TOP 14 Palmarès
Par Baptiste LE BEUX, le 28 juin 2008.

Stade de France, saint-Denis, 28 juin 2008

Retrouvez l’historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition…

STADE TOULOUSAIN – AS CLERMONT AUVERGNE : 26-20

Les Equipes

Clermont : Baby – Rougerie (Cap.), Joubert, Canale, Nalaga – James, Mignoni – Vermeulen, Audebert, Bonnaire, Privat, Cudmore, Zirakashvili, Ledesma, Emanuelli

Remplaçants : Smit, Domingo, Samson, Jacquet, Broomhall, Bai, Floch

Entraîneurs : Cotter, Schmidt

Toulouse : Medard – Donguy, Kunavore, Jauzion, Heymans – Elissalde, Kelleher – Sowerby, Dusautoir, Bouilhou (Cap.), Pelous, Albacete, Hasan, Servat, Human

Remplaçants : Basualdo, Poux, Millo-Chluski, Lamboley, Courrent, Fritz, Maka

Entraîneurs : Noves, Rougé-Thomas, Bru

Les points :

Clermont : 2 essais Rougerie (21e), Zirakashvili (70e), 2 transformation James (2e, 70e), 2 pénalités James (14e, 70e)

Toulouse : 2 essais Servat (17e), Médard (59e), 2 transformations Elissalde (17e, 59e), 4 pénalités Elissalde (33e, 56e), Kunavore (75e), Courrent (80e)

Arbitre : M. Darrière

L’inquiétude de cet avant match réside dans la question : y aura-t-il du jeu entre les deux formations les plus joueuses du TOP 14 ? Vont-elles se résoudre à conserver la balle et ne pas jouer pour ne pas perdre ? Vont-elles jouer sur leurs qualités et envoyer au large ? l’inquiétude est bottée en touche d’entrée car, comme tout au long de l’année, Jaunards et Stadistes font honneur à leur réputation, en ne fermant pas le jeu et en écartant la balle tant que possible.

Les dix premières minutes de la rencontre sont équilibrées, tant dans les intentions que dans l’occupation, même si les Toulousains semblent mettre plus d’impact dans les duels… et pourtant c’est l’ASM qui ouvre la marque à la 14ème sur pénalité après un gros temps forts des Asémistes. Piqués au vif, les hommes de Guy Noves repartent de l’avant dans le sillon de Byron Kelleher bien lancé à l’entrée des 22 mètres adverses par Yannick Jauzion.

L’action débouche sur une mêlée clermontoise, mais les Toulousains mettent le pack Jaunard en difficulté et récupèrent l’introduction. Effort payant, car juste derrière, ce diable de Kelleher en remet une couche au ras, mettant les Jaunards en difficulté et permettant à William Servat de plonger au pied des poteaux. Elisalde transforme, et Toulouse prend les rênes de la rencontre 7-3. Ces vingt premières minutes mettent leur réalisme des deux formations en exergue, chacune ayant eu une grosse occasion… chacune l’ayant convertie.

Clermont réagi immédiatement

Et comme Toulouse l’avait fait après la pénalité initiale, Clermont réagi immédiatement avec Aurélien Rougerie puis Marius Joubert, qui obtient une touche à 5 mètres de l’en-but. S’en suit un gros cafouillage… Byron Kelleher mettant la pression sur les Jaunards et repoussant le danger… Benoît Baby créant un point de fixation… Brock James délivrant un coup de pied à suivre derrière le premier rideau défensif pour un nouveau cafouillage…Médard récupère… perd la balle… Dusautoir la reprend… mais poussé dans en but lâche le cuir que Rougerie plaque au sol… Brock James ne faillit pas et l’ASM reprend les devants 10-7.

Le jeu du chat et de la souris est alors à son comble… semble-t-il ! Toulouse repart mais Clermont se montre toujours très dangereux à l’image de Pierre Mignoni qui met encore le feu à quelques mètres de l’en-but toulousain. Il en faut plus pour inquiéter les Hauts Garonnais, qui après un contre de Kunavore et une percée de Jauzion s’installent dans les 22 mètres jaunards. Ca ne passe ni au près ni au large, et Elissalde endosse le costume de patron en tentant le drop… mauvaise pioche, le buteur du Stade, qui avait pourtant du temps, manque la cible de quelques mètres. C’est reculé pour mieux sauter, car les Stadistes ne quittant pas la moitié de terrain adverse obtiennent une pénalité à un peu plus de 40 mètres… et Jean-Ba ne se fait pas prier pour remettre les deux formations dos à dos 10-10 à la 33ème minute.

Mais les Jaunards se retournent rapidement pour faire face à Toulouse. Au sortir d’une touche, James allume un coup de pied croisé vers l’aile gauche où la fusée Napolioni Nalaga met les cannes pour filer vers la ligne… mais bien repris, il fait une passe pour Baby qui fait un en-avant… L’ASM manque un essai tout fait, l’ancien arrière de Toulouse, passé en Auvergne, avait la terre promise en ligne de mire. Des occasions à ne pas manquer dans des matches de cette importance. D’autant que Toulouse reprend ses aises en terra clermontoise, et Elissalde, sur la sirène, tente un nouveau drop à 45 mètres… trop court ! Baby relance mais Monsieur Darrièremet un terme à cette première période alors qu’aucun « marque » n’a eu lieu. Cette première période s’achève sur une petite incompréhension mais ne laisse personne sur sa fin. Les deux formations ont tenu leur rang et joué comme elles l’ont fait toute l’année.

Byron Kelleher confirme son statut de poison

Comme en première période, les actions se passent au large dans ce début de seconde période. Et comme en première période, Kelleher confirme son statut de poison en s’arrachant au ras sur la ligne médiane pour filer sur trente mètres… l’action ne donnera rien, mais la tendance se confirme… du jeu, du jeu, du jeu ! L’ASM n’est pas en reste car sur une nouvelle percée de Gonzalo Canale à gauche, les Jaunards se créent une superbe action, mais Brock James servi dans l’axe effectue une longue passe vers la droite… où il n’y a aucun Auvergnat… Et rebelote mais côté Toulousain cette fois. Après un déboulé dans l’axe, les avants Stadistes entrent dans les 22 mètres, et sur l’aile, Dan Human peut jouer un Trois contre un, mais conserve la balle et gâche cette nouvelle munition.

A quelques encablures du temps du coaching, les Toulousains montrent qu’il sont vraiment faim. Et, sans surprises, menés à la baguette par Byron Kelleher, les avants Rouge et Noir obtiennent une nouvelle pénalité dans les 22 mètres adverses. Elissalde redonne l’avantage aux siens 13-10. Un tournant car les Clermontois, assaillis dès le retour des vestiaires semble maintenant mis aux arrêts par Toulouse. Dans la foulée, Brock James redonne un peu d’espoirs aux siens en trouvant une touche dans les 22 mètres adverses. Ce qui suit est un chef d’œuvre.

Toulouse obtient une mêlée mais mis en difficulté par le monstre à seize pattes Jaunard, éjecte la balle… Kunavore atteint les 22 mètres… retrouve Finau Maka entré en cours de jeu… arrivé sur les 40, le Tongien sert son capitaine Jean Bouilhou qui résiste au retour de la défense… envoie Patrico Albacete à la charge… Sur les 40 mètres advers, la balle gicle vers Elissalde côté droit qui décale Jauzion… qui fixe et donne à Médard… qui en fait de même et délivre un caviar à Donguy… en force l’ailier toulousain consomme trois défenseurs et retrouve Médard en soutien… le jeune arrière prend l’arrière garde auvergnate à l’intérieur et file entre les poteaux pour le deuxième essai de la Vierge Rouge sur une action de 100 mètres. Avec la transformation d’Elissalde, le Stade prend dix points d’avance 20-10…

Un chef d’œuvre pour le dix-septième Brennus

C’est un sérieux coup de matraque pour l’ASM qui semble de plus en plus en difficulté pour réagir, d’autant qu’en conquête, ils font trop d’erreurs et subissent la loi toulousaine en touche. Les minutes filent inexorablement vers un énième défaite clermontoise en finale. Mais ça les hommes de Vern Cotter n’en veulent plus et parviennent à obtenir une pénalité à l’entrée des 22 mètres toulousains. Brock James la convertit et permet aux siens de revenir à sept points, 20-13. Coup d’épée dans l’eau, car Toulouse met un terme au suspens en guise de punition.

Sur les 22 mètres Jaunards, les Toulousains chipent un énième ballon dans l’alignement et la chevauchée fantastique peut commencer. D’abord par Finau Mak plein champs, puis par Yannick Jauzion sur le côté droit… une série de pick & go et une bonne conservation de balle leur permet d’obtenir une nouvelle pénalité face aux poteaux. Maleli Kunavor supplée Jean-Baptiste Elissalde sorti quelques minutes plus tôt, et il le fait bien car il redonne 10 points d’avance à Toulouse, 23-10… et c’est autour de Valentin Courrent, à moins d’une minute de la fin de passer un coup de pied pour porter le score à 26-13. Pour la petite histoire, l’ASM a joué jusqu’au bout, et bien lui en a prit car Zirakashvili, en bout de ligne marque le deuxième essai Jaunard, et avec la transformation de James, clôture le score à 26-20.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
9ème journée du 10 au 12 octobre
pts
1 1
Clermont
31
-1 2
Toulon
28
2 3
Bordeaux
27
0 4
Montpellier
26
1 5
Paris
26
1 6
Grenoble
24
-4 7
Racing Metro
24
3 8
Toulouse
18
3 9
Lyon
17
-2 10
Bayonne
17
-2 11
La Rochelle
15
-2 12
Castres
15
0 13
Brive
14
0 14
Oyonnax
12

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
8ème journée du 18 au 19 octobre
pts
0 1
Pau
35
2 2
Perpignan
23
-1 3
Béziers
22
5 4
Agen
21
5 5
Montauban
19
-1 6
Mont-de-Marsan
19
-1 7
Albi
19
-5 8
Carcassonne
19
-2 9
Biarritz
17
-2 10
Aurillac
17
1 11
Colomiers
17
1 12
Massy
15
-2 13
Tarbes
14
2 14
Bourgoin
13
0 15
Narbonne
13
-2 16
Dax
9

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier