TOP 14 Orange, J18: sur fond de balade irlandaise

Alors que le XV de France ira défier l’Irlande dans l’Aviva Stadium, sur le site du mythique Lansdowne Road, les clubs tricolores croiseront le fer à l’occasion de la 18ème journée de TOP 14 Orange. En haut comme en bas, rien n’est figé, et la tension sera à son maximum sur tous les prés, car partout, il y aura de l’enjeu…
JPEG - 94.5 ko
En recevant un Stade Toulousain amoindri par les blessures et les nombreux séléctionnés pour le Tournoi, le Stade Rochaleis a là une bonne occasion de faire un coup et faire un pas de plus vers le maintien.

La Rochelle – Toulouse : un exploit pour se maintenir


Le mot n'est pas trop faible pour les Rochelais, car c'est bel et bien un exploit que les Maritimes devront réaliser face à Toulouse pour avancer encore un peu plus vers le maintien. Et le parcours actuel du club, fringant en Amlin Challenge Cup (un quart de finale à domicile à la clé) et bien portant en championnat (1 victoire, 1 nul et 1 défaite bonifiée à Toulon), pourrait laisser entrevoir la possibilité de réussir cet exploit.
D'autant qu'avec seulement 2 victoires en 8 déplacements, les Rouge et Noir n'ont pas leur rendement actuel en voyage, le large revers ramené du Stade de France face au Stade Français (31-3) en est la preuve, et le quart de finale qu'ils ont laissé échapper en Angleterre en est une autre. En ajoutant à cela la colonie d'internationaux partie disputer le Tournoi des VI Nations et les blessures en cascade, ce n'est pas dans les meilleures conditions que la Vierge Rouge se présentera à Marcel Deflandre.
Pourtant, malgré un bilan moins probant qu'à l'accoutumée, les Toulousains sont leaders du championnat, et malheureusement pour les Rochelais, ils n'ont pas encore perdu en déplacement chez les équipes luttant pour le maintien (Nul à Brive 16-16, victoire à Bourgoin 35-11 et à Agen 25-8).



Toulon - Brive : ne pas couler dans la rade


Après avoir retrouvé la zone rouge au soir de la dernière journée, c'est en grand danger que les Corréziens se déplacent à Toulon… car une nouvelle défaite pourrait les faire couler un peu plus, et remonter à la surface s'avèrerait beaucoup plus dur. Cela s'annonce d'ores et déjà très compliqué. D'abord car ils ne se sont imposés qu'une fois à Mayol en 12 matchs, c'était en 2006 sur le score de 20 à 13. Ensuite, car avec une seule victoire au compteur loin de leurs bases cette année, les Brivistes n'ont pas pris l'habitude de très bien voyager…
… et c'est une formation solide à domicile qui se dressera face à eux. Certes les Toulonnais se sont inclinés à deux reprises à domicile cette année, mais lors de leurs deux premiers matchs (contre Bayonne lors de la J1, 22-16, puis lors de la J3 contre le Racing-Métro 92, 36-31). Depuis, ils ont remporté 6 victoires de rang. Mais leur dernière prestation sur leur pelouse pourrait donner des idées à leurs hôtes.
Victorieux sur le fil de La Rochelle 12-9, ils se sont fait très peur et n'ont du coup pas préparé au mieux la réception d'une autre formation luttant pour sa survie dans l'élite. Il y aura donc peut-être un coup à faire pour les Cabistes… en cas de défaite, la situation ne serait pas pour autant catastrophique, car ses concurrents directs ne devraient pas creuser l'écart, les Maritimes recevant des Toulousains certes amoindris, et les Agenais se déplaçant à Perpignan.



Bayonne - Bourgoin : la qualification en ligne de mire ?


Alternant le bon, une défaite lors des six premiers matchs, et le moins bon, en étant moribond de la mi-septembre à la fin du mois d'octobre, l'Aviron affiche depuis novembre un visage bien plus attrayant. Le spectacle n'est certes pas toujours au rendez-vous, mais les résultats le sont, et c'est bien là l'essentiel. Si deux défaites cinglantes (contre le Connacht à Jean Dauger (35-21) et à Londres face aux Harlequins (39-17) sont venues sanctionner les Bayonnais en Amlin Challenge Cup et les priver de phases finales, en championnat, c'est quasiment un sans faute.
Avec 1 seule défaite depuis le début des Tests d'automne, le club Basque n'occupe certes que la 8ème place du classement, mais avec 44 points au classement, ne pointe qu'à 5 longueurs de Clermont, dauphin du leader toulousain. Aussi, la venue de Bourgoin, quasiment déjà condamné, constitue une superbe opportunité d'engranger des points, de progresser au classement, et de faire de la course aux phases finales, un objectif définitivement annoncé.
Attention cependant à ne pas tomber dans la facilité. Bourgoin est lanterne rouge, reste sur 8 revers en championnat, trois consécutifs face aux Ciel et Blanc, et surtout deux larges défaites au Pays Basque lors deux derniers voyages, 53-6 la saison dernière, 63-10 il y a deux ans… les chiffres parlent donc pour Bayonne ! Mais justement, cela fait de Bourgoin un adversaire d'autant plus dangereux.



Montpellier - Clermont : remonter sur le podium


Place forte du championnat depuis le coup d'envoi de la saison, le MHR connait un net coup d'arrêt depuis le début de l'année 2011. 2ème au soir de la 14ème journée, les Montpelliérains ont chuté au 5ème rang après trois rencontres sans victoires. Un moment difficile à passer, mais très rapidement, pour ne pas perdre trop de confiance en route et surtout de places au classement dans la course à la qualification.
La venue du dauphin clermontois est une occasion rêvé de repasser la marche avant. D'abord pour retrouver la confiance, puis pour repasser devant un concurrent direct avant d'aborder la dernière ligne droite. Les chiffres penchent cependant en faveur des Jaunards, qui ne se sont inclinés qu'une seule fois face aux Héraultais lors des neuf dernières confrontations entre les deux clubs.
Ce ne sont que des chiffres, et il s'agit surtout du passé. Si l'ASM, comme les précédentes saisons, joue les premiers rôles cette année, le visage du MHR est bien différent, car il ne joue plus le maintien ou le ventre mou du championnat. C'est donc avec beaucoup plus de certitudes que les Montpelliérains aborderont ce match pour remonter sur le podium. Le parcours des Clermontois en déplacement, restants sur 6 revers consécutifs, devrait les conforter en cela… sinon les inquiéter, car le volcan ne dort jamais !



Perpignan - Agen : question de maintien ?


Oui, le maintien est bien l'un des sujets qui concerne cette rencontre entre le double finaliste Catalan, champion en 2009, et le SUA, champion de PRO D2 la saison dernière. En effet, avec 36 points au classement, l'USAP joue bel et bien le maintien, mathématiquement tout du moins. Avec seulement 8 longueurs d'avance sur leurs adversaires du jour, les Usapistes ont certes une marge de sécurité indéniable, surtout au regard de leur effectif et de leurs qualités, mais sont très loin de tenir leur rang.
Victorieux d'un seul de ses 8 derniers matchs, Perpignan fait du surplace et s'est mit en danger. L'espoir pourra venir de la Coupe d'Europe où les Catalans se sont donné de l'air avec une qualification en quart, qui plus est à domicile. Il faudra s'appuyer sur les valeurs qui ont permis ce succès continental pour retrouver de l'allant dans l'hexagone.
A commencer par ce week-end face à une formation qui lutte pour son maintien dans l'élite et qui ne s'est plus imposée à Perpignan depuis le 5 octobre 2002 sur un score de 23 à 16. Il faudra cependant s'en méfier, car s'ils se sont inclinés lourdement à Armandie contre Toulouse, 25-8, puis très largement à Biarritz, 65-22, il s'agit des deux seuls défaites des Lot et garonnais lors de leur sept dernières sorties en TOP 14 Orange.



Racing-Métro - Castres : victoire ou défaite, première !


Pour les deux formations qui vont s'affronter ce week-end, une victoire ou une défaite seraient une première. Parlons d'abord réussite. Pour les Racingmen, il s'agirait du premier succès contre Castres depuis leur retour dans l'élite la saison passée. En effet, avec deux revers dans le Tarn (31-25 lors de la phase aller et 9-6 la saison dernière) et un nul à Colombes en février 2010 (24-24), les Franciliens ont semble-t-il trouver dans les Tarnais une véritable bête noire.
Pour le CO, il s'agirait de la première victoire de la saison en déplacement. 11ème du classement à l'extérieur avec 7 défaites pour un nul, les hommes de Laurent Travers et Laurent Labit ont cependant glané 5 bonus défensif pour leur permettre, grâce à un sans faute à Pierre Antoine (9 victoires en 9 matchs), de pointer à la 6ème place du classement et d'être bien installés dans la course à la qualification.
Les derniers résultats loin de Castres, un nul 17-17 à Biarritz et des revers bonifiés à Toulon, Toulouse et Bayonne vont dans ce sens et ont offert certaines garanties aux Tarnais. Il faudra rester dans cette ligne de conduite, faire mieux même pour pouvoir faire un résultat à Colombes, où le club résident est toujours invaincu. Car, parlons maintenant échec, en cas de succès des visiteurs, le Racing-Métro 92 connaitrait son premier revers de la saison à domicile… et en cas de victoire des locaux, les Castrais subiraient leur première défaite face aux franciliens.



Paris - Biarritz : sous le signe 9


C'est sous le signe 9 que se déroulera cette rencontre ! Calé à la 9ème place du classement, le Stade Français visera son 9ème succès de la saison dans le meilleur des cas, tentera à tout prix d'éviter son 9ème revers du championnat. Et il s'agirait en cas de victoire, de son 9ème succès à domicile sur le BO en 12 rencontres…
Côté basque, c'est plutôt l'absence de 9 qui prédomine. Dimitri Yachvili parti avec le XV de France, Yann Lesgourgues retenu avec les moins de 20 ans et Adrien Ayestaran sélectionné avec l'Espagne, c'est donc sans demi de mêlée de métier que les Rouge et Blanc se présenteront face au Stade Français. Mais gageons que Julien Peyrelongue, d'ordinaire demi d'ouverture, saura trouver les mots pour faire avancer les avants !
Privé donc de numéro 9 mais également d'autres cadres, Harinordoquy, Marconnet, Traille et Thion, c'est quelque peu amoindris que les Basques viendront à Charléty, mais avec la ferme intention de venir à bout d'un Stade Français, où écossais, anglais et italiens manqueront à l'appel, face auquel ils réussissent plutôt bien dans la Capitale. En effet, avec deux victoires lors des quatre derniers déplacements, le bilan est bon, d'autant que les victoires arrivent une année sur deux… et la saison dernière, c'est Paris qui avait gagné !

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos

It seems you came from an english place,
you might want to go there