Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse, 26 avril 1925

Retrouvez l'historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition...

U.S. PERPIGNANAISE 00 - A.S. CARCASSONNAISE 00 (après prolongations)

Match arrêté à la 85e minute

Les équipes

US Perpignanaise :
E. Cayrol, R. Tabès, M. Baillette, R. Ramis (cap.), M. Darné, 0) J. Pascot m) J. Carbonne, N. Sicart, E. Camo, E. Ribère, M. Henric, A. Rière, J. Sayrou, G. Delort, C. Montadé.

AS Carcassonnaise :
F. Andrieu, H. Gleyzes, J. Roux, A. Miquel, A. Domec, o) P. Marty, m) J. Darsans, J. Sebédio (cap.), J. Raynaud, H. Seguier, A. Cadenat, G. Raynaud, J. Casterot, R. Mauran, E. Aguado.

Arbitre : Robert Vigné

En demi-finales, Perpignan s'était difficilement débarrassé des Narbonnais : 3-3 après prolongations à Toulouse, puis 13-5 à Béziers. Carcassonne avait réussi l'exploit tout à fait inattendu de sortir le Stade Toulousain à Bordeaux (3-0) grâce à un but de 15 mètres en face réussi par Domec à 3 minutes de la fin.
Les Catalans avaient récupéré Pascot à l'ouverture et en 2e ligne André Rière qui, après un passage à Quillan, allait contribuer au développement du rugby au Maroc. L' A.S. Carcassonnaise comptait sur sa rugueuse ligne d'avants où jouait encore Sébédio ; Darsans, au crépuscule de sa carrière, remplaçait le titulaire Llari blessé. Derrière, Domec était toujours un buteur dangereux et Albert Miquel, normalien de vingt ans, allait devenir, plus tard, le correspondant de L'Equipe et de Midi Olympique.
C'était un jour froid d'avril et la pluie se mit à tomber dès le coup d'envoi pour persister pendant la rencontre. Les Catalans s'essayèrent à l'attaque et les Carcassonnais à la défense. Le ballon devenait plus lourd au fil des minutes. La deuxième mi-temps ressembla à la première, à peine égayée par quelques initiatives de Ramis et de Baillette.
Le règlement prévoyait des prolongations. Après cinq minutes, l'arbitre biarrot Robert Vigné, avec l'accord des capitaines, arrêta la rencontre au destin bloqué par les circonstances qui n'eût pu donner qu'un vainqueur sur coup du sort.

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.

..
Partagez cette page sur