TOP 14 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 3 juin 2012.

Demi-finale Clermont – Toulon : singing (quand même) in the rain !

Dans une rencontre rendue compliquée par les conditions climatiques, Toulon aura su laisser passer l’orage pour, avec réalisme, venir à bout de l’ASM. Clermont s’arrête pour la deuxième année de suite en demi-finale. Le RCT, pour la première fois depuis 20 ans, atteint la finale… la dernière fois, il avait été sacré champion de France !

JPEG - 113.3 ko
Les Toulonnais peuvent exulter, ils retrouvent la finale du championnat 20 ans après la dernière. (Crédit photo : Presse Sports)

Revivez le film du match avec Thomas Lièvremont, ici

Retrouvez les réactions d’après matchs ici

Deuxième du championnat à l’issue de la première phase, l’ASM, irrésistible depuis le coup d’envoi du championnat faisait figure de favori avant d’affronter un RCT battu en finale d’Amlin Challenge Cup et ayant frôlé la correctionnelle en match de barrage à Mayol face au Racing-Métro 92. Aussi, c’était aux Auvergnats de faire le jeu, comme ils le furent si bien durant 26 journées. Force est de constater que c’est avec cet état d’esprit qu’ils abordèrent la rencontre.

En effet, durant les 20 premières minutes, la rencontre fut très fortement à l’avantage de l’ASM. Percée de Nakaitaci côté droit, charge monstrueuse de Kayser dans l’axe, tentative de drop de James, contre en touche, mêlée gagnée sur introduction adverse… le tout en cinq minutes, l’ASM prenait le commandement des opérations d’entrée. Et cela se concrétisait dès la 8ème minute par les premiers points du match inscrits par Parra. 3-0.

Mais il était dit que Toulon, de retour en demi-finales après avoir manqué celles de 2011 ne lâcherait pas prise comme cela. Les Varois s’employèrent donc à laisser passer l’orage, avant de relever la tête. L’égalisation de Wilkinson sur sa première tentative était une première réponse, sa deuxième réussite, une confirmation… même si sur l’action accouchant de cette deuxième pénalité, Toulon aurait pu espérer bien plus !

En effet, au sortir d’une énorme séquence s’achevant juste avant la ligne auvergnate, Tillous-Borde trouvait la faille pour plonger en terre promise… le scénario parfait prévoyait cinq points dans la besace Rouge et Noir, la réalité voyait le demi de mêlée toulonnais faire un en-avant dans l’en-but et les Varois ronger leur frein. Nous le disions juste avant, les Provençaux ne repartaient pourtant pas bredouilles, l’ouvreur anglais du RCT rajoutant trois points pour permettre à Toulon de mener 6-3.

Laisser passer l’orage

Dans la première période des actions manquées, Palisson ajoutant une tentative avortée côté toulonnais, Parra minant une belle offensive auvergnate, c’est le RCT qui virait en tête à la pause 9-6. Un avantage bienvenu, car la physionomie de cette seconde période fut le calque parfait de la première. L’entame fut à nouveau à mettre à l’avantage des clermontois, qui se montraient encore plus pressant que 40 minutes avant…

… mais sans plus de réussite. Au contraire ! Ultra performants en touche, impeccable sur leur alignement et en contrant de nombreux sur lancés varois, les Jaunards s’évertuèrent à jouer, dans le camp adverse mais aussi dans le leur, alors que les conditions ne l’imposaient pas. Ne le permettait pas. Résultat, sur chaque initiative, des maladresses permettaient à Toulon de se dégager, mieux, de creuser l’écart.

A l’heure de jeu, sur un nouveau lancement de jeu dans leur camp, à hauteur des 40 mètres, les Auvergnats se mettaient à la faute, et offraient une pénalité que le talent de Wilkinson rendait caricaturale. Des 30 mètres face aux perches, le Champion du Monde de la Rade donnait six points d’avance au RCT, 12-6.

La fin de rencontre s’annonçait palpitante, Parra ayant ramené l’ASM à trois points dès la 64ème… irrespirable à dix minutes du terme quand le demi de mêlée international permettait à Clermont de revenir à hauteur de Toulon à la 72ème… extraordinaire à la 76ème, moment où Wilkinson redonnait l’avantage à Toulon… dantesque sur la sirène ! Le natif de Metz obtenait une occasion d’arracher les prolongations et de maintenir le rêve Asémiste de retrouver la finale du championnat, deux ans après leur sacre.

Un finish dantesque

Mais de 50 mètres, son coup de pied, trop court, atterrissait dans les bras de Benjamin Lapeyre qui, au pied des poteaux, s’empressait de dégager en touche pour envoyer Toulon au Stade de France. Au terme d’une rencontre sans essais, comme pour la première demi-finale, Clermont s’incline sur le fil, et sera absent pour la deuxième fois de suite absent à Saint-Denis.

Toulon a obtenu lui le droit de jouer sa première finale depuis 20 ans, un bonheur parfaitement incarné par les larmes de Mourad Boudjellal, inondé de bonheur au terme de 80 minutes néfaste pour le palpitant. Les Toulonnais, à l’image de Jonny Wilkinson auteur d’un 100% au pied, ont semble-t-il digéré un mois de mai compliqué, après la demi-finale d’Amlin perdue face à Biarritz et le match de barrage remporté au forceps sur le Racing-Métro 92.

C’est donc avec un capital confiance énorme qu’ils se rendront à Saint-Denis pour leur première finale de championnat depuis 1992. Un capital confiance accentué par le fait que pour leur dernière participation à cet évènement est un souvenir heureux, car ils s’étaient imposés sur le Biarritz Olympique de Serge Blanco (qui disputait son dernier match sous le maillot Rouge et Blanc), 19-14.

Reste qu’il faudra maintenant vaincre le signe indien face à Toulouse, car lors des deux dernières confrontations en finale, ce sont les Midi-Pyrénéens qui avaient gagné, 18-12 en 1989, et 36-22 après prolongations (pour ce qui fut l’une des finales les plus spectaculaires) en 1985. Mais à leur corps défendant, ce ne sont toujours pas eux qui auront la pression, car comme aujourd’hui face à Clermont, ce ne sont pas eux qui seront les grands favoris du match. Aussi, dominer le champion en tire au Stade de France et soulever le quatrième Brennus du club serait une issue inoubliable. Rendez-vous samedi 9 juin aux alentours de 20 h pour savoir si le RCT est allé au bout de son rêve !

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
18ème journée du 19 au 21 février
pts
1 1
Clermont
53
1 2
Toulon
52
-2 3
Paris
51
0 4
Racing Métro 92
47
0 5
Toulouse
45
0 6
Bordeaux-Bègles
44
1 7
Grenoble
42
1 8
Oyonnax
41
-2 9
Montpellier
40
2 10
Bayonne
37
-1 11
Brive
35
1 12
La Rochelle
34
-2 13
Lyon
33
0 14
Castres
29

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
21ème journée du 21 au 22 février
pts
0 1
Pau
74
1 2
Agen
58
-1 3
Perpignan
55
3 4
Mont-de-Marsan
54
-1 5
Aurillac
53
2 6
Montauban
52
-2 7
Biarritz
52
-2 8
Albi
50
1 9
Béziers
48
-1 10
Colomiers
47
0 11
Carcassonne
46
0 12
Tarbes
42
0 13
Massy
34
0 14
Bourgoin
33
0 15
Narbonne
29
0 16
Dax
27

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général PRO D2 2014-2015
←← →→
  • samedi 28 février
  • 15h00 Albi / Massy -
  • 15h00 Narbonne / Carcassonne -
  • 15h00 Pau / Bourgoin -
  • dimanche 01 mars
  • 14h00 Biarritz / Béziers -
    Diffusion : Sport +
  • 15h00 Aurillac / Tarbes -
  • 15h00 Colomiers / Mont-de-Marsan -
  • 15h00 Dax / Agen -
  • 18h00 Perpignan / Montauban -
    Diffusion : Eurosport
Voir tout le calendrier