TOP 14 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 28 novembre 2012.

TOP 14 – Fabrice Estebanez (Racing-Métro 92) : « Remettre le Racing à sa vraie place ! »

Actuellement sur cinq défaites consécutives en championnat, le Racing-Métro 92 connaît une période délicate. Victoire primordiale pour ce retour au championnat après la trêve, avec le derby face à Paris et au Stade de France en ligne de mire. Les Racingmen, à l’image de leur centre Fabrice Estebanez, ont tous à cœur de faire ce qu’il faut pour remettre le club à sa vraie place, celle d’un qualifiable. Entretien.

JPEG - 91.9 ko
A l’image de Fabrice Estebanez, les Racingmen, mals en point en championnat, veulent tous remettre le RM92 à sa vraie place, celle d’un qualifiable. (Crédit photo : Presse Sports)

Comment gère-t-on une aussi grosse période sans match en plein cœur de la saison ?
On la gère plutôt bien car nous avons enchainé les gros matches, et cela fait du bien de couper. Cela permet de relâcher un peu, et c’est surtout bon pour la tête, car étant dans une situation compliquée, ça fait du bien de s’aérer un peu…

Justement, vous restez sur cinq défaites de rang en championnat. Cette coupure vous a -t-elle donc permis de tirer un trait sur cette période noire ?
(Soupir) Non, car même si, comme je le disais, on s’aère un peu, on pense forcément à ce que l’on vit en ce moment avec le club. On se demande pourquoi on n’y arrive pas, ce que l’on peut faire pour rectifier le tir… Mais bon, je le répète, cela permet de s’aérer, on profite de la famille, des proches, c’est une belle bouffée d’air pur.

Une victoire est cependant primordiale ce week-end, et, hasard du calendrier, c’est LE match à gagner, le derby face au Stade Français, au Stade de France…
En effet… ça tient à cœur à beaucoup de monde, notamment au Président, au staff, aux supporters… pour nous joueurs, c’est l’occasion rêvée de relever la tête et de remettre les choses à plat, de rester au contact des places qualificatives. C’est une chance à ne pas laisser passer, même si l’on sait que ce sera dur.

Que vous inspire le parcours du club parisien, qui, s’il connaît une période de mieux avec une seule défaite en quatre matches, présente un bilan similaire au votre…
Nous avons un parcours inverse depuis le coup d’envoi du championnat. Si nous avons bien entamé la compétition avant de connaître cette spirale négative dans laquelle nous sommes aujourd’hui, eux ont su bien réagir ces dernières semaines après un début de parcours délicat. C’est une très belle équipe, et cela sera forcément compliqué, d’autant plus parce qu’il s’agit d’un derby et qu’il va se jouer au Stade de France… en espérant que nous en sortions vainqueurs.

Quelles sont les forces et les faiblesses de Paris ?
Depuis que je joue en première division, le Stade Français est pour moi l’équipe la plus costaud. C’est très physique, les joueurs sont durs au mal, alors le défi est une notion primordiale lorsqu’on les joue. De plus, avec Plisson à l’ouverture, ils ont semble-t-il trouvé leur jeu, avec du mouvement, et les résultats les prouvent.
Pour ce qui est des faiblesses, en tout cas sur leurs derniers matches, il y en a très peu… nous savons qu’ils ont tendance à se faire pénaliser, alors je pense qu’il faudra déjà appuyer de ce côté-là. Pour le reste, nous allons bien étudier cela cette semaine pour être prêt ce week-end.

Une défaite plongerait-elle le club dans une crise ?
C’est clair ! Si on gagne on peut continuer à espérer jouer les phases finales, si on perd, on joue le maintien, ou au mieux, le ventre mou… c’est vite vu. Tout le monde a envie de relever la tête et de faire les efforts nécessaires pour remettre le Racing-Métro 92 à sa vraie place, celle d’un qualifiable. Maintenant, ne pas penser à la défaite serait une erreur. Il ne faut bien évidemment pas se mettre de pression négative, mais il faut garder cette possibilité dans un coin de la tête, pour justement rester concentrés, ne rien lâcher et l’emporter.

Quels sont aujourd’hui les objectifs du club ?
On verra ça après le derby. Comme je le disais, en fonction du résultat, on peut encore espérer rester en course en championnat, et viser la qualification en phases finales, et du coup en HCup pour la saison suivante, soit on perd, nous n’aurons plus que la Coupe d’Europe cette année pour pouvoir accrocher quelque chose.

Et les vôtres ?
D’abord de remettre le Racing à sa vraie place ! Ensuite, de m’éclater sur le terrain, et d’accompagner ce club dans son développement, pour avec lui, un jour, gagner quelque chose.

Fabrice
ESTEBANEZ

Né le : 26-12-1981

Nat. : France

3/4 centre

Taille : 186 cm

Poids : 100 kg

Club : Lyon / au 05-03-2015:

MatchsTitulairePointsPoste
1510812
Détails des matchs joués
TOP 1415Essais1
Titulaire10Trans.0
Remplacant5Pénalités1
Entrée en jeu5 / 5Drops0
Poste le + joué12Carton J0
2ème poste13Carton R0

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
18ème journée du 19 au 21 février
pts
1 1
Clermont
53
1 2
Toulon
52
-2 3
Paris
51
0 4
Racing Métro 92
47
0 5
Toulouse
45
0 6
Bordeaux-Bègles
44
1 7
Grenoble
42
1 8
Oyonnax
41
-2 9
Montpellier
40
2 10
Bayonne
37
-1 11
Brive
35
1 12
La Rochelle
34
-2 13
Lyon
33
0 14
Castres
29

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
22ème journée du 28 au 01 mars
pts
0 1
Pau
78
1 2
Perpignan
60
-1 3
Agen
58
0 4
Mont-de-Marsan
58
0 5
Aurillac
57
1 6
Biarritz
56
1 7
Albi
55
-2 8
Montauban
52
0 9
Béziers
49
0 10
Colomiers
48
0 11
Carcassonne
46
0 12
Tarbes
43
0 13
Massy
34
0 14
Bourgoin
34
0 15
Narbonne
33
0 16
Dax
31

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général PRO D2 2014-2015
←← →→
  • samedi 07 mars
  • 18h30 Agen / Albi -
  • 18h30 Béziers / Perpignan -
  • 18h30 Bourgoin / Dax -
  • 18h30 Massy / Colomiers -
  • 18h30 Mont-de-Marsan / Carcassonne -
  • 18h30 Tarbes / Montauban -
  • dimanche 08 mars
  • 15h00 Biarritz / Narbonne -
  • 17h00 Aurillac / Pau -
    Diffusion : Eurosport
Voir tout le calendrier