TOP 14 Palmarès
Par LNR.FR, le 24 mars 2004.

Stadium Municipal, Toulouse, 20 mai 1951

Retrouvez l’historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition…

U.S. CARMAUSINE 14 - STADOCESTE TARBAIS 12(après prolongations)

Les équipes

US Carmausine :
J. Sagols, R. Deleris, G. Golaszewski, G. Cassou, F. Cassou,o) G. Lasmolles, m) R. Pagès (cap.), L. Aué‚ J. Régis, R. Pailhous, A. Dalla Riva, J. Gervais, R. Carrère, L. Cornbettes, J.M. Bez.
Stadoceste Tarbais :
R. Chaubet, M. Cazaux, A. Lavantès, L. Suberbie, A. Bagnères, o) A. Abadie, m) L. Dufourc, A. Save, S. Tonus, G. Paratge, R. Soulet, J. Dutrey (cap.), A. Fourcade, R. Bel, M. Lafitte.

Les points

USC : Aué, essai, 3 pénalités et transformation.
ST : Lavantès, essai ; Chaubet, 3 pénalités.

Arbitre : Jean Rous

Toujours 48 clubs (huit poules de six) pour les phases initiales. Pour la première fois, c’est le Stadium Municipal de Toulouse qui accueillait le Te Deum annuel. Pour la première fois, et contre toute attente, l’U.S. Carmausine y était conviée après avoir notamment défait Agen en quarts (5-0) et Montferrand en demi-finale (11-9). Son partenaire était le Stadoceste Tarbais qui avait surpris par la netteté de sa victoire sur l’U.S.A.P. en demi-finale (15-0).
Bréjassou, futur international était blessé et remplacé par Soulet chez les Pyrénéens dont le seconde ligne et capitaine Dutrey, de gabarit moyen pour le poste (1,79 m-92 kilos) se prévalait, à 37 ans, d’une expérience de longue durée.
Chaubet, pour sa seconde apparition en finale en cinq ans n’occupait toujours pas son véritable poste de troisième ligne centre. Cette fois-ci, il jouait à l’arrière !Les Tarnais avaient eu des problèmes pour composer leur équipe. Marcel Dax, l’entraîneur, avait joué tout l’hiver ; à partir des quarts, il préféra laisser sa place à des éléments plus jeunes. De tels gestes spontanés sont rares et méritent la mention. Plus grave : la veille de la finale, l’ailier André Régis, victime d’une angine phlegmonique, dut renoncer.
Le centre Déleris glissa à l’aile pour laisser place à Golaszewski, troisième ligne de prédilection mais joueur polyvalent.
La place libre dans le pack revint à Jean Régis dont c’était le premier match depuis le 21 janvier en raison d’une fracture de l’avant-bras.
Les deux équipes ne présentaient peut-être pas de grandes étoiles. Elles avaient pourtant gagné leur place en finale le plus loyalement du monde. Dans un stade bondé, le jeu ne s’éleva pas au-dessus du moyen. Contractées par la dignité du moment, les deux équipes commirent beaucoup de fautes, mais exemptes de déloyauté. Et les buteurs eurent l’occasion de se mettre en valeur. Au terme des 80 minutes réglementaires, le score était de 9 partout : trois pénalités d’Aué‚ contre trois de Chaubet. Francis Cassou s’était vu refuser un essai pour un léger en-avant dans les mains.
Deux minutes après le début de la prolongation, ce fut le tournant de la rencontre. Aué prit une balle à la touche en fond d’alignement, s’échappa et marqua malgré le placage de Chaubet. Il réussit lui-même la transformation (14-9).Le match n’était certainement pas terminé. Les Carmausins furent bientôt réduits à quatorze, puisque Francis Cassou, touché, sortit du terrain ; Pailhous prit sa place à l’aile. Lavantès intercepta alors une contre-attaque hasardeuse des Carmausins sur leurs buts et pointa en moyenne position un essai dont Chaubet ne réussit pas la transformation (14-12).La marque n’allait pas changer malgré trois tirs de loin des Pyrénéens et une occasion d’essai à peu près inéluctable à la 105e minute ; Lavantès, pensant finir seul, ne servit pas Bagnères décalé à dix mètres de la ligne tarnaise.
Les Carmausins, que personne n’attendait à pareille fête, laissèrent éclater leur joie tandis que les Tarbais, désorientés, commencèrent à remâcher les regrets toujours recommencés des occasions perdues. Plus de vingt ans après, les yeux de quelques uns s’embuaient à l’évocation de ce titre, parfaitement à leur portée, qu’ils avaient laissé filer…

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
24ème journée du 11 au 12 avril
pts
0 1
Montpellier
70
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
1 4
Racing Metro
65
1 5
Toulouse
62
-2 6
Castres
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
1 11
Perpignan
50
1 12
Bayonne
48
-2 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
  • vendredi 18 avril
  • 20h45 Castres / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 19 avril
  • 14h55 Oyonnax / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 17h00 Perpignan / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Biarritz / Brive -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Racing Metro / Clermont -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 20h35 Paris / Bordeaux -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier