TOP 14 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 22 octobre 2013.

Au cœur de l’USO, partie 1

Champion de France de PRO D2 en titre, l’USO a atteint son rêve, celui de se mesurer à ce qui se fait de mieux dans le rugby hexagonal. Il n’en reste pas moins qu’Oyonnax reste une exception. De par son profil, de par son fonctionnement, de par sa situation, le club du Haut Bugey est atypique. Mais pour toutes ces raisons, il est également craint et apprécié. Cette semaine, lnr.fr vous propose de plonger au cœur de l’USO en quatre parties, afin de mieux appréhender ce qui fait l’unicité et la force de ce club aussi particulier. Aujourd’hui, découvrez le premier opus de la saga.

Partie 1 - Les prémices

JPEG - 88.8 ko
Oyonnax, calé dans le massif du Jura, entre Lyon et Genève. (Crédit photo : Jinemon)

Encaissé dans le massif du Jura, entre Lyon et Genève, Oyonnax, petite ville de près de 23.000 habitants a conquis le monde. Non pas d’abord à coup de drops et d’essais bien inspirés (mais nous y reviendront) mais grâce au plastique. En effet, capitale de la Plastics Valley, Oyo, comme disent les locaux, s’est imposé comme l’un des leader mondiaux en la matière, permettant à près de 600 entreprises et plus de 15.000 personnes de vivre cette activité au travers d’activités liées à des secteurs aussi divers que la mode, les jouets ou l’habitat. Pourtant, ce n’est pas cette facette de la région, bien qu’elle y soit liée par son apport économique, qui nous intéresse ici au premier plan.

Non, c’est le rugby, ce n’est pas un scoop ! Et lorsque l’on parle de ballon ovale dans la cité du Haut Bugey, l’on parle évidemment de l’USO. Anomalie pour certains, surprise pour d’autres, exception pour beaucoup, logique pour les spécialistes… les avis sont nombreux sur ce club à part, mais ce qui est sûr, c’est qu’il ne laisse pas indifférent, et surtout pas dans son fief. Incontournable, vénéré, idolâtré, le club local a réussi l’exploit d’atteindre cette année l’élite du rugby français. Un exploit d’autant plus remarquable que pendant longtemps, très longtemps, trop longtemps, lorsque l’on évoquait ce sport, de ce côté de l’hexagone, c’étaient les noms des prestigieux clubs de Grenoble, Bourgoin ou Lyon qui résonnaient.

Depuis quelques saisons, et depuis l’an passé encore plus, l’on parle avec insistance d’Oyonnax lorsque que l’on parle de ce ballon aux rebonds si capricieux. Et si l’USO a accédé à l’élite cette année, s’est installée parmi les valeurs étalon de la PRO D2 durant les dix années précédentes et surtout les six dernières, il faut remonter à bien plus longtemps pour comprendre la réussite de ce club. Silvère Tian, passé par le club entre 2008 et 2010 et revenu à l’aube du nouvel exercice, a une idée claire à ce sujet : « C’est un club familial, voilà pourquoi l’USO connait ce succès. Mais cela se retrouve partout ici, c’est la même chose pour la ville, la région, c’est une histoire d’état d’esprit ».

Un club reflet de sa ville

Et en effet, le club ressemble à son environnement. La devise de la ville est d’ailleurs « Improbo Fabrum Labore Ascendit », que l’on peut traduire par « Elle s’est élevée grâce au travail opiniâtre de ses habitants »… cela ne vous fais pas tilter ? « L’histoire de l’USO correspond à celle des Oyonnaxiens ! le parallèle est parfait ! » explique Jean-Marc Manducher, le Président du club. « A l’USO on aime le travail et les aventures collectives ! C’est un endroit de rencontre et de partage, un lieu fédérateur ».

JPEG - 112.6 ko
De tout temps (que l’on parle de date ou de climat), l’USO a porté haut les couleurs du rugby. (Crédit photo : Oyonnax Rugby)

Mais si cela pouvait suffire, une palanquée de clubs pourrait prétendre à connaître pareille aventure. Sauf que ce n’est pas le cas. A cela, il faut ajouter de la maîtrise, des objectifs, réalisables évidemment, des hommes de qualité… et c’est le cas à Oyo. « J’utiliserai deux mots pour caractériser ce club : sérénité et ambition ! » lâche le deuxième Rouge et Noir Thibault Lassalle. « Sérénité parce que c’est un club qui est, et qui a toujours été très stable. Ambition, car c’est un club qui est en perpétuelle évolution, et qui franchi sans cesse de nouveaux caps, la montée est là pour le prouver ».

Nouveau départ

Christophe Urios, l’entraîneur, le gourou même de cette équipe, va encore plus loin. « La force de ce club est qu’il se passe quelque chose tous les ans, il progresse sans cesse. Mais les dernières saisons, ce n’est plus une évolution qu’a subi l’USO, mais une révolution ! » Et le mot n’est pas trop fort. En effet, si l’USO a connu l’élite à la fin des années 60, il lui aura fallu de nombreuses années pour y revenir après sa descente au début des années 70. 20 ans pratiquement, pour voir le club retrouver la première division, le Groupe B pour être précis en 1988, après une victoire sur l’US Métro à Dijon.

JPEG - 97.3 ko
En 1974, le club retrouve l’élite avant de redescendre. (Crédit photo : Oyonnax Rugby)

Il faudra patienter encore un peu moins de quinze ans avant qu’Oyonnax ne glane un titre, celui de Nationale 1 en 2001, acquis à Colomiers face à La Teste 33-16. Pourtant si le succès fut probant et que la montée fut glanée sur le terrain, Oyonnax resta à quai en raison d’une réorganisation des championnats. Et pourtant… « cela reste un immense souvenir » se remémore le Président oyonnaxien. « Nous n’étions pas une machine à gagner, et malgré cela, au bout de la course nous remportons la finale ». Il faudra digérer ce succès mais surtout cette désillusion la saison suivante, avant de retrouver le feu sacré et de, cette fois, valider la montée en 2003.

Sous la houlette d’Eric Catinot, au sortir d’un succès 44-22 sur le voisin Bourg en Bresse en demi-finale du championnat de France de Fédérale 1 à Bourgoin, l’USO se propulsait en finale et par la même occasion en PRO D2. La défaite face à Limoges (18-20) et le titre laissé de côté ne pesaient que peu dans la balance, par rapport à la satisfaction d’atteindre le giron professionnel, et de permettre à Oyonnax de se mesurer à l’élite de notre sport. Nouveaux challenges ! Nouveaux défis ! Nouveau club ? Pas entièrement mais en partie… L’USO, pour exister et évoluer a du tourner une page, tout en s’appuyant sur ses bases et ses valeurs si fortes. Une nouvelle aventure difficile, jalonnée de joies, de peines…

Retrouver la suite de ce reportage demain sur www.lnr.fr.

JPEG - 65.4 ko
Jean-Marc Manducher, l’homme clé de l’évolution de l’USO. (Crédit photo : Presse Sports)

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
25ème journée du 18 au 19 avril
pts
0 1
Montpellier
71
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
2 4
Castres
66
-1 5
Racing Metro
65
-1 6
Toulouse
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
0 11
Perpignan
50
0 12
Bayonne
48
0 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
Voir tout le calendrier