Finale TOP 14 Orange : Au coeur des tribunes

A l’occasion de la finale du TOP 14 Orange, LNR.fr s’est glissé dans les virages des supporters toulousains et montpelliérains pour vivre cet instant unique ! Du coup d’envoi, aux ultimes minutes de la rencontre, comme si vous étiez dans les tribunes...
JPEG - 64.7 ko
Porté en triomphe, Cédric Heymans présente le précieux « bout de bois » tant attendu par ses supporters.

20h40. Au moment de la présentation des équipes, le virage montpelliérain s'enflamme, répétant en écho le nom de chacun de ses joueurs. Silence de mesure lorsqu'il s'agit d'annoncer la composition de la formation toulousaine à l'exception de Louis Picamoles, enfant du pays, qui est à son tour célébré. « On l'aime bien lui quand même, il est de chez nous ! » s'exclame Chantal supportrice des Bleu roi, qui s'était peints les ongles tout en bleu pour l'occasion !

C'est dans une ambiance chauffé à bloc que l'arbitre de la rencontre, Patrick Péchambert a donné ce coup d'envoi qui allait tenir en haleine tous les spectateurs jusqu'aux dernières secondes. Dans un virage Sud où les supporters toulousains commencent à entonner la Marseillaise, les bandas prennent le relais, et poussent les joueurs de Guy Novès déjà très affutés dans ce début de match. « Il faudrait marquer vite si l'on ne veut pas se faire peur », présageait déjà André, un habitué d'Ernest Wallon. La première mêlée est à l'avantage des Toulousains qui commencent la rencontre pied au plancher sous les « Toulousains, Toulousains » qui descendent des tribunes. Après les cinq premières minutes de jeu, une partie du virage s'excite, chantant « allez Montpellier » sur un air de « on est les champions » grâce à l'enthousiasme des cris de Pierre, un supporter déguisé en pompom-girl.

La première Ola du Stade débute coté Nord, virage héraultais qui tente de combler le nombre inférieur de supporters venus encouragés le MHR ! Après une grosse entame de match Toulousaine, non-récompensée sur la tentative de pénalité de Skrela, Nicolas, supporter du ST tente d'apprendre les règles à ses deux voisines. Une belle action de Maxime Médard, met en suspens le clan toulousain, l'arbitre refuse l'essai et le public héraultais peut souffler, malgré la persuasion d'André « j'étais pourtant sur qu'il y était ! ». Le match s'équilibre et le duel des virages aussi. Tour à tour, Montpelliérains et Toulousains chantent leurs couleurs respectives. « Le match a du mal à partir, c'est difficile de prévoir ce qu'il va se passer… », raconte Pierre.

Sur une offensive du MHR de grande ampleur, le ballon parvient à Nagusa qui méduse l'arrière-garde garonnaise et va aplatir entre les perches. A 7-0, le volume sonore du virage des bleus s'intensifie, déployant également toutes les cistes des drapeaux ! De son côté, Jacky semble dégouté et n'arrive pas à expliquer cette réaction des Montpelliérains. Juste avant la mi-temps, David Skrela permet aux Rouge et Noir de reprendre espoir. « On a la chance de notre côté, pourvu que ça continue ! » espère Pierre.

A la mi-temps, Nicolas, debout, tente de comprendre : « Il faudra enclencher un peu plus de jeu en deuxième, c'est trop mou ! », de son côté, un supporter Montpelliérain s'en va, direction buvette pour « fêter le titre de champion à la mi-temps ! ». Au retour des vestiaires, Pierre voit son équipe prendre sept points d'avance sur un drop de Trinh-Duc, « ils sont déchainés, il va falloir se bouger ! » rapporte Nicolas. Se bouger oui, mais la machine prend difficilement. Des nouvelles pénalités font craindre le pire aux supporters Stadistes qui commencent à avoir les pieds tremblants. Même constat chez Pierre et Eloïse, qui crispent leurs regards…

De nouveau pénalisé les Montpelliérains se resserrent, mais David Skrela, dans un jour sans, rate de nouveau la cible. Incompréhensions dans les rangs Toulousains, « il faut dire que Toulouse en anglais, ça veut dire perdre ! », rappelle ironiquement Nicolas. Mais l'entrée d'un autre Nicolas, Bézy celui-là, va changer la donne, malgré l'appui d'Eve, pour qui « ce serait génial que le MHR l'emporte ! ».

70ème minute, face aux poteaux, Nicolas Bézy a l'opportunité de prendre le score. Sans trembler, le buteur remplaçant du Stade Toulousain, passe la balle entre les perches et le public du ST peut exulter, debout sur son siège, Nicolas, ainsi que toute la tribune chante ses couleurs. De l'autre côté, les supporters du MHR semblent voir perdre leur bonne étoile, surtout avec la deuxième pénalité de Nicolas Bézy qui donne cinq points d'avance aux Rouge et Noir. « Je pense que le Brennus a choisi son camp… », annonce tristement Pierre.

Dernière minute et grosse poussée des Montpelliérains, les supporters de chaque côté semblent à bout. L'inquiétude se lie sur tous les visages. Ballon perdu, le public stadiste explose ! Des scènes de joies immenses, jusqu'aux larmes pour accueillir ce dix-huitième bouclier… des larmes aussi côté Bleu roi, le MHR ne devient pas champion de France au grand regret de Pierre, les yeux humides « Toulouse le mérite sur sa saison, mais c'est dur ce soir… ». C'est dans une ambiance festive et en communion avec le groupe toulousain, que les supporters du virage Sud voient le Brennus arriver. « Pas flamboyant, mais gagnant », ce sera la seule chose à retenir pour Nicolas…

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos