Maraussan, Narbonne, 3 mai 1925

Retrouvez l'historique des finales du championnat de France de rugby depuis 1892 et sa première édition...

U.S. PERPIGNANAISE 5 - A.S. CARCASSONNAISE 00



Les équipes

US Perpignanaise :
E. Cayrol, R. Tabès, M. Baillette, R. Ramis (cap.), M. Damé, o) J. Pascot, m) J. Carbonne, N. Sicart, E. Camo, E. Ribère, M. Henric, A. Rière, J. Sayrou, G. Delort, C. Montadé.

AS Carcassonaise :
F. Andrieu, H. Gleyzes, J. Roux, A. Miquel, A. Domec, o) P. Marty, m) J. Darsans, J. Sébédio (cap.), J. Raynaud, H. Seguier, A. Cadenat, G. Raynaud, J. Casterot, R. Mauran, E. Aguado.

Points :
USP : Ramis, essai et transformation.

Arbitre : Robert Vigné

Après une première finale conclue sur un 0-0, les mêmes acteurs, joueurs et arbitre, se retrouvèrent le dimanche suivant à Narbonne. Mais le terrain était sec cette fois-ci et les Perpignanais purent mieux développer leur jeu offensif en face d'une défense et d'un pack toujours aussi solides.
Un essai fut refusé aux Carcassonnais avant qu'une flambée de nervosité n'embrasât le terrain. L'exploit de la rencontre qui allait demeurer dans les mémoires survint à la demi-heure du jeu. Roger Ramis intercepta dans ses 22 mètres une balle carcassonnaise et se retrouva devant un boulevard de 80 mètres. L'arrière Andrieu représentait le dernier recours des siens. Face à celui-ci, le centre catalan feinta le coup de pied avant d'accélérer brutalement et de terminer au pied des poteaux malgré Albert Domec revenu de toutes ses jambes en couverture. Ramis paracheva son travail de la transformation (5-0). Ce devait être le score final. Domec rata en effet une pénalité des 25 mètres.
En seconde mi-temps, les débats prirent un ton désagréable et les bagarres et les coups fleurirent dans l'inconscience de tous. Les Britanniques se prirent à froncer les sourcils devant ces moeurs étranges. Il y eut un peu de rugby toutefois. L'ailier audois Gleyzes, futur inspecteur des impôts à Marseille, ne fut repris que de justesse devant la ligne catalane.
Les joueurs en vue de la partie : Ramis, bien sûr, Baillette et la troisième ligne perpignanaise, Constant, Camo et Ribère.

Encyclopédie du rugby français, P. Lafond & J-P Bodis, éditions Dehedin.

..
Partagez cette page sur