Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse, 12 mai 1935

Retrouvez l'historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition...

(Coll. personnelle : N. Lavallée)

BIARRITZ OLYMPIQUE 3 - U.S.A. PERPIGNANAIS 00

Les équipes

Biarritz Olympique :
R. Sallenave, F. Lataillade, C. Paquin, F. Haget (cap.), J. Pagola, o) P. Moulian, m) R. Laborde, F. Muniain, P. Lafourcade, L . Lascaray, E. Ithurra, J.B. Lefort, A. Guiné P. Errecart, F. Daguerre.

USA Perpignan :
P. Porical, R. Dauder, G. Bentouré‚ C. Barrère, G. Rolland, o). Desclaux, m) R. Vails, F. Raynal (cap.), J. Palat, H. Gras, F. Danoy, A. Bousquet, J. Munna, G. Vails, E. Casenove.

Points :
BO : Lascaray, essai.

Arbitre : Abel Martin

Alors que la Ligue Française de Rugby à XIII faisait disputer sa première compétition, la F.F.R. avait réduit de 54 à 42 le nombre des sociétés en compétition, six poules de sept qualifiant seize clubs pour les huitièmes. Bayonne le champion avait été sorti par l'U.S.A.P. en quarts (19-8). Les demi-finales avaient rendu leur verdict : à B‚ziers, Perpignan-Vienne 11-10 ; à Bayonne, Biarritz-Tarbes 10-3.
Comme la saison précédente, les Biarrots avaient un net avantage de gabarit, puisque le plus grand Catalans était Bousquet : 1,81 m. Une curiosité au B.O. : Moulian, talonneur en finale 1935, opérait cette fois-ci à l'ouverture. LU.S.P. et des Arlequins, pouvait compter sur de belles individualités comme Jep Desclaux et Français Raynal. Le Bordelais Abel Martin arbitrait sa quatrième finale et il ne semble pas que le record soit jamais battu. Après un début favorable au B.O., l'U.S.A.P., à la surprise de beaucoup, mit les Biarrots en difficulté.
Les avants catalans, plus légers pourtant, ne pâtissaient pas de la comparaison avec leurs homologues. Le jeu s'équilibra bientôt et le public des Ponts-Jumeaux put admirer un magnifique duel de entre Haget et Desclaux.Peu après la demi-heure de jeu, le B.O. prit l'avantage décisif ; Bentouré ne put contrôler une balle dans ses 22, Haget s'en empara et s'enfonça vers la ligne. Lascaray en soutien reçut qu'il pointa en but. Etrangement, son capitaine rata la transformation relativement facile.
En seconde mi-temps, malgré quelques réactions catalanes par Munna, R. Vails et Dauder, le B.O assit sa domination, plus lourde au fil des minutes. Haget, qui avait permuté avec Mouliané maintint avec une rare efficacité les Perpignanais dans leur camp. Une de ses tentatives de pénalité fut renvoyée par un poteau et Pagola fut juste repris en vue de la ligne.
Le score était étroit, mais la victoire, en définitive, large.

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.

..
Partagez cette page sur