TOP 14 Le point
Par Nicolas LAVALLEE, le 6 juin 2012.

Serge Gabernet (Stade Toulousain) : « Ce sera très serré »

Arrière du Stade Toulousain champion de France 1985 et 1986, international (14 sélections), puis entraîneur de Castres, et Villefranche-de-Lauragais, Serge Gabernet ne se rend plus dans stades mais regarde encore bon nombre de matchs à la télévision. Pour la finale contre Toulon, il pronostique une victoire du Stade Toulousain mais garde une certaine réserve tout de même…

JPEG - 31.3 ko
Serge Gabernet (en bas à gauche) après la victoire contre Toulon en 1985. En haut, au milieu avec le maillot du RCT et la barbe : Guy Novès

- En 1985, Toulouse et Toulon s’affrontaient en finale. Vingt-sept ans après, ils vont se retrouver au stade de France. Quel regard portez-vous sur cette rencontre ?
Les Toulonnais possèdent un très bon buteur, une excellente organisation défensive et une mêlée qui peut nous poser des problèmes. Toulouse est supérieur en touche et j’espère que McAllister et Beauxis auront la même réussite qu’en demi-finale.

- Vous ne semblez quand même pas très serein…
Non, effectivement. Je suis sur la réserve quant à l’issue de ce match car si les Toulonnais n’ont pas été impressionnants face à Clermont, ils ont su s’adapter à leur jeu, exploiter leurs fautes. Ils ont la chance de tourner en tête à la mi-temps et ils ont très bien défendu. Ils ont montré que sur 80 minutes, ils pouvaient prendre n’importe qui.
De l’autre côté, Toulouse n’a pas été impressionnante à domicile face à des équipes moyennes et contre d’autres auxquelles ils auraient pu mettre des cartons. Et puis, ils vont être opposés à une équipe avec une très forte envie et bien remontée par Bernard Laporte.

- Selon vous, qu’est-ce qui faire la différence ? La discipline ?
Ca va effectivement se jouer sur très, très peu et on peut imaginer que la 3e ligne toulousaine va aller asticoter Yoann Maestri qui est un très bon joueur, mais jeune et parfois impulsif. Le Stade Toulousain fait preuve d’indiscipline je trouve. Il a pris 2 cartons jaunes en demi-finale, et je ne crois pas que cela se soit déjà produit !

- Comment voyez-vous le rugby d’aujourd’hui ? Qu’est-ce qui a changé ou n’a pas changé ?
Ce qui n’a pas changé c’est la dimension du terrain et la forme du ballon ! D’un point de vue technique le jeu de ligne n’existe plus ; les prises d’intervalles n’ont rien à voir avec ce que l’on faisait. Désormais on vise un gars pour le « pesquer » plutôt que pour l’éviter. Mais quand je vois des joueurs créateurs comme Yannick Jauzion à un certain moment de sa carrière, ou aujourd’hui le jeune Wesley Fofana, je suis très content. Il y a Florian Fritz aussi. Associé à Jauzion, le créateur, il était le meilleur dans la prise d’intervalle.
Ce qui a changé aussi c’est le rôle des ailiers. Lorsque je vois qu’un ailier peut ne pas toucher un ballon d’attaque du match, ça me fait mal. Mais, à côté de ça, un ailier comme Vincent Clerc qui fait un placage comme il a fait et sauve la demi-finale de son club, à je dis bravo ! Moi, un mec qui donne 100% sur le terrain, même s’il fait un mauvais match, je le respecte.
Un autre aspect du jeu a considérablement évolué : la réussite du buteur. A mon époque on était à du 50/50 environ. Désormais, certains buteurs sont à 80% de réussite sur une saison ! C’est énorme !
Autre chose : la défense. J’avoue que de temps en temps nous on était un peu des toréadors, on pouvait s’échapper. J’ai connu des joueurs qui ne faisaient aucun placage sur un match ! Aujourd’hui c’est impossible. Surtout que tout est décortiqué à la vidéo…Maintenant les gars on les vise !
Le numéro 9 plaque à tout va aussi. Nous les premières minutes de jeu étaient simples : 2 ou 3 chandelles sur le 15, deux gros costauds pour le « pesquer » à la réception, et la pression était mise (Rires). Quant à l’arbitre de champ, il tournait la tête ! Le carton rouge que met Tekori, nous y’avait rien !

- Vous regrettez ce rugby ?
Non ! Il n’y avait pas un match, même amical, sans marrons ! Mais bon, je trouve que des fois ce serait bien d’en remettre quelques uns (Rires). Quand on était hors-jeu et qu’en revenant on touchait le ballon, on avait le droit à de l’acupuncture avec les crampons et on ne recommençait pas.

- La préparation d’avant-match aussi a du changer, non ?
Aujourd’hui ils font attention à tout ! Ce sont de vrais professionnels. Nous, la veille d’un match c’était charcutaille-cassoulet. Pas de vin, mais une bonne bouffe. Les huis-clos non plus n’ont rien à voir. En 1992, j’entraînais le Castres olympique et nous avions décidé de faire un huis-clos juste avant la demi-finale contre le RC Toulon justement. Nous sommes partis 3 jours et la veille du match, quand on a vu les joueurs charger leurs bagages dans les cars on a compris à leur tête qu’on avait perdu (défaite finale 18-12, NDLR). Ils avaient fait et refait le match dans leur tête. Aujourd’hui, quand je vois que les Toulonnais vont sur le bassin d’Arcachon, à La-Teste-de-Buch et que les mecs restent sereins, je constate que là aussi il y a eu des évolutions.

- Vous évoquez Fofana, Fritz, Jauzion, Clerc. Y a-t-il d’autres joueurs que vous appréciez ?
Oui bien sûr. Thierry Dusautoir, même s’il semble fatigué en cette fin de saison, Luke McAlister aussi qui est un génie, Lionel Beauxis qui est l’homme indispensable pour son jeu au pied, et Jonny Wilkinson aussi. Bien sûr pour son jeu, mais aussi parce qu’une chose m’avait frappée avec lui. Il était en France depuis 3 mois qu’il faisait déjà des interviews en français (Jonny Wilkinson avait des notions de français à son arrivée en France, NDLR). J’ai connu des Toulousains qui sont restés plus de 5 ans et n’ont jamais fait l’effort d’apprendre le français…

- Serez-vous au stade de France samedi ?
Non…je serai chez moi avec une boisson pour regarder le match.

- Pourquoi ? Vous n’allez plus dans les stades ?
Non. A la télévision, si le match ne me plait pas, je peux aller faire autre chose. Dans un stade je suis bloqué.

- Vous pouvez aller à la Bodega…
(Rires) Ah oui, je n’avais pas pensé à cela ! (Rires). Et puis 18 heures moi ça ne m’arrange pas car j’ai l’habitude à cette heure-là d’aller pêcher la truite. Bon, elles auront un soir de répit grâce au rugby. Tant mieux pour elles !

- A votre époque on jouait aussi à 18 heures et la finale de 1980 que vous perdez a eu lieu à 15 heures…
C’est vrai. D’ailleurs c’est la dernière finale dans l’après-midi me semble-t-il. A l’époque les publicités décidaient du coup d’envoi. L’arbitre attendait la fin des réclames pour engager le jeu. Il arrivait même que la retransmission débute après 5 minutes de jeu…

- Jérôme Gallion a pronostiqué 18-16 pour Toulon, qu’en pensez-vous ?
(Rires) Mais il est fou ! Jamais Toulon ne va gagner. Je dis ça parce que je suis supporteur du Stade bien sûr ! Je dis 18-14 ou 18-15 pour Toulouse. Ce sera très serré !

JPEG - 92.9 ko
Serge Gabernet se voyant remettre le bouclier de Brennus.
L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
9ème journée du 10 au 12 octobre
pts
1 1
Clermont
31
-1 2
Toulon
28
2 3
Bordeaux
27
0 4
Montpellier
26
1 5
Paris
26
1 6
Grenoble
24
-4 7
Racing Metro
24
3 8
Toulouse
18
3 9
Lyon
17
-2 10
Bayonne
17
-2 11
La Rochelle
15
-2 12
Castres
15
0 13
Brive
14
0 14
Oyonnax
12

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
8ème journée du 18 au 19 octobre
pts
0 1
Pau
35
2 2
Perpignan
23
-1 3
Béziers
22
5 4
Agen
21
5 5
Montauban
19
-1 6
Mont-de-Marsan
19
-1 7
Albi
19
-5 8
Carcassonne
19
-2 9
Biarritz
17
-2 10
Aurillac
17
1 11
Colomiers
17
1 12
Massy
15
-2 13
Tarbes
14
2 14
Bourgoin
13
0 15
Narbonne
13
-2 16
Dax
9

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • samedi 01 novembre
  • 14h45 Lyon / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Brive / Castres -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 La Rochelle / Montpellier -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Paris / Bordeaux -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Racing Metro / Oyonnax -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 20h45 Bayonne / Clermont -
    Diffusion : Canal + Sport
  • dimanche 02 novembre
  • 13h00 Toulon / Grenoble -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier