Parc Lescure, Bordeaux, 18 mai 1930

Retrouvez l'historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition...

S.U. AGENAIS 4 - U.S. QUILLANAISE 00

(après prolongations)

Les équipes

SU Agenais :
M. Guiral, D. Lamoulien G. Mieyaa, M. Vigerie, L. Augras-Fabre, o) L. Castaing, mn) G. Capgras, R. Samatan, L. Dattas, J. Dupuy, J.B. Bédère (cap.), E. Dupouy, P. Soulès, U. Sourbi‚ R. Gibertha.

US Quillanaise :
L. Destarac, A. Barbazanges, R. Bonnemaison, M. Baillette, M. Soler, o) A. Cutzach, m) F. Corbin, C. Bigot, J. Galia, E. Ribère (cap.), J. Raynaud, G. Raynaud, G. Delort, Baco, J. Flamand.

Points
SUA : Guiral, drop.

Arbitre : Henri Lahitte

Quillan avait éprouvé de sérieuses difficultés à prendre le meilleur sur Carcassonne : 0-0 après prolongations, puis 3-0. Agen-Pau avait connu l'effroyable avec la mort sur le terrain. L'ailier agenais Michel Pradié, élève au Lycée Bernard Palissy, âgé de 18 ans, fut si violemment plaqué qu'il mourut dans la nuit à l'hôpital Saint-André. Bien que réduits à 14, les Garonnais survoltés avaient défait les Palois (18-5).
Après une minute de silence, la partie s'engagea, rapidement marquée par l'ascendant des avants audois.Mais les Agenais menaient de magnifiques contre-attaques par leurs arrières en liaison avec Bob Samatan qui opérait en troisième ligne. Les champions en titre n'arrivaient pas à concrétiser leur domination territoriale et le repos fut atteint sur un score vierge après qu'un léger incident eut opposé Bigot et Bédère.
Le troisième ligne audois, sèchement plaqué, dut aller se faire soigner sur la touche ; le capitaine agenais fut prié de l'y rejoindre avant que les deux combattants ne reviennent ensemble sur le terrain.
En seconde période, les Agenais traitèrent d'égal à égal avec les Quillanais, mais le tableau d'affichage demeura muet au terme d'un match dans l'ensemble correct.
Le jeu demeura équilibré dans le premier quart d'heure de la prolongation, avec un partage équitable des attaques et des défenses. Alors qu'on entamait le dernier quart d'heure, une offensive agenaise décala Lamoulie qui déplaça au pied. Barbazanges, en difficulté, récupéra le cuir mais ne put assurer son dégagement. Guiral, en bordure de touche, saisit le ballon et tenta le drop de 45 mètres en coin ; le ballon passa entre les poteaux quillanais (4-0).
Malgré une échappée de Ribère et une percée de Cutzach, le destin avait parlé. D'ailleurs Vigerie qui avait suivi un drop raté de Mieyaa manqua d'augmenter la marque des siens. Le soir, le Président de la F.F.R. Octave Léry dira du drop de Guiral : « Le soufle du pauvre Michel Pradié semblait l'emporter vers la victoire ». Trois jours plus tard, le bouclier de Brennus fut présent‚ sur la tombe du jeune ailier.

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.

..
Partagez cette page sur