TOP 14 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 21 mai 2013.

TOP 14, demi-finale – Clermont – Castres : David contre Goliath !

Malgré la défaite en finale de HCup face à Toulon, Clermont fait figure d’ogre dans le rugby français et européen. Premier de la phase préliminaire, un jeu qui fait aujourd’hui référence, un collectif bien huilé, deux équipes de même niveau, des individualités à l’appel, l’idée de soulever à nouveau le Brennus après 2010… Favori, l’ASM affrontera à Nantes une équipe du CO qui du coup n’a rien à perdre. Car si les Tarnais ne sont effectivement pas armés pour lutter avec les auvergnats durant 26 journées, sur un match c’est une autre histoire. Et pour leur dernière aventure avec leur duo d’entraîneurs, ils rêvent de clôturer le chapitre par un succès.

JPEG - 140.7 ko
Dominateurs lors de leur barrage, les Tarnais ont réussi à validé leur ticket pour une deuxième demi-finale de rang. (Crédit photo : Presse Sports)

Arrivés sur les bords de l’Agoût en provenance de Montauban lors de l’été 2010, les deux Laurent, Labit et Travers, avait pour mission et ambitions de placer à nouveau le Castres olympique parmi les ténors du championnat. Quatre ans plus tard, et quatre phases finales de suite, force est de constater que les deux hommes n’ont pas failli. Mieux, après deux tentatives avortées dès les matches de barrages à Toulouse en 2010 (12-35) puis à Pierre Antoine face à Montpellier l’année suivante (17-18), les Tarnais ont vaincu le signe indien.

En venant à bout de Montpellier, encore, par deux fois et toujours à domicile (31-15 en 2012 et 25-12 cette saison), ils vont pouvoir enchainer une deuxième demi-finales de rang… et comptent bien ne pas enchainer une deuxième défaite de suite ! En effet, dominé par Toulouse au Stadium la saison dernière (15-24), Castres en a gardé un goût amer. Dans un match sans essai, ils sont passés tout près d’inscrire le seul de la rencontre par Evans, perçant sur 80mètres, mais repris par Clerc sur la ligne. Plus de réussite sur cette action aurait peut-être changé la physionomie du match… nous ne le saurons jamais !

Ce que nous savons en revanche, c’est que cette saison, face à l’ogre clermontois, ils ne feront aucuns complexes, car légitimes outsiders, ils n’ont rien à perdre, mais tout à gagner. En effet, au terme de leur quatrième saison aux commandes de l’équipe première, sûrement la moins maîtrisée de toutes avec notamment un gros coup de pompe au deux tiers du parcours, le CO et son duo d’entraîneurs se voient offrir un superbe cadeau pour clôturer leur histoire commune. C’est donc tout bonus pour ce groupe, forcément outsider face à Clermont à Nantes.

Tout à gagner pour Castres

Présent en demi-finales du TOP 14 depuis 2007, Clermont est, avec le Stade Toulousain et ses 20 demi-finales de rang, le club le plus régulier à ce niveau depuis sept saisons. Si la réussite le fuit pourtant dans la dernière ligne droite, avec quatre finales disputées sur la même période et un seul titre en 2010 après 10 tentatives infructueuses (19-6 face à Perpignan), l’ASMCA est aujourd’hui l’un des plus prestigieux représentants de notre rugby.

JPEG - 118.4 ko
Toute la saison, le jeu proposé par l’ASMCA a ravi tous les amateurs de rugby. Cela sufira-t-il à Nantes, surtout après le revers en finale européenne ? (Crédit photo : Presse Sports)

Le club auvergnat l’à nouveau prouvé cette saison avec un jeu qui est devenu une référence et un effectif qui lui permet de pouvoir faire tourner sans que le jeu de l’équipe ne s’en ressente. Les Jaunards ont à nouveau éclaboussé la saison de leur talent, restant dans la roue de Toulon la majeure partie du championnat avant de surgir de leur boîte dans dernière la ligne droite, s’emparant de la première place au soir de la 25ème journée pour la conserver au terme de la phase préliminaire.

L’ogre clermontois

Mais si les hommes de Vern Cotter sont devenus incontournables dans l’hexagone, ils le sont également devenus sur le Vieux continent. Demi-finalistes malheureux la saison passée face au Leinster (15-19), futur vainqueur, Clermont a cette fois réussi à franchir l’écueil face à d’autres irlandais, ceux du Munster (16-10) et disputer leur première finale européenne. Première finale, mais première défaite face à Toulon (15-16), l’autre ogre de cette saison, ogre hexagonal tant que continental.

Aussi, après la désillusion de Dublin, Clermont de rebondir immédiatement à Nantes pour dominer le CO, et de filer vers une nouvelle finale de championnat et un deuxième Brennus. Reste à savoir comment les Jaunards auront digéré cette défaite de Dublin qui aura forcément laissé des traces dans les organismes et les têtes… Sur le papier, toutefois, l’ASM fait évidemment figure d’épouvantail, mais les confrontations, en championnat sont ici pour rappeler que Castres peut croire en ses chances.

Si le CO avait explosé à Marcel Michelin (10-37) en mars au moment de sa baisse de régime coupable, il avait su mettre Clermont au pas en octobre à Pierre Antoine, 16-13. La solidité à domicile des partenaires de Rory Kockott avait alors parlé, et ne demande qu’à s’exprimer à nouveau, comme lors du barrage parfaitement maîtrise contre Montpellier. Cela suffira-t-il ? Certainement pas, mais Laurent Labit l’affirmait dans l’antre de Pierre Antoine après le succès sur le MHR, Castres n’a certainement pas les armes pour lutter avec Clermont durant 26 journées, mais sur un match… David pourrait à nouveau terrasser Goliath !

JPEG - 113.3 ko
Si Clermont parait favori, chaque équipe s’est imposée à domicile durant la phase préliminaire... balle au centre pour cette belle en terrain neutre ! (Crédit photo : Presse Sports)

L’avis du consultant, Yann Delaigue :



Retour sur le barrage de Castres…
Les Castrais n’ont jamais été en difficulté face à Montpellier. Cela a été serré pas mal de temps, mais ils ont su faire preuve d’une belle maîtrise pour fatiguer leur adversaire et creuser l’écart. Sur cette saison, le CO a terminé quatrième de la phase préliminaire, a reçu son barrage, l’a remporté… et mérite donc d’être dans les quatre.
Pour voir plus loin, il y a une récurrence des bons résultats castrais, depuis quatre ans exactement, qui font que Castres est à sa place en demi-finale du championnat avec les ténors que sont Clermont, Toulon et Toulouse. Reste que, sur cette demi-finale, le CO va clairement devoir hausser son niveau de jeu, car une prestation identique à celle livrée contre Montpellier ne suffira pas.
Les Tarnais possèdent de belles qualités pour y parvenir, avec un collectif bien rôdé, un chef d’orchestre de qualité avec Rory Kockott, et une capacité très forte à marquer durant les temps forts, ce qui est essentiel en phases finale. Mais j’insiste, ce sera très compliqué, car à mon sens, les Clermontois sont individuellement plus fort que les Castrais, et je ne sais pas si le collectif du CO pourra faire pencher la balance, car celui de Clermont est aussi énorme.

Un mot sur Clermont…
Pour être très clair, Clermont est actuellement la meilleur française, si ce n’est d’Europe. Ils ont tout, absolument tout. Un collectif très fort, un pack puissant, une charnière de qualité, d’excellents trois quarts… ils sont au dessus du lot ! Le seul problème et il est de taille, c’est qu’ils ont parfois des passages à vide et cela les empêchent de s’imposer, comme cela a été le cas samedi dernier à Dublin contre Toulon.
Ils n’arrivent pas à finir leurs matchs, et cela vient de deux choses je pense. D’abord il y a clairement un problème lié au doute, une peur de ne pas gagner. Ensuite, leur jeu de mouvement est un régal, il fonctionne à merveille, mais ils ont tendance à trop en faire. Parfois, il faut être capable de gérer, de changer de tactique, et j’ai l’impression qu’ils ne sont pas capables de le faire… peut-être parce qu’ils trop confiance en leur jeu !
Ils sortent d’une terrible désillusion, et pour savoir ce que cela fait il faut rapidement le digérer. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais c’est essentiel. La chance, si l’on peut appeler cela une chance, est de jouer Castres en demi-finale, une équipe qui me semble moins performante que les deux autres équipes qui s’affrontent vendredi soir. Nous verrons si cela fait la différence ou pas.

La demi-finale…
La clé de la rencontre sera la confiance. Nous allons voir si Clermont a fait le deuil de sa finale européenne et est prêt à repartir au combat en championnat. Si ce n’est pas le cas, les Auvergnats pourraient connaître une nouvelle désillusion en une semaine. Même si Clermont est le grand favori du match, sur les phases finales, c’est du 50/50.
Je pense que l’ASM abordera la rencontre en faisant ce qu’il fait le mieux, en mettant du volume, en attaquant, d’abord pour se rassurer, ensuite pour mettre le CO à mal et prendre rapidement la direction du match. Côté castrais, cela sera plus axé sur la tactique. La charnière aura un rôle très important à jouer, et ils tenteront je pense de limiter les risques au minimum pour ne pas se faire contrer et prendre des points."





Palmarès

Championnat de France :
2010

Coupe de France (Challenge Yves du Manoir) :
1938, 1976, 1986

HCUP :
2013

Amlin Challenge Cup / Bouclier Européen :
2007

JPEG - 116.9 ko
Nalaga, Rougerie, Nakaitaci, Fofana, Sivivatu... l’ASM compte beaucoup de joueurs spectaculaires qui ont fait des ravages cette saison sur les prés français et européens... mais c’est pourtant un nom moins clinquant qui est à la base de l’édificie, Kotze, le joueur le plus utilisé par Vern Cotter. (Crédit photo : Presse Sports)

La saison de l’ASM :

Statistiques générales à l’issue de la phase préliminaire :
Classement : 1er
Nombre d’essais : 81
Total de bonus : 13
Bonus offensifs : 8
Bonus défensifs : 5
Victoires : 19
Défaites : 6
Nul : 1

Statistiques individuelles à l’issue de la phase préliminaire :
Meilleur réalisateurs : Morgan Parra avec 186 points
Meilleur marqueur d’essais : Naipolioni Nalaga avec 13 essais (Meilleur marqueur d’essai du championnat)
Joueur ayant disputé le plus de matches dans la saison (toutes compétitions confondues) : Daniel Kotze avec 32 matches


PNG - 9.4 ko

Palmarès

Championnat de France :
1949, 1950, 1993

Coupe de France (Challenge Yves du Manoir) :
1948

JPEG - 111.2 ko
Rory Kockott, le maillon fort du système tarnais. (Crédit photo : Presse Sports)

La saison du CO

Match de barrage :
Victoire 30-12 face à Montpellier

Statistiques générales à l’issue de la phase préliminaire :
Classement : 4ème
Nombre d’essais : 49
Total de bonus : 10
Bonus offensifs : 4
Bonus défensifs : 6
Victoires : 15
Défaites : 9
Nuls : 2

Statistiques individuelles à l’issue de la phase préliminaire :
Meilleur réalisateurs : Rory Kockott avec 326 points inscrits (343 au sortir des barrages)
Meilleur marqueur d’essais : Marc Andreu, Rory Kockott et Romain Martial avec 7 essais inscrits
Joueur ayant disputé le plus de matches dans la saison (toutes compétitions confondues) : Rory Kockott avec 31 matches joués (32 au sortir des barrages)

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
5ème journée du 12 au 14 septembre
pts
1 1
Clermont
18
2 2
Paris
17
0 3
Toulon
14
-3 4
Montpellier
14
3 5
Bordeaux
13
4 6
Racing Metro
13
-2 7
Grenoble
12
3 8
Oyonnax
11
-3 9
Toulouse
10
3 10
Bayonne
10
-4 11
Lyon
9
-3 12
Brive
9
1 13
La Rochelle
9
-2 14
Castres
6

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
4ème journée du 13 au 14 septembre
pts
0 1
Pau
18
0 2
Albi
17
5 3
Tarbes
12
-1 4
Perpignan
10
4 5
Mont-de-Marsan
10
4 6
Montauban
10
-2 7
Bourgoin
10
-4 8
Béziers
9
3 9
Carcassonne
9
5 10
Agen
8
-4 11
Biarritz
8
-6 12
Colomiers
8
-2 13
Aurillac
8
0 14
Dax
5
-2 15
Narbonne
5
0 16
Massy
3

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 19 septembre
  • 20h45 Brive / Toulon -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 20 septembre
  • 14h45 Racing Metro / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Castres / Oyonnax -
    Diffusion : Rugby + 254
  • 18h30 Clermont / Lyon -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 La Rochelle / Bordeaux -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 20h45 Montpellier / Paris -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier