TOP 14 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 29 avril 2014.

TOP 14, J26 – Xavier Garbajosa : « Excitant »

A l’aube de la 26ème et dernière journée, Xavier Garbajosa, l’ancien international toulousain et parrain de la LNR revient sur une saison palpitante et toujours indécise puisqu’elle n’a toujours pas livré son verdict, que ce soit dans la course aux demi-finales ou au maintien. Il va même plus loin en affirmant que cette saison est « excitante ».

JPEG - 79.2 ko
A l’image de Montpellier et Clermont qui bataillent toujours dans la course aux demi-finales directes, ce championnat est « excitant » pour Xavier Garbajosa. (Crédit photo : Presse Sports)

Samedi se joue la dernière journée, et rien n’est encore joué, ni en haut, ni en bas du classement… quel est votre sentiment ?
Oui c’est la dernière journée, il y a de l’intérêt partout, alors le premier mot qui me vient à l’esprit, c’est « excitant ». Il y aura de la joie et de la tristesse au terme du week-end, mais après 26 journées de championnat, on se rend bien compte que ce TOP 14 tend à se resserrer, à hausser son niveau de jeu. En termes de résultats, de pression, de suspense, c’est une compétition qui nous tient réellement en haleine et c’est tant mieux.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué, en positif comme en négatif durant cet exercice 2013-2014 ?
Voir des formations comme le BO ou l’USAP au bord du gouffre m’évoque beaucoup de tristesse. Lorsque j’ai commencé, c’étaient deux grosses écuries face auxquelles il était toujours difficile de s’imposer, et qui pendant longtemps ont joué les premiers rôles du championnat, étant d’ailleurs sacrées il n’y a pas si longtemps que cela. Alors voir Biarritz déjà relégué, et Perpignan, en grande difficulté, cela fait bizarre.
Mais si elles sont dans cette situation, c’est que d’autres formations ont fait mieux, et cela souligne encore un peu plus que cette compétition est de plus en plus relevée. Après on parle souvent de budget, mais on voit que les grosses écuries ont eu des difficultés, et que d’autres, à l’image de Brive ou de Bordeaux, ont su, avec un jeu plaisant, tenir tête à tout le monde. Tout le monde peut battre tout le monde, et cela n’en rend le championnat que plus indécis et attractif.

Pour rentrer dans le détail, parlez-nous de la course à la qualification, en demi-finale directement bien-sûr, mais aussi pour les barrages ?
Je pense sincèrement que nous connaissons déjà les qualifiés, car malgré tout le respect que je leur dois, je ne vois pas le Stade Français aller battre Toulon à l’extérieur. Mais après, effectivement, pour l’ordre, pour les qualifiés directs en demi-finale, comme pour ceux qui recevront en barrages, rien n’est acquis. Il va falloir prendre les résultats du dernier week-end européen, et notamment celui de Clermont.
Les Auvergnats faisaient figure de favoris et ils ont connu une immense désillusion en Angleterre. Comment vont-ils se relever, comment vont-ils aborder ce match face à Perpignan qui joue sa survie dans l’élite ? Toulon à l’inverse, avec sa qualification pour sa cinquième finale en trois ans est sur une dynamique très positive et devrait enchaîner.
Ensuite, Montpellier, bien calé en haut du classement, et le Racing-Métro 92 montent en puissance. Les Héraultais ont toujours plus ou moins joué les premiers rôles mais s’y sont récemment bien ancrés, et les Franciliens, après sept mois passés dans le doute, semblent récolter les fruits de leur travail.
Castres ensuite, champion en titre qui m’a surpris. Je pensais qu’après le titre de l’an passé, pour lequel ils n’étaient pas favoris, il y aurait une décompression, mais non. Le CO est fidèle à sa réputation, et même si ce sera dans une moindre mesure car ils seront plus attendus, ils pourraient à nouveau surprendre.
Toulouse enfin, qui a été poussif toute la saison, qui a attendu très longtemps avant de signer sa première performance loin de la Ville rose, et qui a pris une claque en quarts de Coupe d’Europe, va être à mon sens très dangereuse. En passe de se qualifier, le club va récupérer tous ses joueurs, et ne sera jamais aussi dangereuse que dans ce rôle d’outsider.

Même chose, quel est votre analyse pour la course au maintien où quatre équipes sont concernées ?
Je dirai qu’avec quatre équipes concernées, et trois au même nombre de points, que c’est de plus en plus dur. Jouer des saisons comme cela, passées avec l’épée de Damoclès au-dessus du crâne, avec le spectre de la relégation, c’est difficile psychologiquement. Je ne me risquerai certainement pas à un pronostic, mais tout va compter. La moindre passe, le moindre plaquage, le moindre regroupement… tout aura de l’importance, et il y aura un club très malheureux au terme de la journée.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
11ème journée du 07 au 08 novembre
pts
1 1
Clermont
36
-1 2
Toulon
33
0 3
Paris
31
2 4
Racing Métro 92
29
2 5
Grenoble
28
-2 6
Bordeaux Bègles
28
1 7
Toulouse
27
-3 8
Montpellier
26
2 9
Brive
22
-1 10
Bayonne
21
2 11
Oyonnax
21
-2 12
La Rochelle
19
1 13
Castres
19
-2 14
Lyon
18

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
12ème journée du 22 au 23 novembre
pts
0 1
Pau
40
0 2
Albi
35
4 3
Aurillac
30
6 4
Biarritz
30
-2 5
Colomiers
30
2 6
Montauban
29
-3 7
Perpignan
29
-3 8
Béziers
27
-3 9
Mont-de-Marsan
27
-1 10
Agen
25
0 11
Carcassonne
23
0 12
Massy
19
0 13
Tarbes
19
0 14
Bourgoin
17
0 15
Dax
17
0 16
Narbonne
17

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général PRO D2 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier