TOP 14 Le point
Par Nicolas LAVALLEE, le 6 mars 2011.

TOP 14 Orange - J20 : la révolte des « petits »

La bataille du TOP 14 Orange fait rage. Bourgoin, La Rochelle, Brive et Agen ne s’en sont pas laissés compter face à des grosses cylindrées dont certaines ont calé dans des rencontres disputées. Toulouse a perdu à Anoeta contre Bayonne, mais reste en tête devant le Racing et Clermont. Montpellier, 4e, s’est fait peur à domicile quand Castres a assuré à l’extérieur. Biarritz, Toulon et Perpignan sont à leurs trousses. Paris est distancé mais devance le quartet de queue engagé dans un combat point par point.

Les Castrais et Romain Teulet aimeraient revivre les phases finales.

CLERMONT-TOULON : 19-12
La problématique est toujours la même : quand on ne marque pas sur ses temps forts, on ne peut pas remporter un match ! Trop de maladresses toulonnaises ont empêché de réaliser un joli coup au stade Marcel-Michelin. Ils ont eu la maîtrise de la balle, ils ont bien occupé le terrain mais rien ne sert de tenir le ballon si on n’en fait que trop peu avec. Jean de La Fontaine aurait pu en broder une Fable…Dans un match brouillon par moment avec deux occupations de terrain très denses, les Clermontois s’en sortent bien et le RCT parvient tout de même à prendre un point bonus défensif. L’ASM a vu ses velléités offensives bien contrées par les Toulonnais, mais cette équipe est costaude et elle a désormais l‘habitude de gérer de telles rencontres. La voilà 3es au classement avec seulement un point d’avance sur Montpellier. Les Varois sont 8es avec trois points de retard sur le duo basque avant d’accueillir Bourgoin le week-end prochain. Bayonne sera alors à Perpignan, et Biarritz recevra le Racing Métro. Le RCT aura l’occasion de passer devant ces deux équipes. Ou pas…


BIARRITZ-LA ROCHELLE : 32-30
Biarritz était prévenu : La Rochelle est une équipe « pénible », qui ne lâche jamais ! Il s’en est fallu de peu que les avant-derniers du championnat, et promus 2010, ne s’offrent un match nul de leur voyage en terre basque. Un essai à la 80e leur en a offert la possibilité mais la transformation de l’ancien biarrot Benjamin Dambielle est passée à côté, et les Rochelais restent aujourd’hui reléguables. Après une rencontre avec 4 essais de part et d’autre, ils pourront se satisfaire d’avoir remporté la seconde mi-temps. Menés 27-11 à la pause, ils y auront inscrit 19 points contre 5 à Biarritz. Au vu de la qualité de leur jeu on se demande vraiment comment La Rochelle peut n’être que 13e. Mais on se pose la même question pour Brive, Agen et aussi Bourgoin. A l’aller, le BO l’avait emporté de 6 points ; au retour ils gagnent de 2 mais cela leur suffit pour rester en course à la qualification en phase finale et prendre 3 points d’avance sur Toulon. La réception du Racing Métro est l’occasion d’affirmer ses prétentions quand la Rochelle accueillera des Montpelliérains difficiles vainqueurs d’Agen 25-24, et qui vont devoir retrouver leur vista sur les bords de l’Atlantique.


BOURGOIN-RACING METRO : 19-38
Les mordus de calculs en tous genres noteront que Bourgoin n’est pas « mathématiquement » en PRO D2. Certes ! Mais on rappellera tout de même que les saisons précédentes le maintien était à 49, 44, 48 et 43 points. Il en manque donc une quarantaine à Bourgoin qui compte 5 points à 6 journées de la fin, soit 24 à 30 points maximum à glaner, avec l’option du bonus offensif à chaque fois. Le CSBJ compte 26 points de retard sur Brive, premier non-reléguable où ils se rendront lors de la 22e journée après Toulon ce week-end. On a le droit d’y croire et le sport a parfois de drôles de conclusions, mais il laisse peu de place aux rêves ou aux miracles à l’heure où les statistiques sont reines…Pour le Racing Métro, le match a été bien maîtrisé. Les Altoséquanais ont posé leur patte sur la rencontre au fil des minutes, et s’offrent même un point de bonus offensif qui les ramène à 3 points de Toulouse battu par Bayonne à Anoeta. La 23e journée verra d’ailleurs un choc au sommet entre le Racing et Toulouse. A aucun moment les Berjalliens n’auront été en mesure de l’emporter, mais ils sont restés fidèles à leurs valeurs de vaillance et de combat avec un essai juste après l’heure de jeu (67e). Le premier du jeune ailier Maël Moinot (24 ans). En Isère, la relève est assurée…


BRIVE-CASTRES : 12-20
Comme un clin d’œil à l’histoire, l’entraîneur Laurent Labit était le dernier des Castrais présents au stade Amédée-Domenech à l’avoir emporté en Corrèze. C’était le 31 janvier 1993, victoire 19-18. Le voilà une nouvelle fois heureux de son déplacement à Brive, après une victoire acquise dans une seconde mi-temps stérile au score pour les locaux. Le CO a dû cravacher pour s’offrir un deuxième succès consécutif qui les maintient à la 5e place qualificative en phase finale. Côté Briviste, même pas de point bonus à se mettre sous la dent. Comme La Rochelle en a mis un à Biarritz, les Zèbres n’en comptent plus que 2 d’avance sur l’ASR avant d’aller à Toulouse et de recevoir Bourgoin. Ensuite ? Ce sera un Brive-La Rochelle sans doute capital pour le maintien. Le CO, lui, accueille Clermont et Toulon. Les Varois ont 5 points de retard sur les Tarnais, et les Clermontois 2 d’avance. De belles luttes en perspective.


PARIS-PERPIGNAN : 9-21
L’air de la capitale réussi bien à Perpignan. L’air de la banlieue aussi puisque les Catalans n’ont plus été battus par le Stade Français aussi bien à Jean-Bouin (2008) qu’au Stade de France (2009) et à Charléty (2011), depuis le 13 mai 2007, 12-11 à Saint-Denis. Les « Sankeor » sont la véritable bête noire de Parisiens à la traîne cette saison, et à 9 points de Bayonne, dernier qualifié pour les phases finales. Les Catalans reviennent à 4 points de l’Aviron leur prochain adversaire à Aimé-Giral, et Paris accueillera des Agenais qui sont à 11 points ! Les hommes de Michaël Cheika doivent se méfier car La Rochelle, premier reléguable n’a « que » 15 points de retard sur eux et il reste 6 journées à jouer. Dans les clous jusqu’à la 4e journée avec une première place alors, les Stadistes sont désormais 10e. Il leur restera le Challenge européen pour faire valoir leur orgueil. Ce terme n’est pas un vain mot dans un club qui s’est déjà, par le passé, reposé sur cette valeur pour revenir du diable vauvert. Pour les Catalans, le défi est aussi de taille : continuer leur remontée vers le haut du classement…


BAYONNE-TOULOUSE : 19-13
Toulouse restait sur 5 victoires de rang à Jean-Dauger, mais Bayonne avait décidé de délocaliser cette rencontre au stade d’Anoeta de San Sebastian. Une bonne idée pour ne plus devoir chercher le chat noir partout dans les travées de leur enceinte habituelle. Sur la pelouse du club espagnol de football de la Real Sociedad, l’Aviron s’est offert un beau succès marqué par un essai de 80 mètres de Yoann Huget bien revenu de sa campagne européenne avec l’équipe de France. On avait plus l’habitude de voir les Toulousains réaliser ce type d’action, mais ce sont les « locaux expatriés » qui ont régalé le public. 32.000 personnes s’étaient massées dans les tribunes du stade, soit 4.000 de plus que lorsque les adeptes du ballon rond s’y adonnent. Pottoka avait là une aire de jeu bien plus grande pour faire le mariolle et réjouir ses aficionados. Les Toulousains, menés 16-3 à la mi-temps, sont passés à côté de leur sujet malgré quelques incursions dans le camp bayonnais, et ils ne doivent leur point de bonus défensif qu’à une action dans la dernière minute bien conclue sous les poteaux par un Vincent Clerc il y a peu coéquipier d’Huget. Les deux ailiers tricolores ont ainsi été à la fête à Anoeta. Comme le rugby basque…


MONTPELLIER-AGEN : 25-24
Bustos Moyano et Silvère Tian ont sans doute été les deux joueurs les plus en vue de cette rencontre. Le Montpelliérain par son jeu au pied qui lui a permis d’inscrire 6 pénalités et une transformation ; l’Agenais, et ex-berjallien, ex-oyonnaxien découvert à Bourg-en-Bresse, par sa densité physique et sa bonne vision du jeu. L’Ivoirien est, comme l’Argentin, certainement un futur joueur majeur du TOP 4 Orange. Le SUA a posé bien des difficultés à des Héraultais qui n’ont débloqué la rencontre qu’à la 77e minute par un essai de Julien Tomas, quand Agen en avait planté deux (27e, 55e), et une transformation de leur artificier albicete. Mais Agen n’a pas abdiqué, s’offrant le luxe d’inscrire un 3e essai à la 80e pour échouer à 1 point d’un MHR bien heureux de cette conclusion. Le SUA glane le bonus défensif et s’offre un peu d’oxygène au classement (11e avec 33 points) mais on se dit que sans toutes ses fautes le score aurait été à leur avantage, et le maintien en TOP 14 Orange bien plus proche. Ils seront dans la capitale lors de la 22e journée pour affronter des Stadistes timorés qui peuvent avoir bien des problèmes contre une équipe qui joue sans discontinuer et croit en ses capacités. Ce qui tombe bien car elle en a…

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
24ème journée du 11 au 12 avril
pts
0 1
Montpellier
70
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
1 4
Racing Metro
65
1 5
Toulouse
62
-2 6
Castres
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
1 11
Perpignan
50
1 12
Bayonne
48
-2 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
  • vendredi 18 avril
  • 20h45 Castres / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 19 avril
  • 14h55 Oyonnax / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 17h00 Perpignan / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Biarritz / Brive -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Racing Metro / Clermont -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 20h35 Paris / Bordeaux -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier