PRO D2 : QUE LE SPECTACLE COMMENCE !

La saison 2021-2022 de PRO D2 s’ouvre cette semaine avec une première magnifique affiche, ce jeudi (20h45) au stade Jean-Dauger, entre l’Aviron Bayonnais et le SU Agen, les deux formations reléguées de TOP 14. La succession à l’USA Perpignan est ainsi ouverte, et voici une présentation des enjeux de ce nouvel exercice qui s’annonce plus que jamais passionnant.

C’est avec énormément d’enthousiasme que les 16 équipes engagées dans cette saison 2021-2022 de PRO D2 se présentent sur la ligne de départ, ne serait-ce que portées par le retour du public dans les stades. Ce point ne sera pas anodin au regard du pourcentage record de succès à l’extérieur sur la saison écoulée… Qui plus est, cette édition apparait une fois de plus très ouverte – ce qui fait déjà la caractéristique de ce championnat depuis plusieurs saisons – et la lutte sera passionnante à tous les étages. Nombreuses sont les formations qui peuvent jouer les premiers rôles et la question est maintenant de savoir qui succèdera à l’USA Perpignan pour soulever le bouclier de Champion ? Six équipes engagées ont par ailleurs déjà remporté ce championnat de PRO D2 (Stade Montois, US Montauban, SU Agen, FC Grenoble, Oyonnax Rugby et l’Aviron Bayonnais) et disposent de cette expérience si précieuse à ce niveau du rugby français. Fera-t-elle la différence ?

Le SU Agen, l’Aviron Bayonnais, l’US Bressane et le RC Narbonne arrivent dans cette PRO D2 version 2021-2022

Cette PRO D2 voit d’abord l’engagement du SU Agen et de l’Aviron Bayonnais, tous les deux relégués de TOP 14. Pour les Agenais, le début de championnat sera déjà capital et les premières sorties seront scrutées de près alors que l’effectif a en grande partie été renouvelé. Après une saison 2020-2021 qui aura vu le SUA perdre ses 26 matchs dans l’élite, le rebond est plus que jamais attendu pour le club aux 8 Boucliers de Brennus, pour éviter de prolonger ce doute. Quant aux Bayonnais, il y a forcément l’énorme déception du barrage d’accession perdu face au voisin du Biarritz Olympique. Les Basques avaient pourtant passé la majeure partie de la saison hors des places à risque, et devront aussi montrer que cet évènement n’est qu’un accident de parcours, tandis que le groupe a perdu plusieurs éléments majeurs tout en réussissant à s’enrichir de quelques joueurs expérimentés. Le fait de les voir s’affronter dès la 1ère journée sera déjà un rendez-vous important de la saison.

Du coup des promus de NATIONALE, on retrouve l’US Bressane et le RC Narbonne. Le promu aindinois n’est pas un novice à ce niveau, loin de là, avec déjà trois saisons disputées en PRO D2 dont une dernière en 2018-2019 qui avait vu les Violets être relégués avec le plus haut total de points de l’histoire de la division (13 victoires et 60 points). Les hommes de Yoann Boulanger estiment cette fois avoir davantage d’expérience pour espérer décrocher ce maintien historique, et offriront un joli derby face à Oyonnax Rugby. Quant aux Narbonnais, ils vivent presque un rêve éveillé car au début du précédent exercice, la montée n’était pas forcément un objectif prioritaire et affiché. L’appétit est venu en mangeant au sein d’un groupe soudé, et voilà les Orange et Noir de retour dans une division quittée lors de la saison 2017-2018. On attend désormais avec impatience les joutes face à l’AS Béziers Hérault mais surtout de voir comment ils se positionneront à ce niveau.

 

Qui pour jouer les premiers rôles ?

Outre le SU Agen et l’Aviron Bayonnais qui seront forcément des candidats à la qualification en tant que relégués de l’élite, plusieurs autres formations apparaissent tout de suite comme de potentiels qualifiables. Le RC Vannes, Oyonnax Rugby, l’US Colomiers et le FC Grenoble faisaient partie du dernier sextuor, et sont maintenant des habitués des places d’honneur ces dernières saisons. Les effectifs sont de qualité tandis que les ambitions sont restées les mêmes en Bretagne, dans l’Ain, en Haute-Garonne et dans l’Isère. L’envie est très clairement d’aller plus haut à court terme, alors il faudra compter sur ces "gros". Ce constat est assez "simple" et la question qui se pose est surtout de savoir qui peut renverser cet ordre établi ? L’USO Nevers tout d’abord, car les moyens sont là, la progression constante et la découverte du TOP 14 reste une envie à moyen terme dans les rangs nivernais, au regard des investissements réalisés en termes d’infrastructures et de recrutement.

Attention à l’US Montauban, désormais entrainée par David Gérard et qui a réalisé un recrutement ambitieux et séduisant. Au même titre d’ailleurs que Provence Rugby, qui n’avaient pas caché ses espoirs sur les derniers exercices et qui n’a pas eu les résultats escomptés. Voilà deux outsiders crédibles. L’AS Béziers Hérault semble avoir retrouvé de la sérénité en dehors des terrains et a recruté du lourd aussi, ce qui peut lui permettre de jouer les trouble-fête. Quant à l’US Carcassonne et le Stade Montois, voilà deux historiques qui connaissent parfaitement la PRO D2 et qui ont connu des hauts et des bas sur les dernières saisons. Il ne faudra donc en aucun cas sous-estimer le poids de l’expérience car les Audois et les Landais ont su faire preuve de résilience par le passé pour réaliser de belles performances. Ce constat vaut aussi pour le Stade Aurillacois mais qui n’a plus terminé à une place de la première moitié de tableau depuis 2016-2017 (8e). Enfin Rouen vient de décrocher un premier maintien historique et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Tout autant de raisons qui donnent à cette PRO D2 2021-2022 une saveur toujours aussi particulière et qui, on l’espère, nous réservera une saison palpitante.

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos