PRO D2, J30 - S’offrir une demie à la maison

Même si toutes les équipes en lice pour la qualification pourraient mathématiquement prétendre à recevoir en demi-finales, seules trois semblent en mesure d’atteindre cet objectif, les trois premiers : Bayonne, Mont-de-Marsan et Aurillac. Pour cette dernière journée, encore un choc car Basques et Landais vont se disputer ce sésame sur la pelouse de Jean Dauger, et cela pourrait faire les affaires des Cantalous, en embuscade.

Mathématiquement, Colomiers, Perpignan et Béziers peuvent toujours prétendre à recevoir lors des demi-finales d’accession. Mais pour être tout à fait clair, si tel était le cas, cela tiendrait du miracle. En effet, ces trois formations, ne pouvant plus rattraper Bayonne (2ème), comptant entre quatre et cinq longueurs de retard sur Mont-de-Marsan, actuellement troisième, et devant composer avec Aurillac, quatrième et recevant un BO qui n’a plus rien à jouer, cela parait très peu probable. Elles devraient donc se concentrer sur la seule qualification.

Du coup, la course aux demi-finales d’accession à la maison devrait se jouer entre trois équipes : Bayonne, Mont-de-Marsan et Aurillac. Seul Bayonne est officiellement qualifiés, mais si les deux autres prétendants restaient à quai, ce serait un véritable coup de tonnerre. A ce jour, c’est l’Aviron, solide deuxième de la compétition qui est le mieux placé. Il ne manque qu’un point aux Basques pour être assurés de recevoir à Jean Dauger pour ce match de gala, et l’on voit mal les Basques passer à côté de leur dernier rendez-vous de la saison, à domicile qui plus est, et animés par l’envie d’effacer la sèche défaite de l’aller à Boniface (15-38).

Méfiance toutefois, car face à un concurrent direct, Mont-de-Marsan, les désillusions pourraient être bien réelles. Inarrêtables ces derniers mois, les Landais viennent d’enchaîner 10 matches sans défaites, dont huit victoires consécutives. Une dynamique énorme avant de basculer vers les phases finales, mais qui doit être prolongée. En effet, si un revers ne serait pas catastrophique, ce serait un coup d’arrêt, et ce n’est jamais très positif avant un match couperet. Après, s’incliner à Jean Dauger n’a rien de négatif… mais bon !

Aussi, ce mano à mano basco-landais de la dernière journée, pourrait profiter à Aurillac, quatrième. A l’affût, les Cantalous qui reçoivent un BO qui n’a plus rien à jouer, pourraient faire la bonne affaire du week-end en cas de revers non bonifié de Bayonne ou de défaite de Mont-de-Marsan. Si les Ciel et Blanc ne prenaient aucuns points, et que les Cantaliens s’imposaient avec le bonus offensif, ces derniers passeraient devant Bayonne au bénéfice des points terrains (5-4). Si Mont de Marsan perdait en terres basques, il suffirait d’une victoire au Stade pour recevoir. 

C’est une dernière journée qui offrira à nouveau beaucoup de suspens en haut du classement, et avec ce duel de prétendants à la réception lors des festivités de la fin du mois, cela s’annonce explosif. Qui de Bayonne, Mont-de-Marsan ou d’Aurillac recevra en demi-finales ? Réponse dimanche en milieu d’après-midi pour savoir qui seront les deux élus et le malheureux de l’histoire.

Retrouvez le programme ici

Pour le classement, par ici

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos

It seems you came from an english place,
you might want to go there