you might want to go there