Vélodrome, Courbevoie, 5 avril 1896

Retrouvez l'historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition...

OLYMPIQUE 12 - STADE FRANCAIS 00



Les équipes

Olympique :
I. de Martel de Janville, A. Bideleux, T.F. Potter (cap.), Hirts, Loubery, A. de Martel de Janville, J.S. Pountney, A. de Longchamps, J.G. Gautier, Carcy, A. Sienkiewicz, J. Mathoux, J.B. Charcot, M. de Longchamps, C.H. Thorndike.

Stade Français :
P. Da Silva Paranhos delio Branco, F. Vernazza, B. Zurlo, R. Ellenberger, H. Amand, Billings, H. Hadley, P. Dumaine, L. Dedet (cap.), R. Mielvacque, C. Trupel, Rozet, I. Olivier, P. Laguiller, R. Lefebvre.

Points
Ol : Carcy, 2 essais et tenu en but ; Potter, 2 transformations.

Arbitre : Paul Lejeune

L'Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques avait décidé la constitution d'une poule où s'affrontèrent les cinq clubs engagés, Racing, Stade, Cosmopolitan Club, Olympique et Union Sportive de l'Est.
L'Olympique et le Stade Français terminèrent premiers ex-aequo avec six points et il fallut organiser une finale pour départager les deux clubs. L'Olympique n'était pas favori mais il renversa les pronostics.
Sous la direction du grand Tom Potter (1,82 m-83 kilos), l'équipe manifesta au long de la saison de nets progrès dans la maturité.
Après une première mi-temps sans point, l'Olympique se détacha après le repos pour triompher largement. Parmi les vainqueurs, il y avait de belles personnalités : outre Tom Potter, Jean-Baptiste Charcot, futur médecin et explorateur des régions polaires, les frères Martel, fils de la romancière Gyp, dont Thierry, appelé à devenir un très grand chirurgien, qui se donna la mort en juin 1940 en protestation de l'entrée des Allemands dans Paris, et Jean-Guy Gautier, remarquable sprinteur plusieurs fois champion de France, futur négociant en eaux de vie à Cognac et inspirateur du rugby local.

..
Partagez cette page sur