TOP 14 Le point
Par Mickaël MARTIN, le 1er mars 2011.

TOP 14 Orange : La lutte des classes (1/2)

À sept journées de la fin du TOP 14 Orange, LNR.FR vous propose un bilan avant les dernières échéances qui délivreront les précieux sésames en direction des phases finales, mais aussi le dernier ticket PRO D2. Alors lequel, des cadors, ratera le bon wagon, et quel club prendra la trappe de la descente ? Eléments de réponses avec Jean-François Beltran, ancien entraîneur de Narbonne et de Béziers.

JPEG - 45.9 ko
Pour Jean-François Beltran, le Stade Toulousain et le Racing Métro 92, seront les deux clubs qualifiés directement pour les demi-finales de TOP 14 Orange.

Première partie : Toulouse-Racing, duo gagnant ?

Deux clubs sont aujourd’hui en position favorable pour se qualifier directement pour les demi-finales du TOP 14 Orange : le Stade Toulousain et le Racing Métro 92. Avec sept points d’avance sur son premier poursuivant, le club de la Ville Rose est quasiment assuré d’une place qualificative pour les demi-finales…

Jean-François Beltran, entraîneur :

« Je pense vraiment que Toulouse est déjà qualifié pour les demi-finales. Ils ont une équipe très forte, et ils arrivent à passer entre les gouttes même lorsqu’ils ne sont pas au complet comme le week-end dernier face à Biarritz. Ils ont tellement de bons joueurs qu’ils peuvent se permettre de faire tourner. Dans cette équipe, il y a 23 titulaires en puissance. L’autre club que je voie au-dessus du lot c’est le Racing-Métro 92. Ils ont tout pour être champions. Le staff est de qualité avec des personnes d’expérience. Même si leur jeu n’est pas toujours au point, ils sont très solides devant, ils ont une bonne paire de centres, ils savent tenir le ballon, c’est une équipe complète. Si on rajoute à ça qu’ils ont des joueurs de génie comme Wisniewski, Hernandez ou Steyn, plus un phénomène comme Bobo, ils ont les armes pour aller au bout. »



Première partie : des obstacles avant les barrages

Au terme des dix-neuf premières journées de TOP 14 Orange, il existe encore de nombreuses interrogations quant aux différents protagonistes qui pourront se qualifier directement pour les demi-finales ou pour les barrages. Hormis Toulouse, solide leader avec sept points d’avance sur le Racing-Métro 92 (57 pts), personne ne semble à l’abri d’une non-qualification. Entre l’AS Clermont-Auvergne troisième avec 53 points et le Stade Français-Paris dixième avec 44 unités, aucune place n’est encore assurée. Toutes les équipes devront batailler jusqu’au bout.

Jean-François Beltran, entraîneur :

« On a réellement un championnat magnifique, où trois ou quatre équipes peuvent finir championne en fin de saison. Je pense même qu’il y a quelques équipes qui auraient les moyens de battre des sélections du Tournoi des VI Nations, comme l’Écosse, l’Italie ou même l’Irlande ! Nous avons beaucoup de très bons joueurs étrangers, de grands talents qui rejoignent le TOP 14 Orange chaque saison. Les clubs proposent de véritables armadas. Aujourd’hui, il n’y a plus de certitudes. En début d’exercice, toutes les cartes sont distribuées et c’est pour cela que notre championnat est encore meilleur. »


Pour y voir plus clair, l’ancien joueur et entraîneur de Narbonne, revient sur les forces et faiblesses des trois équipes sous le feu des projecteurs.


1. Un championnat très serré

Cette saison, plus encore que la dernière, où le championnat inaugurait les matches de barrages, les équipes ont nivelé le TOP 14 Orange. Aujourd’hui, aucune victoire n’est assurée -comme l’atteste la victoire d’Agen face à Toulon le week-end dernier- et chaque rencontre revêt un intérêt particulier.

Jean-François Beltran, entraîneur :

« Le resserrement du championnat est principalement lié aux montées de Toulon et du Racing. Ces deux formations sont arrivées dans l’élite avec des équipes d’internationaux, déjà conditionnées au haut niveau. Il n’y a plus autant de différence entre le haut et le bas du classement. Même si le jeu n’est pas toujours au rendez-vous, on assiste quand même à un championnat de qualité. Il n’existe plus de match où l’on s’ennuie. Les équipes sont toutes très fortes et gagner un match est devenu une chose très difficile. »


2. Des outsiders costauds ?

Montpellier quatrième, Bayonne sixième, cette saison les formations « moins huppées » font parler d’elles, au détriment de clubs habitués aux joutes qualificatives, comme Biarritz, Toulon, Perpignan ou Paris. Un état des lieux, qui n’est cependant pas encore entériné pour cet exercice 2010/2011.

Jean-François Beltran, entraîneur :

« Retrouver de telles équipes si bien placées n’est pas si étonnant. Toutes les équipes font en sorte d’être le mieux placé, c’est dans la logique. Pour Montpellier, ce n’est pas tellement une surprise, ils ont un staff de grande qualité, leur discours est bon, le recrutement qu’ils soit en interne ou en externe a été très bon. C’est une équipe qui peut, selon moi, terminer dans les quatre premiers. Bayonne a connu une saison plus délicate, avec des hauts et des bas, comme Montpellier, c’est une équipe qui tient la route et elle devrait figurer entre la sixième et la huitième place en fin de saison. Un an après avoir failli descendre, c’est une très bonne chose ! »



3. Des places fortes en difficultés

Contrairement aux saisons précédentes, tous les gros, ou presque, ne sont pas devant. Cantonnés aux premières places depuis de nombreuses saisons, l’USA Perpignan et le Stade Français sont aujourd’hui ancrés dans le ventre mou du championnat, et semble même légèrement décrochés. Une situation logique selon Jean-François Beltran …

Jean-François Beltran, entraîneur :

« C’est dans la logique des choses que de voir certaines équipes être en difficulté. Les clubs sont de plus en plus préparés, ils connaissent les faiblesses des adversaires, et aujourd’hui, les points comptent encore plus qu’avant. Si une équipe rate un match ou deux, elle peut vite se retrouver distancée. On peut le voir avec Perpignan, c’est une équipe qui reste sur deux finales consécutives en championnat et qui, cette saison a beaucoup de problèmes, même si rien n’est encore fait. Je pense la même chose pour Clermont, c’est une équipe qui revient bien, mais qui a connu quelques difficultés cette saison. N’oublions pas qu’ils restent sur quatre finales consécutives en TOP 14 Orange. Mais si aujourd’hui ces équipes sont en difficultés, c’est parce que les « petits » ne se laissent pas faire. On le voit avec Bourgoin qui a posé des soucis à l’USAP ».


JPEG - 54 ko
À l’image de Pepito Elhorga, l’Aviron Bayonnais va tenter de résister à la meute de poursuivants, et ainsi garder la sixième place qualificative pour les barrages.

Bilan :

À sept journées de la fin, c’est donc un championnat encore plein de promesses qui s’annonce. Entre des outsiders aux dents longues, et des habitués des premières places toujours aussi ambitieux, le TOP 14 Orange n’a pas fini de tenir en haleine. Qui soulèvera le Brennus 2011 ? Réponse samedi 4 juin 2011 aux alentours de 23 heures…

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
3ème journée du 29 au 30 août
pts
0 1
Toulon
9
0 2
Toulouse
9
0 3
Clermont
9
4 4
Montpellier
9
-1 5
Bordeaux
8
3 6
Racing Metro
8
-2 7
Paris
8
2 8
Grenoble
7
3 9
Oyonnax
6
3 10
Castres
6
0 11
Lyon
5
-5 12
Brive
5
-7 13
Bayonne
5
0 14
La Rochelle
4

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
2ème journée du 30 au 31 août
pts
6 1
Pau
9
1 2
Albi
9
-1 3
Perpignan
8
2 4
Béziers
8
-4 5
Montauban
6
-2 6
Mont-de-Marsan
5
5 7
Dax
4
6 8
Bourgoin
4
6 9
Colomiers
4
6 10
Carcassonne
4
-3 11
Biarritz
4
-7 12
Tarbes
4
-2 13
Agen
2
-1 14
Narbonne
1
-5 15
Massy
1
-7 16
Aurillac
1

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier