PRO D2, J30 – En route vers les phases finales

Cinq formations joueront la qualification ce week-end. Pourtant, Bayonne étant déjà qualifié, les deux autres équipes qui visent une demi-finale à la maison, Mont-de-Marsan et Aurillac, semblent avoir un temps d’avance. Derrière, Colomiers, Perpignan et Béziers joueront leur va-tout en vue de la qualification. Malheur au perdant !

Derrière Bayonne, déjà qualifié, cinq formations seront en lice pour obtenir les autres tickets pour les phases finales. Deux d’entre elles, Mont-de-Marsan (3ème) et Aurillac (4ème) sont en bonne position pour y accéder. Les Montois devant prendre un point à Jean Dauger pour s’en assurer afin de distancer Perpignan et Béziers face auxquels un cas d’égalité leur serait défavorable. Dès lors, peu importe le résultat de Colomiers, les Landais seraient dans les cinq.

Pour Aurillac, c’est un peu plus compliqué mathématiquement, car la marge de manœuvre est encore plus réduite, seulement trois points d’avance sur l’USC, deux sur l’USAP et l’ASBH. En revanche, sportivement, la tâche pourrait s’avérer plus simple que le Stade Montois. Opposés aussi à un club Basque, le BO, les Cantalous auront à affronter une équipe qui n’a plus rien à jouer, ce qui devrait faciliter la tâche des hommes de Davidson et Pleuchestrade, à condition de prendre le match par le bon bout.

Outre ces deux formations qui semblent être sur le bon chemin, trois équipes devraient se disputer le dernier billet pour les demi-finales : Colomiers, Perpignan et Béziers. Se tenant en un point, les trois équipes vont se livrer une lutte sans merci à distance, toutes trois se déplaçant et comptant sur un faux pas de la concurrence. Un succès bonifié des Columérins à Carcassonne règlerait tout, car ils conserveraient ainsi leur point d’avance sur les voisins méditerranéens et accèderaient à leurs premières phases finales de l’histoire.

Dans les autres cas, il faudrait sortir les calculettes. Une multitude de possibilités s’offriraient alors à nous au gré des victoires et des défaites des uns et des autres. Mais pour résumer, et en cas d’égalité à deux ou à trois, voici l’état des  lieux. Si les trois formations venaient à terminer à la même hauteur, Béziers coifferait tout le monde sur le poteau, les Héraultais ayant glané 12 points terrains lors des confrontations directes entre les trois formations, contre 8 aux deux autres.

En cas d’égalité à deux équipes, trois possibilités. Si Colomiers et Perpignan étaient concernés, c’est l’USC qui se qualifierait, l’ayant emporté à domicile (41-16) après avoir arraché le nul à Perpignan (12-12) et proposant sept points terrains à deux. Face à Béziers, en revanche, l’USC passerait à la trappe, au profit des Héraultais vainqueurs des deux confrontations (14-10 à Colomiers puis 26-17 à Béziers) qui avec huit points terrains à un ne seraient pas inquiétés. Enfin, pour le duel de clocher, avantages aux Catalans, battus au Stade de la Méditerranée 27-22 mais vainqueur avec le bonus à Aimé Giral (47-13) pour un bilan de 6 points terrains à 4.

Tout le monde peut donc prétendre à glaner ce dernier ticket, mais Colomiers a les cartes en main pour mettre tout le monde d’accord. Respectivement en déplacement à Dax et Montauban, Perpignan et Béziers n’en auront cure et viseront un succès bonifié pour conserver toutes leurs chances. Là aussi, cela s’annonce plein de suspens.

Retrouvez le programme ici

Pour le classement, par ici

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos