TOP 14 Orange - J22 : deux chocs en déloc

Les délocalisations du week-end, Biarritz–Bayonne à Anoeta et Racing Métro 92–Toulouse au Stade de France vont être les têtes d’affiche de cette journée qui verra aussi Castres, récent vainqueur de Clermont, accueillir Toulon à Pierre-Antoine. La Rochelle, toujours en lutte pour le maintien tentera de croquer l’USA Perpignan, deux semaines après avoir battu Montpellier. Dans le bas de classement, Agen et Brive qui reçoivent Clermont et Bourgoin, tenteront de décrocher des points pour rester dans l’élite.
JPEG - 128.1 ko
Le Racing a pris la mesure de Toulouse.

CASTRES-TOULON : duel de bottes

Vendredi 25 mars, 19h15

Deux semaines après avoir dominé le champion de France clermontois, le Castres Olympique accueille vendredi soir dans son antre de Pierre-Antoine le RC Toulon. Dans ce choc de haut de tableau, la différence pourrait se faire au pied. Romain Teulet sera opposé à Jonny Wilkinson, soit les deux meilleurs réalisateurs du TOP 14 Orange depuis deux saisons. On peut donc logiquement s'attendre à une rencontre fermée… qui devrait, selon statistiques, revenir au club des deux Laurent, Labit et Travers.
En effet, Castres est avec Clermont et Toulouse, l'une des trois dernières équipes encore invaincues à domicile. Le Rugby Club Toulonnais n'a remporté, quant à lui, que 36% de ses matches à l'extérieur, soit quatre sur onze. Mais une tendance pousse à l'optimisme pour la formation varoise, le club de Mourad Boudjellal a remporté cinq matches en terres tarnaises, pour seulement sept défaites.
Néanmoins, la dernière victoire des Rouge et Noir remonte à la saison 1985-1986, où le RCT l'avait emporté 25 à 13 lors de la dix-septième journée. Ce match devrait donc être indécis jusqu'au bout entre deux équipes, toujours en lutte pour les places qualificatives aux phases finales. Mais attention pour les Toulonnais, une défaite et le club, actuellement septième, pourrait voir ses rêves de titre s'envoler dès la vingt-deuxième journée …



AGEN-CLERMONT : créer l'exploit à Armandie

Samedi 26 mars, 14h30

Défait à Paris, face au Stade Français dans les ultimes minutes de la rencontre, le SU Agen est toujours en course pour le maintien. Le point de bonus défensif glané dans la capitale a permis au club lot-et-garonnais de conserver sa onzième place en championnat, et de continuer à rêver à un maintien dans l'élite du rugby hexagonal. Le club agenais qui reste sur trois victoires consécutives sur sa pelouse, face à Toulon, Bourgoin et Bayonne, tentera de conserver sa dynamique positive à domicile face aux Clermontois.
L'ASM possède, quant à elle, un bilan famélique à l'extérieur avec seulement une victoire en dix déplacements cette saison. Clermont ne s'est plus imposé loin de Marcel-Michelin depuis le 20 aout, pour une victoire 25 à 12 en terre berjallienne. Et ce n'est pas le déplacement au Stade Armandie qui a de quoi rassurer les Clermontois. Dans l'histoire, le club auvergnat a connu sept fois la défaite pour seulement deux petites victoires sur le sol agenais, la dernière datant de la saison 2004-2005 avec une victoire 22-19 à la clé.



LA ROCHELLE – PERPIGNAN : confirmer Montpellier

Samedi 26 mars, 14h30

Deux semaines après avoir remporté une victoire surprise lors de la dernière journée face au Montpellier Hérault Rugby, les Rochelais vont de nouveau devoir sortir le bleu de chauffe pour vaincre l'USA Perpignan. La Rochelle, toujours en course pour le maintien, ne possède en effet qu'un point d'avance sur Brive à l'aube du sprint final. La première des cinq dernières rencontres qu'il reste à jouer pour le club charentais pourrait être déjà décisive, l'ASR devant se déplacer à Brive lors de la prochaine journée pour un choc de bas de tableau qui sent déjà la poudre.
Actuellement douzièmes au classement, les Rochelais reçoivent une formation catalane qui a remporté les deux derniers matches à Marcel Deflandre… en 1975 et 1991. Les Sang et Or qui restent sur quatre victoires consécutives en TOP 14 Orange, vont tenter de continuer sur leur dynamique positive et ainsi se rapprocher un peu plus des places qualificatives pour les barrages. Reléguée à dix points de la dernière place qualificative, il y a de cela cinq journées, l'USAP ne pointe aujourd'hui plus qu'à quatre petites longueurs de la sixième place, actuellement détenue par Montpellier, soit la dernière victime rochelaise…



BRIVE – BOURGOIN : attention à la bête blessée

Samedi 26 mars, 14h30

Déjà assuré de la relégation en PRO D2, le CS Bourgoin-Jallieu n'a plus rien à espérer dans cet exercice 2010-2011 du TOP 14 Orange, mais comme l'ont rappelé récemment joueurs et entraîneurs, le club ne lâchera aucun match d'ici la fin de saison. Question d'honneur. C'est donc un rude combat qui attend les Brivistes, samedi face à un adversaire qu'ils ont toujours dominé à domicile. Neuf matches, neuf victoires. Il n'y a pas photo.
Cependant, ce match s'annonce comme un réel piège pour l'effectif d'Ugo Mola, en grande difficulté cette saison et qui va devoir faire sans Luciano Orquera, Alix Popham et Pascal Idieder, tous trois indisponibles jusqu'à la fin de saison. Malgré une bonne performance face au Stade Toulousain lors de la dernière journée de championnat (défaite 22-23), il faudra aux Brivistes mettre tout leur cœur s'ils ne veulent pas connaître une fin de saison difficile.
La possibilité de recevoir Bourgoin, puis La Rochelle la semaine prochaine à Amédée-Domenech, pourrait cependant conférer une pression supplémentaire à un club en péril cette saison. Championsd'Europe en 1997 et finaliste en 1998, le CA Brive-Corrèze n'a plus connu l'antichambre de l'élite depuis la saison 2002-2003.



BIARRITZ-BAYONNE : pour la suprématie régionale

Samedi 26 mars, 15h30

Un derby n'est pas une rencontre comme une autre. Un derby Basque délocalisé en Espagne, encore moins. Dans ce match opposant deux équipes de haut de tableau, le Biarritz Olympique actuellement cinquième, reçoit à Anoeta son voisin bayonnais, huitième au classement avec seulement trois points de retard sur son hôte. Pour la deuxième année consécutive, le BO délocalisera cette affiche du TOP 14 Orange, avec un défi plus important pour les deux formations.
En lutte pour le maintien, l'Aviron Bayonnais n'affichait pas les mêmes certitudes que pour cet exercice 2010-2011. Après une saison compliquée, le club coaché par Christian Gajan et Thomas Lièvremont a fait preuve d'une redoutable efficacité. Auteur d'un départ tonitruant, le club bayonnais avait connu un petit coup de mou avant de rebondir et de rêver, de nouveau à l'accessit aux barrages.
Mais cette rencontre ne sera pas une partie de plaisir face aux Biarrots, maîtres d'Anoeta en championnat. Deux victoires en deux matches face à Bayonne donc, et Toulouse. Bayonne a, quant à elle, déjà connu la défaite à Anoeta en championnat … face à Biarritz. Mais possède également un bilan de deux victoires en terre basque espagnole. Face aux deux Stade : Français et Toulousain. Alors, ce week-end, pour qui le jamais deux sans trois ?



RACING METRO-TOULOUSE : résister ou décrocher

Samedi 26 mars, 16h25

Le match Racing Métro 92 – Stade Toulousain, sera sans aucun doute l'affiche numéro un de ce week-end de TOP 14 Orange. Pour sa première au Stade de France, le club des Hauts-de-Seine, actuellement deuxième du championnat, va recevoir pour un match de gala le leader toulousain. Si, aujourd'hui, et depuis la dix-huitième journée, les deux clubs trustent les deux places directement qualificatives aux demi-finales de Marseille, rien n'est mathématiquement fait.
Si le Stade Toulousain possède dix points d'avance sur le Castres Olympique, troisième, le Racing-Métro 92, n'a quant à lui, que quatre petites longueurs sur son premier poursuivant. Dans ce choc de haut de tableau, c'est le Stade Toulousain qui détient le meilleur bilan avec cinq victoires pour trois défaites en déplacement proche-capitale. Mais c'était une autre époque !
En tout cas, ce match devrait accoucher d'un rendement offensif de tous les instants. Altoséquanais et Toulousains possèdent, en effet, les deux meilleures attaques du championnat avec respectivement 519 et 561 points en vingt-et-une rencontres. Au Stade de France, samedi, c'est donc un récital offensif qui pourrait nous être proposé. Malgré cette rencontre délocalisée, le Racing conservera-t-il son invincibilité à « domicile » ? Réponse aux alentours de 19 heures…



MONTPELLIER-PARIS : oublier Marcel Deflandre

Dimanche 27 mars, 21h

On aurait pu penser l'inverse, voir le Stade Français aux premières places, et Montpellier dans le ventre mou, mais non. Cette saison, le Montpellier Hérault Rugby a sorti ses griffes sous les commandements de Fabien Galthié et Eric Béchu. Bien placé pour les places de barragiste, le club héraultais pointe à la sixième et dernière place qualificative pour la suite de la compétition. Une belle récompense pour un groupe qui a déjà engrangé plus de points que sur tout l'exercice précédent.
Face aux Montpelliérains, le Stade Français possède lui un point de moins que lors de la 21ème journée de l'exercice passé, une saison que le club parisien avait terminé à la huitième place, ratant les phases finales, mais surtout les places qualificatives pour la HCup. Et force est de constater que cette saison devrait être une nouvelle saison blanche pour l'effectif de Max Guazzini.
Dimanche, le MHR qui présente un bilan de neuf victoires pour un match nul à domicile en championnat tentera de conserver son invincibilité au Stade Yves-du-Manoir, face à des Parisiens qui n'ont remporté que deux de leurs dix déplacements cette saison, à Agen et à Bourgoin…deux équipes en grosse difficulté cette saison.

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos