TOP 14 Palmarès
Par LNR.FR, le 9 juillet 2004.

Stadium Municipal, Toulouse, 18 mai 1958

Retrouvez l’historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition…

F.C. LOURDAIS 25 - S.C. MAZAMET AIN 8

Les équipes

FC Lourdais :
P. Lacaze, H. Rancoule, R. Martine, M. Prat, P. Tarricq, o) A. Labazuy, m) F. Labazuy, H. Dornec, J. Barthe, J. Prat (cap.), L. Guinle, A. Lafont, J. Taillantou, P. Deslus, T. Manterola.

SC Mazamet :
E. Jougla, J. Lepatey, G. Roques, M. Pastres, A. Fort,o) E. Duffaut, m) J. Serin, J. Arrambide, Y. Dufour, A. Quaglio, A. Masbou, L. Mias (cap.), D. Manterola, G. Lacoste, G. Biénès.

Les points

FCL : Tarricq (2), J. Prat, essais ; A. Labazuy, 3 pénalités et 2 transformations ; Jean Prat, drop.
SCMA : Quaglio, essai ; Duffaut, pénalité et transformation.

Arbitre : Fernand Sampieri

La formule du championnat était identique à celle des saisons précédentes : 48 clubs répartis en six poules de huit. Le champion sortant avait écarté son voisin palois en demi-finale (13-6) tandis que les Tarnais éliminaient les joyeux Pucistes (18-6). L’atmosphère d’avant match aurait pu être plus sereine. Les deux capitaines étaient de fortes personnalités : Jean Prat, que les Britanniques avaient surnommé « Monsieur Rugby », et Lucien Mias qui venait de battre, pour la première fois de l’histoire, les Gallois à l’Arms Park et commençait à penser au voyage en Afrique du Sud prévu quelques semaines plus tard. Leurs rapports ne baignaient pas toujours dans la félicité. En outre, les Tarnais avaient par deux fois écart‚ les Pyrénéens du Challenge du Manoir grâce à une disposition du règlement en cas de match nul. Et ceux-ci appréhendaient que leur Manterola manifeste quelque retenue inconsciente en face d’un pack où opérait son frère, ce dont jouaient les Mazametains. Bref, quelque perplexité avant le coup de sillet initial.
Les Lourdais s’imposèrent d’entrée : première minute, essai de Jean Prat qui contra le dégagement de Jougla ; cinq minutes plus tard, drop du même homme. Les Bigourdans tenaient le bon bout, d’autant que les arrières tarnais, hormis Lepatey, apparaissaient bien timorés. Duffaut réduisit toutefois l’écart par un but de 35 mètres en biais vers la demi heure de jeu, mais quelques instants avant la pause, Antoine Labazuy lui rendit la politesse : 9-3 à la mi-temps.
L’ouvreur lourdais récidiva trois minutes après la reprise sur une faute tarnaise à la touche (12-3). Domec, touché à nouveau au genou, dût s’exiler comme figurant en second arrière. Mais les Bigourdans ne sentaient pas leur magistère contesté. Pourtant leurs adversaires relevèrent la tête. Sur une attaque lancée par Serin, Pastre tapa à suivre et Quaglio s’écroula entre les poteaux pour un essai transformé par Duffaut : 12-8 à la 57e minute. Les Lourdais, quelque temps décontenancés, reprirent leur marche en avant : à la 65e minute, un déplacement au pied de Martine fut repris au pied par Tarricq qui ramassa et marqua, transformation d’Antoine Labazuy (17-8) ; 76e : nouveau déplacement au pied de Martine, reprise de volée de Tarricq pour un essai encore transformé par Antoine Labazuy (22-8) ; enfin 79e : obstruction mazamétaine sur Tarricq après coup de pied à suivre et but d’Antoine Labazuy qui clôtura la marque (25-8).
L’écart était sans appel. Les Tarnais, malgré leurs sauteurs à la touche et Serin, avaient été débordés par le rythme, la sérénité et la réussite des Lourdais.La sortie des vestiaires fut sonore. Lucien Mias, à grands cris, apostropha son vainqueur : « Tu n’es pas Monsieur Rugby, tu es Monsieur Anti-Rugby ». Rougissant sous le compliment, celui-ci rendit ses congratulations : « Et toi, si on t’enlève ta grande gueule, il ne te reste plus rien ».Le débat cosmique s’arrêta sur ces arguments d’une haute élévation de pensée.
Le F.C. Lourdais venait de remporter le titre pour la troisième fois consécutive. Un record depuis 1945…

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
25ème journée du 18 au 19 avril
pts
1 1
Toulon
73
-1 2
Montpellier
71
0 3
Clermont
69
0 4
Racing Metro
69
1 5
Castres
66
-1 6
Toulouse
64
1 7
Paris
64
-1 8
Bordeaux
59
0 9
Brive
57
0 10
Grenoble
53
1 11
Bayonne
50
1 12
Oyonnax
50
-2 13
Perpignan
50
0 14
Biarritz
30

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
Voir tout le calendrier