TOP 14 Palmarès
Par Baptiste LE BEUX, le 12 juin 2007.

Stade de France, Saint Denis, 9 juin 2007

Retrouvez l’historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition…

PARIS-CLERMONT : 23-18

Les équipes

Paris : Jeanjean – Dominici, Glas, Skrela (puis Liebenberg, 49e), Arias – Hernandez, Pichot (cap.) – Rabadan, Martin, Bergamasco Ma. (puis Parisse, 46e) – James (puis Auradou, 48e), Marchois (puis Samo, 48e), Ledesma Pe., Kayser (puis Szarzewski, 57e), Roncero

Ent. : Galthié, Landreau

Clermont : Floch – Rougerie (cap.), Canale, Marsh, Malzieu – James, Mignoni – Vermeulen, Audebert, Broomhall – Privat (puis Longo, 49e), Cudmore (puis Jacquet, 46e), Scelzo (puis Zirakashvili, 50e), Ledesma M., Emmanuelli

Ent. : Cotter, Laparra

Les points

Paris : 2 essais Pichot (69e), Samo (78e), 2 transformations Hernandez, 3 pénalités Hernandez (50e, 53e, 64e)

Clermont : 5 pénalités James (19e, 34e, 43e, 60e, 74e), 1 drop Floch (39e)



Affluence : 79.654 spectateurs

Arbitre : M. Maciello

Au départ de la saison, les observateurs s’accordaient, pour beaucoup, à ne décerner le rôle de favori qu’à trois formations. Le Biarritz Olympique, double tenant du titre qui, s’il visait d’abord la consécration européenne, ne voulait pas céder sa couronne nationale facilement. Le Stade Français, qui n’avait plus gagné un titre depuis deux ans et qui voulait retrouver « son » Brennus. Et Toulouse, que le précieux « Bout de Bois » fuyait depuis 2002.

D’autres apparaissaient être capable de se mêler à la lutte aux demi finales. Perpignan et Bourgoin, habitués aux phases finales ces dernières saisons, Agen et Castres, forts d’effectifs de qualité… et Clermont toujours placé mais jamais au bout. Et puis le TOP 14 y allait de son lot de prétendants à la relégation, au premier rang de laquelle les promus albigeois et montalbanais étaient voués à l’enfer. Mais 2006-2007 fut la saison des contradictions et des surprises… des énormes surprises.

La surprise des nouveaux pensionnaires de l’élite, tout d’abord, qui réalisent un début de saison tonitruants. En effet, Albi et Montauban remportent matches sur matches, plaçant Brive, Narbonne, Montpellier, Bayonne et les surprises Agenaises et Castraises, déjà en proie aux difficultés, en queue de peloton. Devant Paris intraitable, remportent ses neuf premiers matchs, pendant que Biarritz et Toulouse piétinent, que Bourgoin et Perpignan alternent le bon et le moins bon, et que Clermont, enfin retrouvé, produit beaucoup de jeu, beaucoup de spectacle et engrange les bons résultats.

En fin de saison, l’incroyable se produit. Alors que la relégation tendait les bras à Bayonne, Brive et Montpellier, ce sont les deux clubs centenaires de l’année, Agen et Narbonne qui descendent. La jeunesse du MHRC sourit… la force Basque se sauve in extremis pour la troisième fois de suite… la Corrèze reprise en main par Patrick Sébastien respire… le Tarn a eu très chaud… Albi et Montauban ont survécu.

Dans les hautes sphères, le Stade Français, qui n’a jamais cédé sa première place tout au long des 26 matches de phase préliminaire, se qualifie logiquement en compagnie d’un Stade Toulousain retrouvé, d’un Clermont consistant et d’un Biarritz Olympique, à l’arrache, laissant l’USAP sur le carreau. Les affrontements des demi finales, Paris-Biarritz et Clermont-Toulouse accouchera d’un ultime acte logique au Stade de France, opposant les deux formations les plus régulières du championnat, le Stade Français et l’ASM Clermont Auvergne.

Et en ce 9 juin 2007, la finale du TOP 14 réunit deux formations ayant le même but, mais pas les même raisons de vouloir l’emporter. D’un côté des Parisiens qui veulent soulever leur treizième Brennus de l’histoire, mais qui n’ont rien remporté depuis 2004 et qui ont perdu deux finales en 2005, celle du championnat de France et celle de H Cup. De l’autre des Auvergnats, récents vainqueurs du Challenge Européen et qui jouent la huitième finale du club, et comme les sept précédentes ont été perdues…

… mais celle-ci débute différemment pour les Jaunards qui dominent les débats et maîtrisent des Parisiens un peu perdu lors de ce premier acte. En virant en tête 9-0 à la pause, les Auvergnats pensent avoir fait un grand pas vers leur premier titre. D’autant qu’à la reprise, Brock James enfonce le clou, et à 12-0, personne ne voit comment les stadistes peuvent renverser la tendance. Par application et volonté tout simplement. Quelques coups de pieds et deux essais plus tard, le Stade Français arrache la victoire à trois minute de la fin et lève son treizième Brennus de l’histoire, le cinquième depuis son retour dans l’élite en 1997. Les Clermontois perdent leur huitième finale, la huitième qu’ils ont joué, et voient la malédiction les frapper à nouveau.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
TOP 14 Reprise le 15 août 2014
Ligue Nationale de Rugby - logo pro d2
PRO D2 Reprise le 13 août 2014
 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 15 août
  • 20h45 Bayonne / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • samedi 16 août
  • 14h45 Clermont / Grenoble -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Bordeaux / Lyon -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Brive / La Rochelle -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Castres / Paris -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Toulouse / Oyonnax -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 20h45 Montpellier / Racing Metro -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier