TOP 14 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 11 mai 2013.

TOP 14, Barrages - Castres – Montpellier : « La confirmation ! »

La dernière sortie du duo d’entraîneur Labit et Travers, les coaches qui ont permis au CO de retrouver les phases finales il y a quatre ans, a pris des airs de fêtes. En dominant Montpellier pour la deuxième année de suite, les Tarnais ont prouvé qu’ils avaient vaincu le signe indien lors des barrages en accédant à leur deuxième demi-finale de rang, et ce après deux échecs consécutifs en 2010 et 2011 (face au MHR). Les Héraultais, qui ont alterné le bon et le moins tout au long de la saison, n’ont pas su réaliser à nouveau l’exploit comme il y a deux ans.

JPEG - 81.8 ko
Après avoir retrouvé les demi-finales l’an passé, le CO a confirmé cette saison son retour dans le quatuor de tête. (Crédit photo : Presse Sports)

Pour leur dernière au stade Pierre Antoine, le duo d’entraîneur Labit – Travers, celui-là même qui a permis à Castres il y a quatre ans, année de leur arrivée à la tête de l’équipe, de renouer avec les phases finales, rêvait d’une issue favorable et d’une deuxième demi-finale de rang. Après 80 minutes maîtrisées, le CO s’est imposé sur Montpellier 25-12 et confirmé qu’il était revenu au tout premier plan du rugby français.

Derrière les trois ogres du championnat, Clermont et Toulon qualifiés directement, et Toulouse, qui s’est qualifié pour sa 20ème finale de rang, Castres complète le tableau. Présent à chaque édition des phases finales depuis 2010 et la mise en place de cette formule, le CO a disputé son troisième barrage de rang à la maison et a confirmé qu’il avait vaincu le signe indien, s’imposant d’abord la saison passée après avoir connu la défaite par deux fois précédemment à ce niveau.

Un final en apothéose pour une fin d’aventure annoncée, et que tout le monde dans le Tarn espère heureuse. Au point de penser au premier titre du club depuis 1993 ? Peut-être pas, mais pas loin. Car si les Castrais ne semblent pas en mesure de rivaliser avec tous les autres demi-finalistes sur tout une saison, sur un match, ou deux, puisqu’il n’en reste plus que deux pour le futur champion, ils peuvent battre n’importe qui.

Maîtrise et maturité

Surtout si, comme ce samedi 11 mai 2013, ils font preuve de maturité et de maîtrise. A défaut d’être brillant, et puisqu’accroché pendant près d’une mi-temps, Castres a fait ce qu’il fallait pour s’imposer. Sereins, appliqués, les Tarnais appuyèrent 40 minutes durant ou cela faisait mal, quitte à se heurter à une défense héraultaise bien en place, mais y laissant des traces, mise en exergue pendant l’exclusion temporaire de Gorgodze après un plaquage haut sur Claasen.

C’est d’ailleurs ce même Claasen, qui, juste après la pause, au sortir d’une mêlée à cinq mètre, s’emparait du ballon et allait étendre son bras dans l’en-but Montpelliérain pour inscrire le premier (et le seul essai du match) et faire plier un genou à l’adversaire du jour. Le second genou de ce dernier ne plia quant à lui qu’un petit quart d’heure plus tard, sur une énième réussite au pied de Kockott, portant le score à 25-12 (ce qui ne bougera plus), et parachevant 20 minutes avant la fin de la rencontre, une victoire solide.

Gestion parfaite

Dommage que Montpellier sorte du schéma qui lui permis de tenir la dragée haute à son hôte durant les 40 premières minutes, mais bravo au CO d’avoir provoqué la situation. La fin du match fut une question de gestion. De jeu, les Tarnais s’évertuant à porter la balle ou à éloigner leur adversaire de leur camp. D’hommes, le banc faisant son traditionnel balai sans que l’édifice Bleu et Blanc ne s’en plaigne.

Mais si la satisfaction et l’envie de savourer ce moment sera évidemment chérie par les Castrais, il ne faudra pas perdre de temps non plus à se reconcentrer sur la prochaine échéance, à Nantes, face à Clermont. Pendant que les Jaunards iront défier Toulon à Dublin pour le titre européen, les Tarnais auront le loisir de régénérer des organismes mis à mal. La traditionnelle question relative à cette situation peut dès lors se poser.

Les Castrais auront-ils l’avantage d’avoir une coupure pour préparer la rencontre, ou manqueront-il de rythme à l’inverse de Clermont qui aura joué le week-end précédent. Les hommes de Labit et Travers n’en ont cure ! La seule chose qui compte désormais est qu’après avoir retrouvé les demi-finales du championnat l’an passé face à Toulouse, champion en 2011 et 2012, ils ont une nouvelle occasion de pouvoir rêver à viser une finale, face à un autre ténor, sacré en 2010. Ils ont confirmé leur place dans les quatre, pourquoi ne franchiraient-ils pas un nouveau cap ?

Retrouvez le live du match ici.

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
25ème journée du 18 au 19 avril
pts
1 1
Toulon
73
-1 2
Montpellier
71
0 3
Clermont
69
2 4
Castres
66
-1 5
Racing Metro
65
-1 6
Toulouse
64
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
53
1 11
Bayonne
50
-1 12
Perpignan
50
0 13
Oyonnax
50
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
Voir tout le calendrier