TOP 14 Palmarès
Par LNR.FR, le 12 février 2004.

Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse, 29 mai 1927

Retrouvez l’historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition…

La Une de Miroir des Sports du mardi 15 février 1927 : "Une impressionnante remise en jeu à la touche, favorable à Mazamet (collerette noire), qui fut battu dimanche par le Racing Club de France, au stade olympique de Colombes, en poule de cinq du championnat de France de rugby." (coll. particulière : N. Lavallée)

STADE TOULOUSAIN 19 - STADE FRANCAIS 9

Les équipes

Stade Toulousain :
L. Magnol, F. Raymond, R. Salini‚ F. Borde (cap.), C. Dulaurens, o) R. Corbarieu, m) B. Bergès, M. Camel, M. Latrille, A. Bioussa, A. Camel, P. Peyronnel, D. Griotteray, G. Gras, G. Serres.

Stade Français :
L. Courtejaire, R. Houdet, H. Bernadac, A. Jauréguy (cap.), J. Saint-Germain, o) A. Verger, m) G. Daudignon, J. Duhau, P. Moureu, G. Branca, R. Majérus, C. Hertzowitz, P. Ollivary, R. Lafont, P. Lassau.

Points
ST : Dulaurens (2), Borde, Bergès, A. Camel, essais ; Saliniè, 2 transformations.
SF : Daudignon, essai ; Verger, drop ; Hertzowitz, transformation.

Arbitre : Louis Capelle

Les Toulousains avaient éprouvé peu de tracas en demi-finale contre les joueurs du S.A. Bordelais, vaincus 34-9. La victoire des Parisiens sur les Palois avaient été large aussi : 12-0, 4 essais à rien. Mais elle avait laissé quelques traces car Moureu et Verger gardaient des séquelles de leur télescopage en match. La composition de la formation du Stade Français avait été difficile.
L’arrière titulaire Caire, en délicatesse avec les dirigeants, s’était retiré à la mi-saison et René de Chambrun, descendant de La Fayette et futur gendre de Pierre Laval, l’avait remplacé. Malade pendant la semaine, il fut amené à décliner sa sélection pour la finale. Les responsables optèrent alors pour une curieuse solution : le troisième ligne aile Courtejaire, moniteur de sports à Joinville et international de javelot, glissa à l’arrière tandis que Branca prenait sa place parmi les avants. Dans l’équipe parisienne, il y avait quelques personnalités d’intérêt : ainsi, parmi les non-internationaux, Hertzowitz, Polonais de confession israélite né à Constantinople, Lassau, père de Raymond Lassau, chirurgien et professeur des Hôpitaux de Paris, champion de France, international et recordman du lancement du poids, Bernadac, d’origine catalane, futur avocat des barreaux de Paris et Saïgon.
Les Toulousains se présentaient avec six changements par rapport à la saison précédente avec le retour de Serres et l’arrivée de Salinié déjà champion avec Perpignan en 1921. I1s avaient en outre l’avantage de jouer sur leur terrain, puisque les dirigeants parisiens avaient accepté l’offre du Stade, 30000 francs, pour venir aux Ponts-Jumeaux.
Le matin même de cette journée chaude, Aimé Cassayet avait été porté en terre et beaucoup pensèrent avec émotion à celui que Georges Pastre a surnommé le « boulanger du rugby ».
Le match fut propre et loyal, ce qui constitua un réconfort après les drames de l’hiver, la mort du talonneur quillanais Rivière et le suicide raté d’Antoine Wisser, l’avant lézignanais. Après un essai refusé à Raymond pour passage en touche, Latrille se blessa sérieusement à l’épaule, ce qui réduisit le pack local à sept, puisqu’il se contenta désormais de doubler l’arrière. Bientôt Dulaurens conclut en but un mouvement lancé par Corbaneu et Salini‚ transforma (5-0) Daudignon répliqua pour les siens après percée depuis ses propres 22 mètres et relais de Verger. Herzowitz rendit la marque égale (5-5) score à la mi-temps.
Peu après le repos, Verger donna l’avantage aux parisiens par un drop de 40 mêtres à la suite d’une conquête à la touche d’Herzowitz (5-9). Mais la machine toulousaine se fit alors plus pressante. Borde pointait en but sur relance de Corbarieu (8-9). Encore quelques minutes et Bergès se couchait sur un ballon roulant dans l’en-but que Moureu, touché à une jambe, n’avait pu pousser en touche (11-9). Enfin, Dulaurens puis Camel portaient, avec la transformation de Salinié, la marque à son niveau final (19-9).
Griotteray commit le seul mauvais geste de l’après-midi. Il en fut puni par son exclusion de la partie. Même à six le pack toulousain put contenir ses adversaires.

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
7ème journée du 26 au 27 septembre
pts
0 1
Clermont
27
0 2
Toulon
24
3 3
Paris
22
3 4
Grenoble
20
0 5
Racing Metro
18
-3 6
Montpellier
18
-3 7
Bordeaux
17
2 8
Bayonne
15
4 9
Lyon
13
4 10
Brive
13
-3 11
Oyonnax
11
-1 12
La Rochelle
10
-4 13
Toulouse
10
-2 14
Castres
10

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
5ème journée du 20 au 21 septembre
pts
0 1
Pau
22
0 2
Albi
17
1 3
Perpignan
15
1 4
Mont-de-Marsan
14
6 5
Biarritz
13
2 6
Béziers
13
6 7
Aurillac
12
-5 8
Tarbes
12
-2 9
Bourgoin
11
-4 10
Montauban
10
-2 11
Carcassonne
10
3 12
Narbonne
9
-1 13
Colomiers
9
-4 14
Agen
8
1 15
Massy
7
-2 16
Dax
5

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 03 octobre
  • 20h45 Oyonnax / Toulon -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 04 octobre
  • 14h45 Bordeaux / Clermont -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Bayonne / Montpellier -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 18h30 Castres / Grenoble -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 La Rochelle / Lyon -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Racing Metro / Brive -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 20h45 Toulouse / Paris -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier