TOP 14 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 21 mai 2013.

TOP 14, demi-finale – Toulon – Toulouse : vers le doublé ?

Fraîchement auréolé de son titre européen, le RCT revient aux affaires nationales avec une demi-finale de TOP 14 à disputer face à Toulouse et l’ambition de faire le doublé. Match énorme à venir entre le Champion continental et le club le plus titré de l’hexagone, qui disputera sa 20ème demie de rang. Si Toulon réussit à Toulouse en phase finale, cette rencontre s’annonce très indécise et serrée, en raison du parcours des deux formations, des qualités des uns des autres, du passif entre les clubs… en effet, ce match ne sera autre chose que le remake de la dernière finale, remportée par les Toulousains 18-12.

JPEG - 101.9 ko
Dans une orgie de jeu, Toulouse et Nyanga ont validé leur ticket pour la 20ème demi-finale de rang du Stade, en offrant à nouveau un vuisage séduisant. (Crédit photo : Presse Sports)

Alors que certains disaient que le Stade Toulousain avait signé l’une de ses pires saisons de l’histoire, la belle victoire sur le Racing-Métro 92 en match de barrage (33-19), le sourire de Guy Novès en zone mixte, et sa dédicace : « je leur dédie cette victoire ! », était autant de garanties au fait que Toulouse restera toujours Toulouse. En effet, avec une 20ème demi-finale de rang, le Stade prouve à nouveau, pour ceux qui en doutaient, qu’il reste l’un des plus beaux représentants de notre sport.

Pourtant, et même si le bilan sportif et cette qualification ne souffrent d’aucunes critiques, l’on peut légitimement rester sur notre faim. En effet, éliminé dès la phase de poule de HCup et dominé en quarts d’Amlin par Perpignan à Giral (19-30), troisième du TOP 14 et ne pouvant suivre le rythme imposé par Clermont et Toulon, moins inspiré qu’à l’accoutumée dans le jeu… Toulouse n’a en effet pas livré sa plus mauvaise copie, sa meilleure non plus.

Les Toulousains en ont cure nous direz-vous, et ils auront certainement raison à l’abord de la dernière ligne droite, car désormais, tout le monde peut aller au bout, d’autant plus lorsque l’on est armé comme Toulouse peut l’être… surtout, avec deux titres consécutifs, et répétons-le, une vingt demi-finale de rang, le club connait parfaitement cet évènement et en fait une spécialité. D’autant que maintenant, passé l’écueil des barrages, c’est tout bonus pour les Rouges et Noirs qui devraient être libérés et de fait, difficilement domptables.

20ème demi-finale de rang pour Toulouse

Reste que cela ne suffira peut-être pas pour vaincre Toulon en demi-finale ! D’abord parce qu’une semaine après sa victoire en HCup, le RCT aura sûrement à cœur de poursuivre sur sa lancée (à moins que cela ait puisé trop de ressources dans les rangs du club au muguet !) et de rêver à être le seul club français à réaliser le doublé. Ensuite parce que sur la saison, le RCT a impressionné, malgré une période délicate au creux de l’hiver et la perte de la première place dans les derniers instants au profit de Clermont.

JPEG - 122.8 ko
Vainqueur de la première HCup du club samedi, le RCT retrouve le championnat, et Toulouse sur la route du doublé. (Crédit photo : Presse Sports)

En effet, formation la plus régulière du TOP 14 dans les sommets du classement, le RCT s’est emparé de la deuxième place au soir de la 3ème journée pour ne jamais tomber plus bas. Mieux, il occupa même la première place durant 20 journées, dont 17 consécutives entre la J8 et la J24. Certes, comme indiqué plus haut, les Méditerranéens descendirent de leur fauteuil au plus mauvais moment, au soir de la 25ème journée et un revers sur le fil à Grenoble (24-25), laissant la voie royale à Clermont, mais la saison des Toulonnais, jouant à merveille sur les deux tableaux, fut énorme !

Le remake de la finale

Enfin, parce que cette demi-finale n’est autre que le remake de la dernière finale, remportée par Toulouse (18-12) et que les Varois l’ont encore en travers de la gorge. Mais c’est un match de phase finale, et seul le terrain donnera le verdict final. Et à ce petit jeu, avantage aux Toulousains. En effet, la dernière victoire du RCT sur Toulouse en phase finale remonte à la saison 87-88 et un quarts de Groupe A (21-9), la seule sur les sept dernières confrontations des clubs hors phase préliminaire.

Par ailleurs, si Toulon devient un habitué de ces évènements, le succès l’a longtemps fuit. Champion de PRO D2 en 2008, Toulon a remporté la HCup cette saison, une performance majuscule, qui marque, on l’espère sur la rade, la fin d’une spirale négative. En effet, jusque-là, finaliste du championnat la saison passée et demi-finaliste en 2010, finaliste de l’Amlin Challenge Cup en 2010 et 2012… le RCT comptait autant d’échec que de tentatives ! Les Toulonnais surferont-ils sur la vague de la réussite européenne ou vont-ils subir de plein fouet le retour aux affaires nationales, toujours compliqué après un titre continental, leur adversaire du jour peut en témoigner.

Il n’en demeure pas moins que l’on devrait assister à une rencontre serrée, très disputée entre ces deux clubs, véritables épouvantails de notre championnat. Des immenses joueurs dans toutes les lignes, des tactiques bien rodées, des inspirations qui peuvent éclairer la partie à tout moment… le tableau est beau et nous donne à rêver à une demi-finale au sens propre du terme. Mais espérons, à l’inverse de la saison passée que les acteurs de la rencontre offriront du spectacle et des essais. Bien malin cependant celui qui pourra dire qui de Toulon ou de Toulouse sera la première équipe à se qualifier pour la finale du 1er juin. Réponse aux alentours de 22h30 au plus tôt…

JPEG - 168.8 ko
L’an passé, les deux clubs s’étaient retrouvés en finale, pour un succès 18-12 de Toulouse. C’est un match plus tôt que le choc aura lieu cette fois, pour une issue forcément indécise. (Crédit photo : Presse Sports)

L’avis du consultant, Yann Delaigue :

Retour sur le barrage de Toulouse…
Toulouse a effectué une saison plutôt moyenne, on les attendait au tournant, et comme souvent, ils ont répondu présent. Ils ont su se retrouver au meilleur moment… ils ont su se retrouver au niveau physique d’abord, car nous les avons vu dominateurs sur tous les impacts, mais ils ont su se retrouver également dans le jeu, en se portant toujours vers l’avant, en proposant un jeu de mouvement fluide, en jouant debout…
D’ailleurs, à ce sujet, j’ai beaucoup aimé la présence de Yannick Jauzion. Il a souvent été critiqué, il n’a pas beaucoup joué cette saison, mais il a su renaître de ses cendres et être incontournable lors de ce barrage. Pour résumer, Toulouse a fait du beau Toulouse, et je constate que c’est un Stade Toulousain extrêmement dangereux qui se présentera à Nantes face à Toulon.

Un mot sur Toulon…
C’est une équipe qui a bien joué toute la saison puisque qu’elle a longtemps été leader du championnat et a remporté la Coupe d’Europe. Les Toulonnais sont réguliers, confiants, sûrs de leur force, ils possèdent des joueurs qui ont, à l’image de Jonny Wilkinson, par leurs anciens clubs ou leurs équipes nationales connus des matches immenses, et ils savent gérer ces moments. Ca joue juste, c’est dur à l’impact, difficile à déstabiliser… c’est un très gros morceaux, et son bilan est là pour le prouver.
Le passé ne fera pas tout. La finale de championnat de l’an passé aura peut-être un petit rôle à jouer, les Toulonnais ayant envie de dominer ceux qui les avaient empêcher de soulever le Brennus, mais je pense que ce sera surtout la finale de Coupe d’Europe qui se fera sentir, et de manière positive pour les Toulonnais.
Pour l’avoir vécu en 2003 avec Toulouse, nous avions gagné la finale de HCup (Ndlr : 22-17 face à Perpignan) et nous avions gagné en suivant la demi-finale de championnat (Ndlr : 22-16 contre Agen). Ca galvanise tout le monde ! C’est plus simple de repartir sur une victoire que sur une défaite comme les Clermontois. Je peux en témoigner pour l’avoir également vécu en 2004 (Ndlr : toujours avec Toulouse, défaite en finale de Coupe d’Europe face aux Wasps, 20-27, puis en demie du championnat, 16-18 contre l’USAP).

La demi-finale…
Sur le papier, c’est un choc au sommet ! Connaissant bien Toulouse, j’imagine, qu’à l’image de Clermont, les Toulousains vont axer leur tactique sur le jeu, c’est ce qu’ils font de mieux, et l’on prouvé en match de barrage contre le Racing-Métro 92. Toulon mettra davantage l’accent sur le défi physique, et sera dépendant de la gestion du match de Jonny Wilkinson.
Plusieurs choses seront primordiales. Il faudra d’abord voir si Toulouse sera capable de rivaliser face à la puissance de Toulon. Ensuite, le jeu du Stade passe par une grosse fréquence autours de son maître à jouer, Luke McAlister. Pour le RCT, l’objectif sera de casser ce point d’encrage pour faire déjouer son adversaire.
Pour moi, sur la positive attitude qui découle du titre européen et sur le parcours réalisé cette saison, Toulon pars favori. Cependant, de par son expérience de l’événement, et la capacité de cette équipe à se sublimer, Toulouse garde toutes ses chances de passer et de disputer une troisième finale consécutive."





Palmarès

Championnat de France :
1931, 1987, 1992

Championnat de France de deuxième division :
2005, 2008

Coupe de France (Challenge Yves du Manoir) :
1934, 1970

HCUP :
2013

JPEG - 114.8 ko
Grand artisan du parcours toulonnais en championnat et en Coupe d’Europe, Jonny Wilkinson reste le baromètre du RCT. (Crédit photo : Presse Sports)

La saison du RCT :

Statistiques générales à l’issue de la phase préliminaire :
Classement : 2ème
Nombre d’essais : 69
Total de bonus : 16
Bonus offensifs : 11
Bonus défensifs : 5
Victoires : 18
Défaites : 7
Nul : 1

Statistiques individuelles à l’issue de la phase préliminaire :
Meilleur réalisateurs : Jonathan Wilkinson avec 350 points inscrits (meilleur buteur du championnat)
Meilleur marqueur d’essais : David Smith avec 9 essais inscrits
Joueur ayant disputé le plus de matches dans la saison (toutes compétitions confondues) : Mathieu Bastareaud et Jocelina Suta avec 32 matches joués



Palmarès

Championnat de France :
1912, 1922, 1923, 1924, 1926, 1927, 1947, 1985, 1986, 1989, 1994, 1995, 1996, 1997, 1999, 2001, 2008, 2011, 2012

Coupe de France (Challenge Yves du Manoir) :
1934, 1946, 1984, 1988, 1993, 1995, 1998

HCup :
1996, 2003, 2005, 2010

JPEG - 94.7 ko
Avec 34 matchs disputés, Yoann Huget est le joueur le plus utilisé par Guy Novès cette saison... preuve des grandes qualités de l’ailier ou arrière international. (Crédit photo : Presse Sports)

La saison du Stade Toulousain :

Match de barrage :
Victoire 33-19 face au Racing-Métro 92

Statistiques générales à l’issue de la phase préliminaire :
Classement : 3ème
Nombre d’essais : 67
Total de bonus : 11
Bonus offensifs : 7
Bonus défensifs : 4
Victoires : 17
Défaites : 9
Nul : aucun

Statistiques individuelles à l’issue de la phase préliminaire :
Meilleur réalisateurs : Luke McAlister avec 189 points inscrits (213 au sortir des barrages)
Meilleur marqueur d’essais : Vincent Clerc avec 9 essais inscrits
Joueur ayant disputé le plus de matches dans la saison (toutes compétitions confondues) : Yoan Huget avec 34 matches joués (35 au sortir des barrages)

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
11ème journée du 07 au 08 novembre
pts
1 1
Clermont
36
-1 2
Toulon
33
0 3
Paris
31
2 4
Racing Métro 92
29
2 5
Grenoble
28
-2 6
Bordeaux Bègles
28
1 7
Toulouse
27
-3 8
Montpellier
26
2 9
Brive
22
-1 10
Bayonne
21
2 11
Oyonnax
21
-2 12
La Rochelle
19
1 13
Castres
19
-2 14
Lyon
18

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
12ème journée du 22 au 23 novembre
pts
0 1
Pau
44
0 2
Albi
35
3 3
Mont-de-Marsan
31
6 4
Biarritz
30
-1 5
Perpignan
30
1 6
Aurillac
30
-4 7
Colomiers
30
0 8
Montauban
29
-4 9
Béziers
27
-1 10
Agen
25
1 11
Massy
24
-1 12
Carcassonne
23
3 13
Narbonne
21
-1 14
Tarbes
19
-1 15
Bourgoin
17
-1 16
Dax
17

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général PRO D2 2014-2015
←← →→
  • samedi 29 novembre
  • 17h00 Montauban / Pau -
    Diffusion : Eurosport
  • 18h30 Agen / Dax -
  • 18h30 Béziers / Carcassonne -
  • 18h30 Perpignan / Aurillac -
  • 18h30 Tarbes / Massy -
  • dimanche 30 novembre
  • 15h00 Colomiers / Bourgoin -
  • 15h00 Mont-de-Marsan / Albi -
  • 15h05 Narbonne / Biarritz -
    Diffusion : Sport + France 3
Voir tout le calendrier