TOP 14 Palmarès
Par Baptiste LE BEUX, le 2 juin 2014.

Stade de France, Saint-Denis, 31 mai 2014

Retrouvez l’historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition…

Toulon – Castres : 18-10

Arbitre : Christophe Berdos

Les points : Toulon : 5 pénalités Wilkinson (7, 21, 31, 53), D. Armitage (72), 1 drop Wilkinson (35) Castres : 1 essai Evans (11), 1 transformation Kockott, 1 pénalité Kockott (27)

Les équipes Toulon : D. Armitage - Mitchell, Bastareaud, Giteau, Habana - (o) Wilkinson (cap.), (m) Tillous-Borde (Claassens 74)- Fernandez Lobbe, S. Armitage, J. Smith - A. Williams, Botha (Suta 59) - Hayman, Burden (Orioli 30), Chiocci (Menini 52) Castres : Dulin - Evans, Cabannes (Bai 64), Lamerat, Grosso, - (o) Tales (cap.) (Kirkpatrick 68), (m) Kockott (Garcia 78) - Caballero (Bornman 52), Claassen, Faasalele - Capo Ortega, Gray (Samson 52) - Herrera (Lazar 75), Mach (Bonello 59), Forestier (Taumoepeau 52)


Le monument toulonnais !

Six finales en trois ans, cela prouve déjà les qualités d’un groupe à jouer les premiers rôles de toutes les compétitions auxquelles il participe. Deux victoires de rang en Coupe d’Europe, cela situe encore plus le niveau d’excellence de ce groupe constellé de stars, mais fondues dans un collectif parfaitement huilé. Mais le doublé TOP 14 / HCup, le premier depuis toulouse en 1996*, fait définitivement enter le club varois au panthéon de l’ovalie française et européenne.

Une excellence servie donc par des joueurs hors norme, mais au service d’un plan de jeu diaboliquement mis en œuvre par Bernard Laporte et ses adjoints, et parfaitement orchestré par Sir Jonny Wilkinson. Le coach varois disait la veille en conférence de presse, qu’il pouvait mettre n’importe qu’elle stratégie sur pied, si elle n’était pas mise en forme pas les joueurs, elle n’avait aucune valeur… force est de constater que l’alchimie fonctionne sur les bords de la rade. La partition jouée dans l’enceinte dyonisienne est là pour le confirmer.

En effet, Toulon n’a pas marqué d’essai ce soir, a joué un jeu simple… mais quelle maîtrise, et quelle efficacité. D’abord par la puissance délivrée dès le coup d’envoi pour montrer au CO qui était le patron. Ensuite par la performance en mêlée du pack varois, qui a pris le CO sur l’un de ses points forts, le mettant même à la faute pour permettre à Wilkinson de scorer. L’énorme défense encore, qui durant 80 minutes, a écoeuré toutes les velléités offensives du CO. Les (traditionnels) 100% de réussite de l’ouvreur anglais enfin.

Toulon n’a pas tremblé, si ce n’est au moment de monter dans la tribune officielle pour toucher le Bout de bois ! Mais cela, personne ne leur reprochera, et surtout pas leur fabuleux public, qui a enflammé le virage sud durant toute la rencontre, et l’a surtout fait explosé à l’issue de la rencontre. Une première fois pour fêter la victoire, une deuxième fois pour entonner un inoubliable « Pilou ! Pilou ! », une troisième fois lorsque que leurs protégés, du haut de la tribune d’honneur, brandissaient le Brennus.

Félicitations au RCT pour avoir écrit l’une des plus belles histoires du rugby tricolore, et cela, qui plus est dans un contexte particulier, pour le dernier match de leur pépite anglaise, Jonny Wilkinson. En effet, il y a deux semaines, le plus français des ouvreurs anglais avait annoncé sa retraite à l’issue de cette saison. Pour beaucoup, l’annonce de cette (triste) nouvelle, n’était pas le timing rêvé… en fait, il aura été parfait, prouvant, s’il était encore besoin de le faire, l’intelligence du bonhomme.

Irréprochable sur et en dehors du terrain, loué pour ses qualités rugbystiques et humaines aux quatre coins du globe, il aura su apporter par cette annonce le supplément de motivation, d’âme et d’on ne sait quoi d’autre encore, pour permettre au RCT d’être totalement intouchable en ce mois de mai. Chapeau aux Toulonnais, chapeau à Monsieur Wilkinson… mais aussi félicitations aux Castrais qui après leur titre en 2013 ont su revenir au Stade de France pour défendre leur Bouclier. Merci d’avoir suivi cette saison palpitante avec nous, et rendez-vous en août pour la reprise.

* En 1996, Toulouse avait également brillé sur les deux tableaux, mais sans les clubs écossais et surtout anglais, la Coupe d’Europe n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui.

une

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
12ème journée du 28 au 30 novembre
pts
1 1
Toulon
37
-1 2
Clermont
36
0 3
Paris
35
0 4
Racing Métro 92
33
0 5
Grenoble
32
0 6
Bordeaux Bègles
29
0 7
Toulouse
28
0 8
Montpellier
27
2 9
Oyonnax
25
0 10
Bayonne
23
-2 11
Brive
23
2 12
Lyon
22
-1 13
La Rochelle
21
-1 14
Castres
20

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
14ème journée du 13 au 14 décembre
pts
0 1
Pau
49
3 2
Biarritz
39
4 3
Perpignan
36
-1 4
Albi
36
1 5
Aurillac
36
-4 6
Mont-de-Marsan
35
-3 7
Colomiers
34
1 8
Montauban
34
-1 9
Béziers
31
0 10
Agen
29
1 11
Carcassonne
28
1 12
Tarbes
27
-2 13
Massy
25
1 14
Dax
22
1 15
Bourgoin
21
-2 16
Narbonne
21

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général PRO D2 2014-2015
←← →→
  • vendredi 19 décembre
  • 19h00 Mont-de-Marsan / Dax -
    Diffusion : Eurosport
  • samedi 20 décembre
  • 18h30 Agen / Massy -
  • 18h30 Bourgoin / Biarritz -
  • 18h30 Carcassonne / Pau -
  • dimanche 21 décembre
  • 15h00 Colomiers / Albi -
  • 15h00 Perpignan / Narbonne -
  • 15h00 Tarbes / Aurillac -
  • 15h05 Montauban / Béziers -
    Diffusion : Sport + France 3 Régions
Voir tout le calendrier