TOP 14 Orange, J19 : en bas, ce sera épique !

Perpignan et Bayonne défaits, respectivement à Agen (17-22) et Colombes (21-22), ont vu Biarritz, vainqueur de Bordeaux-Bègles avec le bonus offensif (38-13) recoller, et complètement relancer la course au maintien. Ce sont trois gros morceaux du championnat, qui se tiennent en deux points, et qui vont batailler pour rester en TOP 14 Orange lors des sept prochaines journées (Brive et Bordeaux-Bègles n’étant pas encore sauvés, Lyon pas encore condamnés). Cela s’annonce épique. A noter la superbe prestation de Devid Skrela pour l'ASM et face à son ancien club dans le choc au sommet de la journée.
JPEG - 106.8 ko
Dans le sillage d'un immense Yachvili, Biarritz à pris le bonus offensif face à l'UBB, revenant sur Bayonne et sur les talons de Perpignan au classement... offrant ainsi une dernière ligne droite épique en queue de peloton. (Crédit photo : Presse Sports)

Toulon 19 - 6 Montpellier Feuille de match

Ce fut comme l'on pouvait s'y attendre un match tendu, personne n'a oublié l'affaire Missoup / Martin, même si tout le monde dans les deux camps avaient la ferme intention de l'effacer sur le terrain… pourtant le spectacle ne fut pas vraiment au rendez-vous. 3-3 à la pause, 12-3 pour les locaux à 10 minutes du terme de la rencontre, le gonflement du tableau d'affichage n'étant dû en fin de match qu'à un essai de pénalité transformé par le canonnier maison, Jonny Wilkinson. La meilleure défense à la maison aura eu raison de la meilleure attaque en déplacement… la deuxième formation du classement à domicile aura dominé la deuxième de celui à l'extérieur.

Pourtant, nous l'annoncions avant la rencontre, le rôle des buteurs, avec des botteurs de la trempe de Wilkinson et Moyano auraient pu être plus important, tous nous auront donné tort en n'étant pas en grande réussite ce soir. En revanche, nous avions raison sur un point, cela s'est joué au mental, et dans leur antre, poussé par le peuple de Mayol, le RCT s'en est le mieux tiré. En battant un concurrent direct dans la course à la qualification, les Toulonnais confortent leur troisième place au classement et s'accrochent à leur place de barragiste à domicile avant de viser mieux ? Montpellier, qui n'a toujours pas su s'imposer sur la rade doit réagir pour ne pas se laisser distancer mais surtout rester dans le wagon des qualifiables.

Agen 22 - (b) 17 Perpignan Feuille de match

Nous le disions avant cette rencontre, la trajectoire des deux équipes était opposée jusque là, le SUA ayant baissé le pied ces derniers temps, alors que l'USAP, plus en jambe, avait repris ses distances avec la zone rouge. La tendance ne fut pas respectée à Armandie ce samedi 3 mars 2012, les locaux trouvant les clés du succès face à des Perpignanais qui sauvaient les meubles dans les derniers instants en arrachant le bonus défensif. Les Catalans confirment ainsi leurs difficultés en déplacement avec un neuvième revers en 10 matches et voient leurs poursuivants grappiller leur retard, Biarritz et Bayonne pointant désormais à 2 petits points.

Mais ce bonus sera amplement savouré au regard de la physionomie d'un match où les Agenais menèrent de bout en bout, largement même avant de permettre au Sang et Or de recoller. Peu importe pour les Lot et Garonnais qui reprennent le large sur la zone de relégation avec 14 points d'avance sur les deux clubs Basques. Il le fallait avant de recevoir l'ogre clermontois le week-end prochain. Pour Perpignan, pas le droit à l'erreur en recevant Toulon !

Il était clair qu'avant la rencontre, le BO n'avait plus le choix. Les Basques en avaient bien conscience, et ils ont fait ce qu'il fallait pour réagir, dans le sillage d'un Dimitri Yachvili, qui au terme d'un match plein, confirme qu'il est résolument indispensable aux Rouge et Blanc. Deux essais, trois transformations, trois pénalités, le demi de mêlée international a plus que participé au large succès des siens sur l'Union, mais aussi au premier bonus offensif des Basques cette saison.

Les Girondins, qui étaient venus s'imposer à Bayonne lors de la 15ème journée n'auront donc pas réussi à briller à nouveau dans le Pays Basque. Pire, ils permettent à un concurrent direct au maintien de se remettre dans le coup, de sortir de la zone rouge et de revenir sur ses traces… encore à sept longueurs, mais sept points en TOP 14 Orange, ce n'est vraiment rien. Avec une victoire en sept matches, l'UBB s'est remis dans la difficulté, et le déplacement à Colombes suivi de la réception de Toulouse annoncent des moments encore compliqués. Pourtant, l'objectif doit être simple, prendre le plus de points possible. Comme pour Biarritz, qui reçoit Brive, et qui doit confirmer ce sursaut d'orgueil.


Les déplacements se suivent et se ressemblent pour les Parisiens. Avec un neuvième revers en 10 matches, les Stadistes confirment leurs difficultés à voyager. Mais il y a un accroc supplémentaire au tableau. Si depuis le début de la saison, ils parvenaient à compenser ces lacunes par une énorme solidité à domicile, avec le nul concédé il y a 15 jours au Stade de France face à Toulon, ils enregistrent un quatrième match consécutif sans succès, et signent leur moins bonne série de la saison. Des points précieux perdus par un club qui pointe aujourd'hui à la 8ème place et qui voit les matches de barrage s'éloigner…

Des points précieux gagnés, en revanche, par des Corréziens, qui en signant leur deuxième victoire à domicile de la saison (la deuxième en trois matches) et un deuxième succès de rang, creusent l'écart sur la zone rouge qui pointe désormais à sept points. Une préparation idéale avant son périple Basque, puisque lors des deux prochaines journées, les Cabistes iront défier Biarritz puis Bayonne, une période qui s'annonce peut-être charnière dans la course au maintien.


Des deux clubs, une confirmation était attendue. Le Racing-Métro 92, qui en signant un précieux succès à Lyon (33-22) s'était donné de l'air après des semaines de tensions extra sportives rêvaient de poursuivre son réveil. Même son de cloche du côté de l'Aviron qui après deux matches sans défaites était sorti de la zone rouge et comptait encore s'en éloigner. Les deux clubs auront confirmé leurs aptitudes récentes, mais il y aura eu un heureux et un déçu. Au terme du match, ce sont les Franciliens qui pouvaient sortir le sourire aux lèvres grâce à un essai de Bobo à la 70ème minute scellant la victoire des siens, et préparant au mieux la venue de Bordeaux-Bègles le week-end prochain.

Les Basques, qui avaient pourtant mené quasiment tout le match peuvent être frustrés de laisser filer un succès qui leur rendait les bras dans la dernière ligne droite. D'autant que victorieux de l'UBB avec le bonus offensif, le BO revient à hauteur de l'Aviron, lui passe même devant à la différence de points particulière, obligeant les Ciel et Blanc à retrouver la zone rouge. Perpignan, lui aussi défait, ne pointant qu'à deux longueurs des voisins Basques, ce sont trois gros morceaux du championnat qui vont batailler pour le maintien lors des sept prochaines journées. Cela s'annonce palpitant, épique, et ce sont ceux qui feront le moins d'erreur qui resteront en TOP 14 Orange. Les Bayonnais savent donc quoi faire, à commencer par le week-end prochain à Montpellier.


Avec le report de France-Irlande, initialement prévu fin février, et reprogrammé ce dimanche, le choc au sommet entre les deux premiers du championnat se voyait amputé de nombreux joueurs, 14 au total (6 Jaunards et 8 Rouge et Noir)… pas de talents, au regard des effectifs présents à Michelin ce week-end. Et au sommet du sommet, il y eut un homme : David Skrela. Laissé libre par le Stade Toulousain à l'intersaison, Lionel Beauxis et Luke McCalister débarquant dans la Ville Rose, l'ouvreur international avait décidé de rallier l'Auvergne et Clermont pour finir sa carrière en beauté. Force est de constater que ce transfuge fut bénéfique, car c'est l'un des grands artisans du beau parcours des Jaunards cette saison…

… et le grand monsieur de ce choc face au leader du TOP 14 Orange ! Avec 23 points marqués, et reçu huit sur huit dans ses tentatives, il n'a fait pas fait de cadeaux à ses anciens coéquipiers, menant ses nouvelles couleurs vers un précieux succès. Une victoire qui permet à Clermont de faire une partie de son retard sur Toulouse, mais surtout de conforter sa deuxième place au classement, synonyme de qualification directe en demi-finale. Si l'ASM confirme son invincibilité, qui dure depuis le 26 novembre, Toulouse chute après 11 matches de championnat sans défaite ! Même si Guy Novès et ses hommes avouaient venir en Auvergne sans pression, ce revers sec doit faire mal, et devrait provoquer une réaction. Castres, qui ira à Ernest Wallon le week-end prochain est prévenu.


Les cardiaques auront détesté ce match, les autres adoré. L'intensité et le suspens auront été énormes, comme le résultat que les Lyonnais, lanterne rouge de ce championnat, auront su ramener de Pierre Antoine, où le CO, jouant les premiers rôles du TOP 14 Orange, est pourtant très difficile à manoeuvrer. Et a défaut de les manoeuvrer, les rhodaniens auront du moins su les contenir. Trop fébrile, et une fois n'est pas coutume, en manque de réussite au pied, le CO a réalisé une mauvaise opération. En effet, un succès lui aurait permis de conforter sa quatrième place au classement face à Montpellier, battu à Toulon… il restera sous la pression des Héraultais, et de nouveau des alto séquanais, qui en battant Bayonne se sont emparés de la sixième place.

Soulignons tout de même que ce résultat n'est pas dû au seul manque de réussite et d'inspiration des Castrais, mais également à l'orgueil et à la combativité du LOU, dernier du classement, mais qui n'a, il en a à nouveau apporter la preuve ce soir, pas abdiqué dans la course au maintien. Il y aura forcément un peu de frustration pour les Hommes de Raphaël Saint André qui auraient pu l'emporter si Régis Lespinas avait eu plus de réussite, mais ils auraient certainement signé pour ce résultat avant le coup d'envoi de la rencontre. A quatre longueur de Bayonne et Biarritz, six de Perpignan, Lyon conserve toutes ses chances, mais ne doit plus calculer. Il faudra, comme ce soir, faire preuve d'abnégation et lâcher les chevaux à Paris le week-end prochain. Côté Castrais, en difficulté depuis la fin octobre, rien de rassurant avant de se déplacer à Toulouse.

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos

It seems you came from an English-speaking place,
you might want to go there