Cyril Lafon (aribtre) : « Un cadre rigoureux et du plaisir »

Rompu aux matches de haut niveau, Cyril Lafon va arbitrer sa première finale d’accession. Un immense plaisir mais pas une pression supplémentaire de diriger ces deux clubs, portés par de superbes publics. Il s’évertuera à donner un cadre rigoureux à la rencontre, en espérant que les acteurs, lui compris, y prennent du plaisir.

Vous arbitrez la finale samedi, quel est votre sentiment ?

C’est un immense plaisir, on arbitre des années pour diriger ce type de rencontre ! Et puis le fait d’arbitrer ces deux clubs historiques, avec les enjeux qu’il y aura, ces deux publics qui pousseront très fort, cela rajoute à ce plaisir. J’insiste sur cette notion de plaisir, car c’est toujours ce qui a motivé mon arbitrage.

 

Y a-t-il une pression supplémentaire sur ce type de rencontre ?

Je ne pense pas. Nous faisons abstraction de l’évènement, car notre mental a été forgé en arbitrant nos matches durant la saison, que ce soit en TOP 14, en PRO D2 ou ailleurs. Ce n’est pas un match comme un autre, comme c’est une finale, mais cela ne rajoute pas de pression.

 

Que pensez-vous des deux équipes qui seront opposées ce week-end ?

Ce sont vraiment deux clubs qui représentent quelque chose de fort pour le rugby français. Deux clubs populaires, portés par deux superbes publics. J’ai souvent arbitré à Bayonne, j’ai dirigé des matches importants à Aurillac, et j’ai réellement été marqué par le soutien que ces deux équipes reçoivent. Pour cette finale, ils devraient mettre beaucoup d’ambiance.

 

Et ce stade, l’un des plus emblématiques du rugby français ?

Oui, effectivement, j’ai déjà arbitré à Ernest Wallon, un stade emblématique dans une région incontournable de ce sport. Et le fait qu’il soit à mi-chemin entre les deux finalistes rajoute à la symbolique de la rencontre. C’est un grand stade pour un grand match.

 

Quelles seront les clés d’un bon arbitrage ?

Je parlerai de notion de rigueur. Il y a des éléments sur lesquels on ne peut transiger, et il faudra donner un cadre rapidement. Un cadre rigoureux mais du plaisir, car j’espère que les joueurs s’y épanouiront. Si c’est le cas, je prendrai également du plaisir.

  • Stade Ernest Wallon, Toulouse
  • PRO D2 2015-2016 - Finale
  • Samedi 04 Juin 2016
  • 16h15
  • M. Cyril Lafon

Aviron Bayonnais

Stade Aurillacois

21 16
Mi-temps : 18 - 6
Voir le résumé du match

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos