TOP 14 Le point
Par Nicolas LAVALLEE, le 12 juillet 2013.

Damien Traille (Biarritz) : « Ma dernière saison de contrat »

Le centre polyvalent du Biarritz olympique a fêté ses 34 ans le 12 juin dernier. En 2014 ce sera ses dix ans au BOPB. Interview d’un joueur décrié malgré deux titres de champion de France, deux Challenge européens, deux finales de HCup, quatre tournois dont deux grands chelems (2002-2004), 3 coupes du monde, 86 sélections et 128 points. Damien Traille confie que 2013-2014 sera sa dernière année de contrat…

JPEG - 75.8 ko
Le centre polyvalent du Biarritz olympique a fêté ses 34 ans le 12 juin dernier. En 2014 ce sera ses dix ans au BOPB. Interview d’un joueur décrié malgré deux titres de champion de France, deux Challenge européens, deux finales de HCup, quatre tournois dont deux grands chelems (2002-2004), 3 coupes du monde, 86 sélections et 128 points. Damien Traille confie que 2013-2014 sera sa dernière année de contrat... (Photo : Presse-Sports)

- Vous êtes arrivé en 2004, ce qui fera dix années au club l’an prochain. Quel regard portez-vous sur cette carrière ?
Dix ans de carrière dans un même club à l’heure du rugby professionnel, aujourd’hui c’est énorme je pense. Lorsqu’on voit comme le rugby a évolué, cela risque de devenir de plus en plus rare. Ces dix ans montrent mon attachement à Biarritz. Au club avec lequel j’ai été champion en 2005 et 2006 pour mes deux premières années puis les compétitions européennes au plus haut-niveau. Mais aussi un attachement à la ville et la région car on a tout pour y être heureux.

- En dix ans, vous n’avez jamais eu envie de bouger, de changer de club ?
Cela aurait pu se faire mais les résultats de l’équipe et les liens noués avec mes coéquipiers, avec le club m’ont incité à rester. J’ai privilégié l’affectif et je n’ai absolument aucun regret.

- Et une aventure à l’étranger ?
Lorsque j’étais à Pau j’ai eu des propositions pour l’Angleterre. Mais je suis resté à la Section, près de la famille, dans un club qui m’a permis aussi d’avoir mes premières sélections en 2001.

- Vous avez un gros palmarès et pourtant vous restez un joueur très critiqué, comment expliquez-vous cela ?
Je ne sais pas. Je dois avoir des tords. Il est vrai qu’au début en équipe de France je pouvais donner l’image de quelqu’un de renfermé mais j’ai été appelé à 22 ans et j’avais un caractère plutôt timide. Je n’étais pas préparé aux médias et à ce type de reconnaissance donc j’ai sans doute été maladroit. Il semblerait que ce comportement me soit encore reproché.
J’ai aussi par moment été une proie facile pour certains médias. Mais au final ce sont les entraîneurs qui choisissent les joueurs…Au début j’admets que cela m’a beaucoup marqué, mais j’en ai pris mon parti et j’ai tracé mon chemin. Je ne sais pas si c’est de la jalousie ou de la bêtise, mais je pense que ma carrière parle pour moi…Un joueur ne doit se fier qu’à ses proches et ses entraîneurs. Le monde professionnel a des côtés difficiles mais cela fait partie du jeu.

- Peut-on dire que la saison 2012-2013 du BOPB a été ratée ?
Oui bien sûr. Contrairement aux années précédentes où on jouait le haut de tableau, ça fait quelque temps qu’on se bat pour revenir dans les Barrages et même en HCup. Le rugby a évolué financièrement, et il faut suivre cette évolution. Certes Castres a été champion avec un budget inférieur à d’autres grosses équipes mais ils avaient un groupe constitué depuis plusieurs années et jamais très loin de la finale. Le rugby a pris un tournant financier et il devient difficile de rivaliser. Biarritz n’a pas forcément les moyens de recruter des grands noms étrangers aussi allons nous nous baser sur la formation. On va jouer avec nos armes et être solidaires.

- Cela fait deux ans que Pau rate la montée. Vous auriez aimé fouler la pelouse du Hameau pour « boucler la boucle » ?
Oui. J’aurai aimé car j’ai connu le haut-niveau grâce à la Section. Cela aurait été une fierté et un honneur de revenir à Pau. Ce club mérite le TOP 14, il a des dirigeants qui se démènent pour construire quelque chose.

- Vous pourriez, comme Dan Carter l’envisage, retourner dans un club amateur ?
Je ne pense pas. Si j’arrête, j’arrête…Dan Carter a encore des choses à vivre devant lui, il peut se permettre cela.

- Vuos parlez au passé de votre carrière. 2013-2014 sera t-elle votre dernière saison ?
Ma dernière saison de contrat avec Biarritz oui…

- Et la dernière de votre carrière ?
Je ne sais pas. On verra ce que dira le corps mais ce n’est pas exclu. Avec l’âge, la récupération est plus difficile et les exercices d’avant-reprise aussi. Je ne suis pas fatigué dans la tête, mais il faut aussi savoir s’arrêter…

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
TOP 14 Reprise le 15 août 2014
Ligue Nationale de Rugby - logo pro d2
PRO D2 Reprise le 13 août 2014
 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 15 août
  • 20h45 Bayonne / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • samedi 16 août
  • 14h45 Clermont / Grenoble -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Bordeaux / Lyon -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Brive / La Rochelle -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Castres / Paris -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Toulouse / Oyonnax -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 20h45 Montpellier / Racing Metro -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier