TOP 14 Orange - J17: dernière journée avant le Tournoi

Le TOP 14 Orange vit sa dernière journée avant deux week-ends consacrés au Tournoi des VI Nations. L'occasion de prendre de précieux points avant de recharger les batteries et d'aborder le sprint final vers le maintien ou les phases finales. Les chocs Clermont-Racing, Biarritz-Perpignan, Castres-Paris, Toulouse-Montpellier auront autant de valeurs qu'Agen-Bourgoin, Brive-Bayonne et Toulon-La Rochelle...
JPEG - 22.1 ko
Les Brivistes reçoivent Bayonne dans le cadre de la 17e journée de TOP 14 Orange.

CLERMONT-RACING METRO : des Auvergnats sans façons ?

Restant sur une défaite à Brive mais une belle prestation en Coupe d'Europe, les Clermontois se doivent de gagner contre le Racing qu'ils ont régulièrement battus au stade Marcel-Michelin. En cas de succès ils s'installent dans les fauteuils des favoris aux phases finales. En cas de défaite, ils peuvent voir Toulon, Castres, Bayonne et Paris passer devant tant l'écart de points est encore trop faible vis-à-vis de ces équipes. Les Racingmen, eux, sont assurés de rester dans les clous même en cas de défaite mais ils perdraient leur deuxième place provisoire acquise lors de la 16e journée face à Toulon (15-12). Ils ont les moyens d'aller faire un coup chez le champion de France où ils ont perdu lors de leurs précédentes visites. Un point de bonus leur suffit pour rester assurement dans les trois premiers. Mais les hommes de Pierre Berbizier sont devenus gourmands…


AGEN-BOURGOIN : le match à ne pas perdre

Agen, 13e à deux points du premier non-reléguable, reçoit Bourgoin 14e et dernier du classement. Autant dire combien ce match vaut plus de 4 points, et même que 5 ! En cas de victoire, conjuguée à une défaite de Brive face à Bayonne ou de La Rochelle à Toulon, le SUA quitte la zone rouge. En cas de défaite il s'y maintient jusqu'au 12 février. Les statistiques sont en faveur des Agenais qui restent sur 6 succès consécutifs contre les Isérois à domicile depuis 2004. A l'aller, le CSBJ l'avait emporté 22-15 et il serait de bon ton que les hommes de Christophe Deylaud l'emportent de plus de 7 points au cas ou ils se retrouveraient à la lutte mathématique avec les Berjaliens. Ceux-ci comptent 16 points de retard sur le maintien. Un gouffre mais d'un point de vue comptable rien n'est joué. Ils viennent cependant de prendre 44 points contre La Rochelle, et n'ont plus connu le succès depuis la 9e succès du 2 octobre contre Brive, 18-3.


BIARRITZ-PERPIGNAN : duel au sommet

En huit rencontres à Aguilera, Biarritz l'a emporté à 8 reprises. Les Catalans restent cependant sur un succès 17-12 lors du match aller, un mercredi déjà. Autant dire combien les Basques auront à coeur de l'emporter de plus de 5 points afin d'être mieux placé au classement en cas de match nul. Les deux équipes seront en forme après deux week-ends européens bien négociés. Mais les Usapistes connaissent des difficultés dans la concrétisation en attaque avec seulement 20 essais inscrits en 16 rencontres, soit la 3e moins bonne statistique devant Brive (17) et Bourgoin (19). Le BO en a inscrit 31…mais encaissé 29, soit 3 de plus que l'USAP, sixième meilleure défense avec ce critère. A noter que les Biarrots finissent très bien les fins de mi-temps avec 18,4% de leurs points inscrits entre la 31e et la 40e, et 19,4% entre la 71e et la 80e. sachant que l'USAP a inscrit 22% de ses points en fin de première période, ces dix minutes promettent. Les visteurs doivent absolument revenir au plus près de la 5e place qu'ils ont occupée lors des 8e et 9e journées.

BRIVE-BAYONNE : zèbres ou Pottoks ?

Les Brivistes doivent l'emporter pour s'éloigner de la zone rouge et les statistiques plaident en leur faveur avec 4 victoires sur 6 matchs à Amédée-Domenech face aux Basques dont 3 de suite. Lors du match aller, les Brivistes n'ont été battus que d'un petit point. Côté buteurs aussi le combat sera âpre entre Mathieu Bélie, 118 points et Benjamin Boyet, 126 points. La rencontre risque fort d'être indécise jusqu'au coup de sifflet final car Brive est à quelques points de quitter la zone de relégation, et Bayonne n'est pas loin des places qualificatives. A quatre points de Clermont ils pourraient toujours y croire avant, à la reprise, d'accueillir Bourgoin.


CASTRES-PARIS : Le Stade sur sa lancée ?

Le Stade Français a pour habitude de bien négocier ses phases retour et ses secondes moitiés de championnat. Les Castrais sont prévenus et devront faire très attention car les Parisiens n'ont été battus qu'une fois lors de leurs 6 derniers déplacements dans le Tarn. Mais la dernière remonte à la saison passée. La rencontre s'annonce serrée entre Castres, 7e avec 41 points et Paris, 9e avec 40 points d'autant que les deux formations sont proches avec 372 inscrits pour les locaux, et 397 pour les visiteurs ; 317 encaissés pour le CO, 327 pour les Parisiens. Ces derniers sortent d'un succès intéressant face à Toulouse au Stade de France, et en Challenge européen quand les Castrais sortent de deux défaites en HCup. Mais l'objectif majeur de Castres est de retrouver le parfum des phases finales comme l'an passé.


TOULON-LA ROCHELLE : gare à l'Atlantique

Entre Méditerranéens et Atlantiques, l'avantage irait aux Varois si l'adversaire du jour n'était l'un des plus rudes du championnat. Les Rochelais ont l'occasion de prendre le large quand le RCT voudra s'affirmer en candidat sérieux aux phases finales. Les matchs contre le Munster et les Ospreys en HCup ont été l'occasion de se montrer au niveau européen mais rien n'est acquis en TOP 14 Orange et ce match entre deux anciens locataires de PRO D2 doit être pris au sérieux par le RCT. Privé de Jonny Wilkinson, retenu en stage au Portugal avec l'équipe nationale d'Angleterre, Toulon conserve des armes pour prendre la mesure de La Rochelle, invaincu en 2011 : 26-26 contre Paris, et 44-14 à Bourgoin.


TOULOUSE-MONTPELLIER : avantage Toulouse, mais…

Montpellier n'a jamais gagné à Toulouse depuis 5 ans. Ils y ont même encaissé des gros scores lors des 3 derniers matchs : 35-13, 34-0 et 34-3 l'an passé, sans parler de 64-26 le 19 février 2005. Mais à l'aller Montpellier l'a emporté 22-21. Les hommes de Fabien Galthié ont les moyens de causer des problèmes à l'attaque toulousaine, certes la meilleure avec 44 essais inscrits mais le MHRC possède la meilleure défense, avec seulement 17 essais encaissés, soit à peine un par week-end ! De bon augure sauf que Toulouse a lourdement perdu au Stade de France et voudra se racheter devant son public. Il va être difficile de déloger le leader !

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos