PRO D2, finale - Les Agenais en TOP 14

Les deux équipes sont arrivées détendues à Toulouse, chacune pour des raisons différentes. Les Montois ont navigué jusqu’à la finale, sans pour autant être donné favoris systématiquement durant la saison. De plus, après deux finales gagnées en 2008 et 2012, 2015, sans être une formalité était déjà un terrain connu. Pour Agen, après une cruelle déception en J30 à domicile, avec une défaite face à Perpignan qui les privait de demi-finale à domicile, ils reprenaient les devants la semaine suivante en achevant l’USAP à Aimé-Giral. Après une fin de saison chaotique, la finale apparaissait presque comme une délivrance.

En première mi-temps, les Montois prenaient les premiers l’avantage avec un essai de Brethous transformé par Saubusse. Les Agenais eux faisaient le chemin plus doucement en laissant le soin à Burton Francis de marquer six points sur pénalités.

La seconde mi-temps reprenait sur un avantage donné aux Montois avec une pénalité les plaçant à 4 points de leurs adversaires. Mais rapidement, Taylor Paris, bourreau des Catalans en demi-finale, se faisait à nouveau remarquer en inscrivant un premier essai qui permettait aux Agenais de mener pour la première fois de la rencontre. Après une nouvelle pénalité de Francis, le score ne bougeait plus, 10-16, pendant de longues minutes. A cinq minutes de la fin, Mont-de-Marsan parvenait à trouver l’en-but Agenais : l’essai était finalement refusé sur un en-avant. Le Stade Montois marquait à nouveau à quelques minutes de la fin mais ne parvenait pas à transformer son essai. Sur un score de 15-16, Agen retrouve le TOP 14.

LES REACTIONS DES EQUIPES

Mont-de-Marsan, Simon Lucu : "Cet essai qui est refusé, c’est peut-être un petit tournant. On produisait du jeu qui aurait pu être récompensé par un essai. Ça c’est joué à des détails. J’avais envie de repartir en TOP 14 avec ce groupe. Je voulais vivre une aventure avec mes potes de Mont-de-Marsan. C’est une expérience unique."

Mont-de-Marsan, Sylvain Mirande: "On est pas passés loin. On a été un peu fébrile, on aurait dû plus garder le ballon, on fait une mauvaise entame. Agen revient au score sur une erreur défensive et pourtant on les sentait au bord de la rupture physiquement. On a été un peu dans la précipitation. J’ai mal partout. Faire 30 matchs pour en arriver là…"

Agen, Lionel Mazars : "C’est une aventure humaine, un groupe formidable. Cela restera gravé dans la tête de chacun. Un peu d’humain, un peu de valeurs, il en faut. Une montée c’est quelque chose d’énorme pour le club. On va déjà savourer énormément. Je crois que cette victoire à Perpignan nous a renforcés. Un coup de force collective, ça ne tient à rien. Peut-être qu’on a provoqué notre chance. On revient de loin, c’est une belle récompense."

Agen, Mathieu Blin: "[Cette montée] appartient aux joueurs, aux 10000 agenais qui étaient là, au staff administratif. Il faut se servir des choses, qu’elles aient du sens. C’est un groupe complet qui ne s’est jamais lâché."

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos

Informations liées

It seems you came from an english place,
you might want to go there