XV de France, dernière sortie avant l’entrée en piste

Après deux matches amicaux disputés face à l’Angleterre, et avec des fortunes diverses, le XV de France reçoit l’Ecosse pour son dernier match de préparation à la coupe du Monde. Dernière chance de se tester pour les Bleus et de définitivement se rassurer avant le début de la compétition.

Philippe Saint-André avait annoncé qu’il dévoilerait le nom des joueurs appelés à disputer la coupe du Monde après les deux tests disputés face à l’Angleterre. C’est chose faite, les hommes ont été testés, les lauréats élus, et désormais, ce sont  31 rugbymen français, liés au devoir national qui vont se lancer dans la course à Bill, où bon nombre de candidats, dont certains plus redoutables que les autres, sont prêts à croiser le fer.

31 joueurs qui, sauf en cas de blessure, vont vivre plusieurs semaines (neuf dans le meilleur des cas) de vie commune et d’efforts. Début des hostilités le samedi 19 septembre face à l’Italie. Mais avant cela, les Bleus vont pourvoir effectuer une dernière revue d’effectif pour la réception de l’Ecosse ce week-end au Stade de France.

Une rencontre largement à la portée des Français, mais face à un adversaire qu’il faudra bien évidemment prendre au sérieux, au risque de revivre des moments difficiles comme la dernière victoire étriquée (15-8) sur le XV du chardon, dans la même enceinte, lors du dernier Tournoi (15-8). Un adversaire certes en reconstruction, et limité dans son réservoir de talents, mais n’ayant rien à perdre, et possédant quelques pépites avec les Laidlaw, Gray ou autres Hogg.

Un adversaire qui a par ailleurs réalisé une préparation intéressante, ne s’inclinant que de peu en Irlande (22-28), puis en dominant par deux fois l’Italie, d’abord 16-12, à l’extérieur avec une équipe réserve, puis largement à domicile, 48-7, avec ses titulaires. Certes ce fut face à la Squadra Azzura, mais cela pourrait donner un petit aperçu avant de jouer les Transalpins en phase de poule dans deux semaines. Et puis il faudra quoiqu’il arrive se méfier, car si les Bleus ont également réalisé une préparation intéressante, elle reste toutefois à relativiser. 

Certes une première mouture du XV de France a accroché les remplaçants du XV d’Angleterre à Twickenham (défaite, 14-19), mais les locaux nous offrirent une leçon de réalisme et d’efficacité grâce à leurs flèches des ailes Watson et May, pendant que les Bleus pêchaient encore et toujours dans leurs intentions de jeu. Certes la deuxième version tricolore domina les débats lors du second rendez-vous, mais face à des Anglais bien peu inspirés durant 70 minutes, et revenant sur les talons de leurs hôtes en fin de rencontre, en montrant enfin leur vrai visage.

Il y a donc du bon et du moins bon dans la préparation du XV de France, mais le sentiment général laisse place à un « peu mieux faire ». Il reste un cap de taille à franchir, et espérons que la réception des hommes de Vern Cotter aide ceux de PSA a enfin le faire, du moins, à s’en rapprocher. Ce serait une superbe promesse à 15 jours de l’évènement planétaire, et l’idée de voir des Bleus enfin joueurs, enfin spectaculaires, tout en étant solides défensivement, pourrait permettre enfin au peuple de France de croire en l’impensable.

Le XV de départ: 
Spedding ; Huget, Bastareaud, Fofana, Nakaitaci ; (o) Michalak, (m) Tillous-Borde ; Chouly, Picamoles, Dusautoir (cap) ; Flanquart, Papé ; Slimani, Guirado, Ben Arous.

Les remplaçants: 
Szarzewski, Debaty, Mas, Le Roux, Nyanga, Parra, Tales,Dumoulin.

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos

It seems you came from an English-speaking place,
you might want to go there