TOP 14 Le point
Par Nicolas LAVALLEE, le 28 août 2013.

TOP 14 – J3 : le TOP 14 à un nouveau stade

La 3e journée de rugby TOP 14 verra le Stade Français ouvrir le week-end par la réception du Biarritz olympique dans son nouveau stade Jean-Bouin, véritable écrin de béton dédié au rugby. Dans les autres rencontres, Bordeaux et Montpellier défaits lors de la 2e journée reçoivent Castres et Brive eux victorieux. L’autre club francilien, le Racing Métro accueille Oyonnax tombeur de Clermont chez qui Toulouse voudra confirmer son succès sur Bayonne. Les Bayonnais auront fort à faire face à Perpignan qui vient d’essayer un échec à domicile. Enfin, le leader toulonnais se rend à Grenoble où jouer ne sera pas une partie de plaisir…

Paris 38 (b) - 3 Biarritz Feuille de match

Evidemment la star du soir sera le nouveau stade Jean-Bouin. Ecrin de béton ajouré rendant la pareille au MUCEM de Marseille, l’antre du Stade Français doit aussi donner un nouvel essor au club de la capitale en lui offrant la possibilité de prestations haut de gamme. Les spectateurs, partenaires et joueurs doivent trouver dans ce nouvel équipement un outil digne de leurs attentes. Mais il faudra aussi se montrer digne de cette lice.
Un deuxième succès consécutif des Parisiens après celui à l’extérieur à Perpignan obtenu à l’arrachée (27-28) permettrait d’inaugurer sur de bonnes bases le pendant du parc des Princes qui lui fait face. L’état d’esprit montré à Grenoble malgré la défaite, puis à Aimé-Giral où il a permis la victoire laisse penser que les Blanc et rose ont les moyens de remporter ce match important et se hisser dans les 5 premiers. Ils sont déjà en avance par rapport à l’année passée avec un point de plus au classement (5 contre 4 en 2012) avant même la troisième rencontre. Jules Plisson est en forme physiquement mais aussi mentalement comme l’a prouvé le drop, son troisième dans la rencontre, à la 80e minute qui a offert le succès aux hommes de Gonzalo Quesada. La suite du championnat s’annonce corsé pour les locaux avec un déplacement chez le champion en titre, Castres puis la réception de Clermont. Le maximum de points est en vue avant ces deux grosses échéances.
Pour les Biarrots aussi un second succès consécutif serait bienvenu. Ils avaient débuté par une défaite à la maison face à Clermont (18-22) avant de se reprendre contre Montpellier toujours à Aguilera (19-12). Les voilà donc à Jean-Bouin où ils vont devoir régler leur problème de discipline (17 pénalités concédées) face à l’une des formations les moins sanctionnées (10). Le BO est en chantier et chaque point est un encouragement au travail. Ils n’ont plus gagné à Jean-Bouin depuis le 10 mai 2009 (16-12). Bref, la lice est prête, il ne manque plus que l’entrée des champions…

Clermont 38 (b) - 19 Toulouse Feuille de match

Opération rachat pour les Asémistes. Ils viennent d’être battus dans l’Ain par le promu oyonnaxien qui s’est offert le privilège de mener 20-0 à la pause pour l’emporter 30-19 à la fin du match. Au-delà de la défaite, l’ASMCA a surtout été efficient dans ce jeu, se reprenant certes en seconde période mais ne tenant tout de même pas la distance avec une fin de match au cours de laquelle l’USO n’a pas craqué.
Le vice-champion d’Europe a offert une belle image en applaudissant d’une haie d’honneur la sortie des locaux, mais cela ne rapporte aucun point ! Car le vice-champion d’Europe n’a même pas pris le bonus. Du coup le voilà neuvième au classement. Pas pire qu’en 2010 où il était 11e à l’issue de la première journée avant de finir demi-finaliste. Rien de catastrophique donc si la venue de Toulouse offre une réaction d’orgueil certes, mais surtout de jeu.
Le Stade Toulousain, lui, vient sans complexes. Il a été battu en première journée à Bordeaux 31-25 pendant que Clermont allait gagner à Biarritz 22-18, mais il a su se reprendre immédiatement face à Bayonne en deuxième journée, 40-3 avec le bonus offensif à domicile. Carton plein dans cette rencontre qui propulse déjà les Rouge et Noir en deuxième position au classement derrière le RC Toulon. Les Toulousains n’ont plus gagné à Clermont depuis le 4 mai 2002, 19-16 alors. Et l’ASM y possède aussi le record d’invincibilité avec plus de 60 matchs sans défaite.
Un succès et Clermont revient dans le quintet, une défaite et il s’offre encore une période de doutes avant d’accueillir Bayonne. Toulouse se rend ensuite à Montpellier.

Bordeaux 21 - (b) 20 Castres Feuille de match

Euphoriques après leur succès en première journée face au « voisin » toulousain 31-25, les Girondins sont vite redescendus de leur nuage après une défaite à Brive 25-12. Ils sont partis de chez le promu sans même le point de bonus défensif avant de recevoir un champion en titre large vainqueur du FC Grenoble, 34-6 avec le bonus offensif. Les Bordelos-Béglais se sont remis au travail sous le regard d’un Raphaël Ibanez qui avait le visage fermé à l’issue de la rencontre en Corrèze. Malmenés en mêlées et en conquête l’Union est confrontée dès ce samedi à ce qui se fait de mieux : le champion en titre. S’ils ne règlent pas les défauts aperçus à Brive ils vont au devant d’une cuisante déconvenue. Mais ils peuvent aussi s’inspirer de la performance d’Oyonnax vu comme petit poucet face aux Auvergnats et renverser la forteresse tarnaise avec leurs propres forces.
Castres, pour sa part, s’est déjà installé dans le trio de tête comme pour faire honneur à son rang et montrer que le CO sera là pour défendre son titre. Une défaite en première journée à Perpignan où ils menaient jusqu’à trois minutes de la fin (essai de Lopez à la 77e et transformation de Hook), puis un succès sans trembler contre le FCG à domicile 34-6 et ce sont déjà 7 essais marqués en 2 journées pour les Tarnais, contre 1 à leurs hôtes du samedi.
L’an passé les Castrais étaient venus gagner en Gironde 13-16. Ce match de novembre fut âpre avec un score de parité à la mi-temps, 10-10 et le futur récipiendaire du bouclier de Brennus ne dut son succès qu’à une pénalité dans les arrêts de jeu de la seconde période de Rory Kockott. Nul doute que, ce week-end, les hommes au scapulaire auront souvenir de cette défaite.

Montpellier 33 - 24 Brive Feuille de match

Le CA Brive-Corrèze, meilleure défense, viendra dans l’Hérault avec le sentiment de n’avoir pas failli en ce début de saison. Promu mais habitué du TOP 14, Brive ne s’est incliné que de 5 points chez le champion castrais, 19-14 après une seconde mi-temps où ils ont fait jeu égal (9-9). A domicile, en suivant, ils se sont offert l’Union Bordeaux-Bègles 25-12, une équipe avec laquelle ils se disputeront le maintien assez longtemps.
Que les Montpelliérains se méfient, le match est loin d’être gagné. Brive l’a emporté chez les hommes de Fabien Galthié en 2011 (28-12), en 2009 (25-3) et 2008 (22-9) ainsi qu’en 2006 (17-12), soit 4 victoires en 8 matchs. Mais Montpellier semble armé pour faire face à la puissance du pack briviste notamment. Et puis, dernier au classement avec 3 points au compteur, ils n’ont plus trop le choix. Il leur faut remporter leur premier succès de l’année. Celui-ci a été entrevu lors de la réception de Toulon en première journée face à qui Montpellier a mené 13-3 à la pause avant d’être tenu en échec 22-22. Le week-end dernier, c’est à Biarritz (19-12) qu’ils ont connu la déconvenue avec 4 essais justement refusés à la vidéo. Rien d’affolant cependant puisque c’est la 5e saison que Montpellier débute mollement son championnat pour se retrouver en phases finales ces 3 dernières années.
A Biarritz, Montpellier a péché sur des détails. Nul doute que la montée en puissance au cours de la saison sera au rendez-vous mais il faut des points rapidement pour, surtout, ne pas se laisser distancer par les autres formations. Et éviter cette « spirale de l’échec » qui peut venir instituer le doute. Ils seront ensuite à Bordeaux avant de recevoir Toulouse. Pour Brive, les prochains matchs sont un déplacement à Mayol contre Toulon, et la venue de Bayonne.

Racing Metro 22 - 9 Oyonnax Feuille de match

Avant la première, voire la deuxième journée, le Racing faisait logiquement figure d’ultra-favori face au champion de PRO D2 et promu oyonnaxien. Oui mais la victoire de ces derniers à domicile face à Clermont a rayé le superlatif « ultra » devant favori. Les Ciel et Blanc le restent sur le papier mais la performance des hauts-Bugistes incite à la prudence. Les rouge et noir ont utilisé leur mental pour l’emporter face aux Jaunards mais la tête sans les bras ça ne donne pas grand-chose au rugby. Ils y ont aussi mis la manière. Solides, joueurs, accrocheurs et physiquement bien préparés puisqu’ils ont tenu la comparaison contre le vice-champion d’Europe. Ils ne viennent donc pas en victime expiatoire à Colombes.
Mais le Racing Métro 92 version 2013-2014 est ambitieux. Très. Avec son duo d’entraîneurs champion de France sous les mêmes couleurs, les Franciliens ne peuvent pas se permettre de rater leur entrée en matière au risque de se faire distancer par leurs concurrents directs aux phases finales. Douzièmes, ils accusent déjà trois points de retard sur le leader toulonnais, contre qui ils ont lourdement perdu 41-14 vendredi dernier. Après Brive, ils reçoivent donc l’autre promu, auréolé de son succès contre les Asémistes.
Ce sera la première confrontation entre le Racing et Oyonnax en première division. L’USO était déjà montée à Colombes à six reprises entre 2003 et 2008 lorsque les deux formations évoluaient en PRO D2. Elle n’y a gagné qu’une seule fois, le 25 février 2007 15 à 12.

Bayonne 31 - 20 Perpignan Feuille de match

Leader à l’issue de la première journée et sa victoire avec bonus face au promu Oyonnax, l’Aviron bayonnais n’a rien pu faire contre le Stade Toulousain une semaine plus tard, encaissant 4 pénalités et 4 essais pour un score sans appel de 40-3, martin Bustos-Moyano évitant le fanny à la 39e minute. Jean-Jo Marmouyet a même été expulsé à dix minutes de la fin. Une soirée à vite oublier pour les Basques.
La venue de l’USA Perpignan leur en donne l’occasion mais les matchs contre les Catalans ne sont pas de tout repos. Depuis trois saisons, pas plus de trois points séparent les deux protagonistes et l’USAP est venue gagner à 5 reprises en 9 rencontres. Autant dire que rien n’est gagné pour l’Aviron face à des Sang et Or bien en jambes. Ils sortent d’une défaite à domicile face à Paris mais ils ont su montrer de bonnes choses dans le jeu, une semaine après avoir pris la mesure du champion en titre, Castres, 19-14 à Aimé-Giral. L’an passé déjà Perpignan avait disputé son 3e match à l’extérieur, à Clermont où ils avaient subi une très lourde défaite 53-31.
Chacune des deux formations voudra vraiment l’emporter dans ce match où les équipes semblent de même calibre en début de saison avant, pour Bayonne de se rendre à Clermont et Brive, et pour Perpignan de recevoir Grenoble et de monter affronter le Racing Métro 92.

Grenoble 28 - (b) 26 Toulon Feuille de match

Le FC Grenoble et ses valeurs de combat reçoit le seul club de TOP 14 invaincu après deux journées de championnat, et rien moins que le champion d’Europe et vice-champion de France. Ca pose le match à venir…et en prime-time qui plus est ! Les Toulonnais, bienheureux de revenir au score Montpellier pour la première journée après avoir été mené de dix points à la mi-temps (13-3 puis 22-22) ont parfaitement géré leur premier match à domicile et la venue du Racing Métro 92 étouffé 41-14 à Mayol. Bryan Habana annoncé dans le groupe qui fera le déplacement en Isère et le match peut vite virer au gala pour les spectateurs grenoblois.
Vainqueur de Paris sur le fil 19-16, puis largement battus à Castres 34-6, les hommes de Fabrice Landreau doivent absolument engranger des points à domicile. Un maximum…mais les réceptions du RCT ne sont pas simples : victoire d’un point l’an passé 25-24, match nul en 2007 en PRO D2 23-23, défaite lors de la saison 2006-2007, 39-21 et en 1999 26-11, ce Grenoble-Toulon fait partie des rencontres qui s’annoncent…disputées !
Prendre quatre points serait une aubaine pour le club aux Trois Roses avant d’aller à Perpignan et d’accueillir Bordeaux-Bègles contre qui ils joueront le maintien. Mais Toulon peut être un véritable rouleau compresseur et pointe déjà comme la meilleure attaque avec 6 essais en 2 rencontres, soit 3 en moyenne par match quand Grenoble n’en a marqué qu’un et pointe à la 14e place à ce classement…

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
3ème journée du 29 au 30 août
pts
0 1
Toulon
9
0 2
Toulouse
9
0 3
Clermont
9
4 4
Montpellier
9
-1 5
Bordeaux
8
-1 6
Paris
8
-1 7
Bayonne
5
-1 8
Brive
5
0 9
Racing Metro
4
0 10
Grenoble
2
0 11
Lyon
1
0 12
Oyonnax
1
0 13
Castres
1
0 14
La Rochelle
0

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
1ère journée du 23 au 24 août
pts
0 1
Montauban
5
0 2
Perpignan
4
0 3
Albi
4
0 4
Mont-de-Marsan
4
0 5
Tarbes
4
0 6
Béziers
4
0 7
Pau
4
0 8
Biarritz
4
0 9
Aurillac
1
0 10
Massy
1
0 11
Agen
1
0 12
Dax
0
0 13
Narbonne
0
0 14
Bourgoin
0
0 15
Colomiers
0
0 16
Carcassonne
0

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier