TOP 14 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 25 mai 2013.

TOP 14, demi-finale – Clermont – Castres : l’Everest gravi !

En atteignant sa deuxième demi-finale de rang, le CO avait bien une petite idée derrière la tête, et en Petit Poucet du dernier carré, ne faisait aucuns complexes avant d’affronter Clermont. Bien lui en prit face à une formation auvergnate marquée par sa défaite européenne, car l’exploit fut au bout de la route. Après deux barrages et une demie perdue lors des trois dernières saisons, le CO atteint enfin la finale du championnat après 18 ans d’attente, et vise son premier titre depuis 20 ans. Avant, et après avoir gravi l’Everest, il faudra franchir l’Eden !

JPEG - 73.2 ko
Petit Poucet du dernier carré, le CO a réalisé l’exploit et en vise un autre en finale face à Toulon. (Crédit photo : Presse Sports)

Le constat est simple, et il fut envisagé dès l’entame, Clermont n’avait pas digéré son revers en finale européenne une semaine plus tôt. L’on pouvait penser que le résultat de la veille, et le succès de Toulon sur Toulouse, aurait pu galvaniser un groupe en difficulté à l’idée de prendre sa revanche en finale du championnat, il n’en fut rien ! La preuve la plus criante fut le manque de réussite de Morgan Parra qui après deux tentatives avortées dès l’entame, et pourtant largement dans ses codes, abandonnait le but à Delany à la demi-heure de jeu.

Il ne fut malheureusement pas le seul. Clermont, réputé pour sa qualité de pack avait décidé de prendre le CO devant, le revers de la médaille fut cinglant. Réputés pour leurs inspirations et leur agilité balle en main, les Jaunards multipliaient les fautes de cadet, comme en deuxième période, quand sur une pénalité de Kockott sur le poteau, Bonnaire et Bardy se gênaient à la réception et offraient une nouvelle occasion de briller au demi de mêlée tarnais. Comme également en fin de rencontre, quand Nalaga relançant dans ses 22 allait percuter son coéquipier Bonnaire au cœur de la défense tarnaise.

Un visage que l’ASM n’a pas l’habitude, et n’aura pas l’habitude de nous offrir, mais qui en ce 25 mai 2013, d’abord marqué par la désillusion de Dublin puis sonné par le CO, ne put faire mieux que d’accepter la supériorité de leur adversaire. Laurent Labit n’avait de cesse de le seriner depuis le succès en match de barrage face à Montpellier, Castres n’a certes pas les moyens de rivaliser avec l’ASM sur une saison complète, mais sur un match…

Jamais vraiment rentrés dans le match

Et ce fut ce match ! Car si Clermont n’a pas brillé durant cette demi-finale, cela ne doit en rien diminuer le mérite des Tarnais. Animés de superbes intentions à l’image de Dulin et Andreu montés sur ressort, les Castrais ne faisaient aucuns complexes et se portaient constamment vers l’avant. En point d’orgue, un mouvement superbe à la 37ème, avec un numéro de funambule de Martial le long de la touche sur son aile droite, qui après un coup de pied par-dessus, récupérait, fixait Byrne et servait Caballero dans l’axe. Si le troisième ligne faisait un en-avant, le CO confirmait son emprise sur le match.

Un match que l’ASM laissait petit à petit filer, miné par les coups durs, avec les sorties de Rougerie juste avant la pause, puis de Kayser, après. Et si la superbe réaction d’orgueil et l’action magique, qui ne donnait rien, de Sivivatu sur le coup d’envoi de Tales pouvait entretenir l’espoir, ce ne fut qu’un coup d’épée dans l’eau. Car doucement mais sûrement, Castres reprenait son travail de sape, sans que l’ASM ne parvienne à véritablement entrer dans son match. Pire, sur une nouvelle inspiration auvergnate, le CO tuait le match.

A la 64ème, l’ASM mettait à nouveau du volume à hauteur des 22 adverses, mais sur une passe téléphonée de Parra, Cabannes interceptait, et 80 mètres plus loin allait aplatir entre les perches. 23-9, puis 25-9 après la transformation de Kockott, le CO avait un quart d’heure pour maîtriser la fin du match et atteindre le paradis. Malgré un ultime sursaut d’orgueil clermontois, comme souvent mené par Fofana, mais à nouveau stérile, les Tarnais filaient vers une victoire maîtrisée et méritée.

Un exploit retentissant

Grands favoris de la Coupe d’Europe et du Championnat, l’ASM n’aura finalement pas su atteindre ses objectifs, s’inclinant en finale européenne et en demi du championnat. Rendons toutefois hommage à cette équipe, qui certes déjoua aujourd’hui mais qui régale si souvent les amateurs de rugby. Rendons surtout hommage au CO qui signe un exploit retentissant à La Beaujoire. Fief de belles histoires rugbystique, la victoire de la France face à la Nouvelle Zélande en 1986 (16-3), succès 38-34 des Fidji sur le Pays de Galles lors de la Coupe du Monde 2007, l’enceinte nantaise a fait un nouvel heureux.

Petit poucet de ce dernier carré, les Tarnais n’avaient rien à perdre, ce sont tués à le dire, et ont fini par le prouver. Après deux barrages perdus à domicile en 2010 et 2011, une demi-finale perdue en 2012, la suite logique voulait que la formation du duo des deux Laurent franchisse ce nouveau cap, c’est chose faite. Une issue fabuleuse pour la fin d’une aventure humaine intense. Laurent Labit disait avant la rencontre que le barrage à domicile clôturerait avec bonheur leur collaboration à Castres… une finale est une cerise bien plus grande pour un gâteau encore plus savoureux.

Mais si les Tarnais ont goûté avec gourmandise à ces phases finales, ils sont loin d’être repus, et ont une semaine pour bien préparer leur finale, et ne pas frôler l’indigestion. Si à l’inverse de Clermont Toulouse et Toulon, l’autre finaliste, ce groupe n’a pas l’expérience des finales, c’est avec d’autant plus d’euphorie qu’ils vont basculer vers le Stade de France. En effet, la dernière présence du CO à ce niveau remonte à 1995, le dernier titre à 93 (14-11), avec notamment un certain Laurent Labit comme arrière. Ce dernier avouait en zone mixte que Clermont constituait l’Everest de leur quatre dernières saisons, c’est désormais à l’Eden qu’ils s’attaquent.

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
1ère journée du 15 au 16 août
pts
0 1
Brive
5
0 2
Toulon
4
0 3
Bordeaux
4
0 4
Clermont
4
0 5
Paris
4
0 6
Racing Metro
4
0 7
Toulouse
4
0 8
Oyonnax
1
0 9
Montpellier
1
0 10
Castres
1
0 11
Grenoble
1
0 12
Lyon
0
0 13
Bayonne
0
0 14
La Rochelle
0

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo pro d2
PRO D2 Reprise le 13 août 2014
 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 22 août
  • 20h30 Toulouse / Castres -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 23 août
  • 14h45 Brive / Clermont -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Bayonne / Oyonnax -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Bordeaux / Racing Metro -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Montpellier / Grenoble -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Toulon / La Rochelle -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 20h45 Paris / Lyon -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier