TOP 14, J24 – Bertrand Guiry (USAP) : « Prendre les points ! »

A trois journées de la fin, l’USAP est premier relégable et s’offre une fin saison délicate. A l’heure de recevoir Oyonnax, concurrent direct au maintien, les Catalans, à l’image de leur troisième ligne aile Bertrand Guiry, sont conscients de la difficulté de la situation. Ils ne veulent cependant pas se disperser et se concentrent sur eux, et eux seuls. Entretien.
JPEG - 77.3 ko
L'USAP de Bertrand Guiry a l'obligation de prendre le maximum de points pour vivre la joie du maintien. (Crédit photo : Presse Sports)

La victoire de l'USO plonge la queue de peloton dans le doute, car pour Bayonne, premier relégable, vous, premier non relégables, Oyonnax et Grenoble, la fin de saison s'annonce irrespirable…
Le contexte est effectivement très délicat. Nous avons connu une situation similaire il y a deux saisons, mais il y avait moins de formations concernées. Alors le fait d'y avoir plus d'équipes pourrait quelque part nous rassurer, mais il ne faut pas trop regarder ce qu'il se passe ailleurs. Concentrons-nous sur nous d'abord, faisons ce qu'il faut pour prendre le plus de points possible pour que l'on prouve que nous avons notre place en TOP 14.

Quel est l'état d'esprit à Perpignan ?
Il y a l'union sacré ! Tout le monde travaille beaucoup, tout le monde travaille sérieusement, et c'est là qu'est le malaise, car cela ne se ressent pas sur le terrain le week-end. Il faut réussir à aller au-delà de cet aspect psychologique que nous ne sommes pas arrivés à gérer. Il ne faut pas sacraliser ce match contre Oyonnax, même s'il est extrêmement important, il faut rester lucide par rapport à notre situation, et tout faire pour se sauver.

Et cela commence, comme vous l'avez-dit, dès ce week-end avec la réception d'Oyonnax, un concurrent direct. Que pensez-vous de cette équipe ?
C'est une équipe très complète, mais qui s'appuie surtout sur un gros combat, grâce à des joueurs très puissants, mais également très mobiles. Après ils n'ont certes pas l'effectif des grosses écuries, mais ils s'accrochent. Il faudra leur répondre là, être plus agressifs, les faire reculer. On travaille pour, mais de toute manière, il n'est plus temps de se poser des questions, il faut prendre les points, c'est tout, et nous avons les armes pour y parvenir.

Vous n'avez plus perdu à domicile depuis le début du mois de janvier en championnat (trois victoires et un nul), deux matches à jouer à Giral… faut-il le voir comme un plus ou pas ?
Oui nous avons battu Bayonne, Brive et Biarritz et fait match nul contre le Racing-Métro 92. Pour être franc, du moins sur les trois derniers cités, le contenu a été dégueulasse, mais l'essentiel était là, même si face au Racing, nous avons loupé le coche. Il faut espérer faire de même face à Oyonnax, puis face à Toulon, et nous verrons si cela suffira.

Qu'a-t-il clairement à Perpignan pour se retrouver dans cette situation ?
Il y a plusieurs facteurs. Ceux pour lesquels nous sommes les seuls responsables, mais nous tirerons les conclusions qu'il faut en fin de saison. Après il y a eu un manque de chance avec la perte de deux joueurs clés que sont Camille Lopez et Sophiane Guitoune. Et enfin, il y a eu une période clé que nous n'avons pas su bien négocier en novembre. Nous étions dans les six avant de jouer trois gros, Toulon, Clermont puis deux fois le Munster en HCup. Nous avons perdu les quatre matches, et après cela s'est enchainé. Tout cela mis bout à bout a fait que nous avons perdu pied.

Quelles sont vos sensations depuis votre retour sur les terrains ?
Pour mon retour face à Brive (Ndlr : J20), j'ai retrouvé les terrains avec forcément beaucoup d'envie. Contre Toulouse, la journée suivante, j'ai enchainé sur le même état d'esprit, et même s'il y a eu pas mal d'erreurs, j'ai eu la confirmation que tout allait bien. Du coup, ces deux matches m'ont fait beaucoup de bien, et je suis désormais à 200% pour la fin de saison. Alors c'est paradoxal d'arriver avec cette forme à ce moment de la saison, mais justement, j'espère que cela me permettra d'aider l'USAP à se maintenir.

Bertrand
GUIRY

Né le : 30-07-1988

Nat. : France

3ème ligne

Taille : 192 cm

Poids : 99 kg

Club : Bordeaux-Bègles / au 19-05-2015:

MatchsTitulairePointsPoste
12406
Détails des matchs joués
TOP 1412Essais0
Titulaire4Trans.0
Remplacant8Pénalités0
Entrée en jeu8 / 8Drops0
Poste le + joué6Carton J0
2ème poste19Carton R0
..
Partagez cette page sur