TOP 14 Palmarès
Par Nicolas LAVALLEE, le 28 décembre 2004.

Parc des Princes, Paris, 6 mai 1995

Retrouvez l’historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition…

STADE TOULOUSAIN 31 – CASTRES OLYMPIQUE 16

Les Equipes

Stade Toulousain : Ougier, N’Tamack, Ph. Carbonneau, Castaignède, Berty, o) Deylaud, m) Cazalbou (Artiguste), Sonnes, Cigagna (cap), Lacroix (Castel), Belot, Miorin, Portolan, Soula, Califano.
Castres Olympique : Savy, Escalle, Hyardet, Aué, Lucquiaud, o) Rui, m) Séguier (cap), Pagès, Swiadek, Diaz, Gourragne, Jeannard (Gaston), Lafforgue, Batut (Urios), Toussaint.

Les points

ST : Ougier, essai ; Deylaud, drop ; Deylaud (7), pénalités, Deylaud, transformation.
Castres : Séguier, essai ; Rui, drop ; Savy, pénalité ; Savy, transformation.

Arbitrage : M. Pascal

Côté Toulousain, on prend (presque) les mêmes joueurs et on recommence. La finale a lieu le 6 mai à cause d’une Coupe du Monde à l’issue de laquelle l’IRB ouvrira les portes du professionnalisme au rugby. Bonne ou mauvaise chose ? Il semble bien que, de toute manière, cela s’inscrivait dans l’évolution de la société. Cette reconnaissance du professionnalisme met surtout fin à un amateurisme « marron » qui, lui, ne date pas d’hier…
Fer de lance en France, le Stade Toulousain a déjà en son sein des joueurs traités comme des pros avec aménagement des temps de travail, ou mise à disposition d’un staff étoffé. A domicile, au cours de cette saison 1994-1995, le Stade Toulousain se livrera à une véritable balade, hormis un 16-16 face à Narbonne. Montpellier encaisse un 63-23, Montferrand prend un 50-3, Châteurenard repart avec 52-6, Graulhet s’incline 43-23 et Auch prend cher aussi : 50-19.

A l’automne 2004, les entraîneurs castrais Jean-Marie Barsalou et Thierry Merlos sont sur un siège éjectable. Le club piétine en championnat et n’est pas sûr de figurer dans le TOP 16, seconde phase qualificative. Le destin du CO est suspendu au résultat de Nice face à Bourgoin. Si les Aiglons gagnent en Isère, ils seront de la suite du championnat. Alors que Nice mène sur le terrain des berjalliens à quelques minutes de la fin, et que Castres croit sa dernière minute venue, l’ailier dauphinois Calpe marque l’essai de la qualification pour le CSBJ…Et le CO.

Les dirigeants pourront s’enorgueillir quelques semaines plus tard d’avoir finalement fait confiance à un duo d’entraîneur soucieux de mettre en place un jeu ambitieux. Suit à la finale cependant, les entraîneurs devront faire leurs bagages… Le tirage au sort de la seconde phase sera effectué par Richard Bohringer et Colette Besson. Lors du premier match, les Toulousains réalisent l’exploit d’aller gagner à Toulon 23 à 16, prenant d’emblée l’avantage sur le concurrent le plus sérieux de la poule que Nîmes et Brive, où Léon Loppy se fractura le bras et anéantira sans doute sa sélection pour le Mondial 95. Les Varois tomberont finalement définitivement en demi-finale face à l’autre finaliste.

En quarts de finale, le CO voit son destin tenir à un fil. Il faut départager Castres et Perpignan aux tirs au but. En demi-finale, c’est le Stade Toulousain qui flirte avec Dame Chance contre Bourgoin grâce à un essai contesté qui fera dire à Jean Lienard, ancien entraîneur de Grenoble : « Il vaut mieux avoir un bon arbitre avec soi que quinze internationaux dans son équipe ». Cyril Savy, héros castrais de la première partie du championnat ne pourra rien contre la 2e mi-temps de rêve des Toulousains en finale.
Menés 16-6 en rentrant aux vestiaires, les hommes du duo Novès-Laïrle infligeront un 25-0 aux Tarnais, remportant le match 31-16. La fête dans la ville Rose fut ternie par l’accident de Stéphane Ougier, le départ de l’emblématique capitaine Cigagna à Castres, la blessure de Deylaud et contrôle positif au Di-Antalvic de Patrick Soula soucieux de soigner un mal aux lombaires.

En début de saison, le nouveau président toulousain René Bouscatel avait du éponger un déficit financier de 8,5 millions de francs. En fin de saison, Toulouse réalise le doublé Brennus/Du Manoir en battant Bordeaux-Bègles à Agen (41-20).

Bref, véritablement une saison en Rouge et Noir pour les Toulousains…

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
24ème journée du 11 au 12 avril
pts
0 1
Montpellier
70
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
1 4
Racing Metro
65
1 5
Toulouse
62
-2 6
Castres
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
1 11
Perpignan
50
1 12
Bayonne
48
-2 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
  • vendredi 18 avril
  • 20h45 Castres / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 19 avril
  • 14h55 Oyonnax / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 17h00 Perpignan / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Biarritz / Brive -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Racing Metro / Clermont -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 20h35 Paris / Bordeaux -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier