PRO D2 - J15 : statu quo en tête ?

C’est vers un statu quo que l’on se dirige en haut du classement, où les 5 équipes de têtes reçoivent. Albi face à Aix, Lyon contre Saint-Etienne, Grenoble recevant Pau, Carcassonne accueillant Colomiers, et Bordeaux-Bègles hôte d’Auch devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu et poursuivre leur course en avant. Si Dax et Saint-Etienne sont assurés de terminer la phase aller relégables, ils feront tout pour glaner des points en vue de la phase retour… pour ne pas dire au revoir à la PRO D2.
JPEG - 112.5 ko
Albigeois et Carcassonnais, qui se sont affrontés le week-end dernier dans l'Aude, et qui reçoivent respectivement le Pays d'Aix et Colomiers, devrait pouvoir l'emporter et continuer leur marche en avant.

Albi – Aix en Provence : fin de série ?


Sur une série de 3 victoires en quatre matchs, la seule défaite se soldant toutefois par un bonus défensif à Pau (28-26), le Pays d'Aix s'est sereinement éloigné de la zone rouge… et compte bien continuer à le faire. Seulement voila, il devrait en toute logique connaître un coup à d'arrêt ce week-end, car c'est un périlleux déplacement à Albi, leader incontestable du championnat qui l'attend.
Invaincu dans son antre, avec seulement deux défaites au compteur depuis le coup d'envoi de la saison, et sur une série de six matchs sans défaites, le SCA se dressera face aux Provençaux avec la ferme intention de s'imposer. D'abord car cela reste l'essence de ce jeu, ensuite parce qu'une victoire rapprocherai encore un peu plus les Tarnais de leur objectif, enfin pour tenir en respect la meute de poursuivants qui, le LOU en tête, continue indéniablement à lui mettre la pression.
Pourtant, cela ne veut pas dire que le match est déjà joué par avance. En effet, le sport réserve souvent des surprises. Les Aixois y croient et ne viendront pas dans la Ville rouge en victime expiatoire, bien au contraire. Ils ne devront cependant pas être bons, mais excellents, car le grand bonheur ne se connaitra qu'au prix d'un exploit.



Bordeaux-Bègles – Auch : sur leur lancée


Quatrièmes du classement, les Girondins on connu un petit coup d'arrêt à Tarbes le week-end dernier, les empêchant de s'installer sur le podium de cette PRO D2. La victoire sera donc primordiale pour poursuivre cette belle saison en cours. Pourtant elle ne sera pas acquise sans combattre, face à une formation auscitaine, à la peine depuis son retour en PRO D2, mais qui, sur une série de 3 matchs sans défaite, compte bien continuer sa lancée.
Il faudra pour cela faire table du passé, car s'ils se sont toujours imposés à domicile, ils n'ont que très rarement brillé en Gironde, avec un seul succès, 32-15 en 2006. Et, s'étant déjà inclinés dans leur antre, en ouverture face à Colomiers 20-15, les hommes de Laurent Armand et Vincent Etcheto ont déjà perdu trop de points.
Sans compter qu'un succès, d'autant plus s'il est bonifié, pourrait leur permettre de monter sur le podium dans le meilleur des cas, rester à sa périphérie dans le pire. Aussi, ils ne lâcheront rien, et il faudra pour Auch sortir le grand, voire le très grand jeu, pour faire un coup et s'éloigner, peut-être de manière définitive de la zone rouge.



Carcassonne – Colomiers : repartir de l'avant


Irrésistible depuis le coup d'envoi de la saison, Carcassonne connait un petit coup de pompe depuis trois semaines, avec deux revers en trois matchs. Certes les deux furent bonifiées, d'abord à Aix en Provence (24-17) puis à domicile face à Albi (15-22), mais les supporters audois pouvaient légitimement espérer mieux.
Sur le papier face à Aix, entre une équipe jouant le haut du tableau, et l'autre bataillant en queue de peloton malgré une période de bonne forme. Sur la physionomie face à Albi. Non pas que la victoire du leader soit à remettre en question, mais surtout parce que les locaux furent alors bousculés comme jamais cette saison, et incapables de se remettre d'aplomb pour passer devant. _ La réception de Colomiers devra donc être l'occasion de faire oublier ces deux revers et de repartir de l'avant… cependant, après une entame de championnat réussie et un passage à vide monstrueux (7 matchs sans victoire), Colomiers a quelque peu retrouvé des couleurs pour prendre ses distances avec la zone rouge grâce à 3 succès lors de ses quatre dernières sorties. Mais en s'inclinant à domicile face à Narbonne, les Columérins se sont remis dans la difficulté… pour peu de temps ils l'espèrent.



Lyon – Saint-Etienne : derby inégal


Si par nature un derby est disputé, celui entre Lyon et Saint-Etienne ne devrait pas déroger à la règle, mais s'annonce d'ores et déjà très déséquilibré. En effet, ce n'est ni plus ni moins que le deuxième du classement, candidat annoncé à la montée, qui va recevoir la lanterne rouge pointant déjà à 15 longueurs du Pays d'Aix, premier non relégable.
Invaincu à domicile, restant sur trois matchs sans défaite dont deux à l'extérieur, à Oyonnax et Pau rien que ça, le LOU aborde ce match gonflé à bloc. Contrairement à des Stéphanois qui -malgré le fait que la seule victoire (24-15 à Narbonne) et le seul nul arraché (23-23 à Colomiers) de la saison ont été ramenés de déplacement- ont connu 9 revers consécutifs depuis la fin septembre.
C'est donc un derby très inégal qui se profile, et les Lyonnais comptent bien y glaner le maximum de points pour tenter de se rapprocher encore un peu plus d'Albi, ou de lui passer devant. Pour les Verts, peu de choses à espérer, si ce n'est de préparer au mieux la reprise début janvier, avec de bonnes résolutions, et le maintien (même si cela est très compromis) en ligne de mire…



Narbonne – Dax : opération sauvetage


C'est à peine croyable, mais l'USD est bel et bien empêtrée dans les profondeurs du classement, et ne semble pour le moment pas capable de s'en sortir. Si le mauvais début de parcours ne semblait pas inquiétant, les formations redescendues de première division connaissant régulièrement des difficultés en PRO D2 lors des premières saisons, la suite du parcours le fut, et pire, le reste encore aujourd'hui.
Calés en queue de peloton, les Dacquois ne parvenaient pas à sortir leur épingle du jeu, jusqu'au match de la mort disputé à Saint-Etienne et remporté avec le bonus offensif. Beaucoup crurent alors que cet électrochoc allait servir à l'USD pour remonter au classement… mais au soir de la 14ème journée, la 15ème place pour récompense, la situation est devenue très compliquée.
C'est pratiquement sans plus de joker que les Rouge et Blanc doivent aborder d'abord la fin de l'année 2010, puis la phase retour début janvier. Et cela s'annonce donc très difficile dès ce week-end à Narbonne, face à une formation qui a elle aussi connu des accrocs, mais à bien moins grande mesure, et qui a surtout su trouver des solutions.
10ème et fort d'un précieux succès à Colomiers, le RCNM, qui s'est donné un bon bol d'air face à la zone rouge, compte bien pérenniser ces efforts pour continuer sa progression. La venue de Dax constitue une superbe occasion d'y parvenir, même si les Méditerranéens savent pertinemment qu'ils vont devoir batailler face une formation blessée, qui a du caractère. Et rien n'est plus dangereux.



Oyonnax – Mont de Marsan : stopper l'hémorragie


Après un début de campagne prometteur, l'USO a déçu avec une série de défaites malvenues, mais aujourd'hui, il inquiète. Avec seulement deux succès lors de ses 10 derniers matchs, et sur une série de quatre matchs sans victoires, malgré deux nuls, le club du Haut-Bugey pointe à la 12ème du classement. Un rang indigne d'un club finaliste de PRO D2 il y a deux saisons et demi-finaliste l'an passé face au futur vainqueur rochelais.
C'est une situation très compliquée à l'heure de recevoir le Stade Montois qui, moribond en début d'exercice, est en pleine forme, fort de quatre victoires lors de ses cinq derniers matchs.
En s'emparant de la sixième place du classement les Landais ont retrouvé des couleurs après une saison 2009-2010 compliquée, et comptent bien laisser leurs problèmes derrière eux. Il faudra pour cela gagner à Oyonnax, où ils ne se sont jamais imposés, et face à une formation qui n'a plus le droit à l'erreur, si elle espère tenir son rang lors de la phase retour.



Tarbes – Aurillac : éviter la passe de 5


C'est une manie qui devient embêtante côté Cantalou. Comme lors de la saison 2008-2009, où il occupait les premiers rangs avant de connaître une terrible série de 9 défaites entre la 12ème et la 20ème journée, le club aurillacois connaît à nouveau un gros coup de pompe. Bien calé en deuxième place il y a encore quelques semaines, et à deux doigts de prendre les rênes du championnat, le Stade reste aujourd'hui sur 4 défaites consécutives et est tombé à la 7ème place du classement.
Une situation embarrassante avant d'aborder deux déplacements périlleux. A Tarbes d'abord, face à un TPR revigoré par son solide succès sur l'Union Bordeaux-Bègles, et qui en cas de succès pourrait passer devant l'Union et progresser encore au classement. A Dax ensuite, qui, relégable à mi-parcours, n'aura plus le droit aux faux pas, surtout pas à domicile.
Le temps presse pour les Cantalous qui doivent rapidement retrouver les vertus qui avaient fait leur réussite en début de saison, s'ils ne veulent pas voir le wagon de tête s'éloigner. Rien n'est encore fait, mais un nouvel échec pourrait poser problème pour la suite.



Grenoble – Pau : pérenniser


Alternant le bon et le moins bon du coup d'envoi de la saison jusqu'à début novembre, les Isérois ont depuis relevé la tête et, avec 4 victoires de rang, fait leur apparition sur le podium de la PRO D2 à l'occasion de la 14ème journée. Autant dire qu'il faudra désormais les y déloger ! Ils savent l'importance d'y rester pour avoir manqué les phases finales l'an passé par trop d'irrégularité.
En effet, longtemps dans la course à la qualification lors du dernier exercice, les hommes de Fabrice Landreau, avaient manqué plusieurs fois l'occasion d'assurer leur place en demi-finale, et avaient au final manqué les demies dans la dernière ligne droite. Des demies auxquelles l'adversaire du week-end, Pau, avait participé, malgré une large défaite à Lyon.
Si les Grenoblois veulent enfin y goutter, les Palois voudraient s'y délecter à nouveau. Cela passe par un parcours de qualité. Et la rencontre de ce week-end s'annonce indécise. En ayant déjà concédé une défaite (12-8 face à Mont de Marsan) et un nul (16-16 face à Bordeaux-Bègles), les Isérois ont montré qu'ils n'étaient pas imprenables dans leur antre. Les Palois, qui se sont déjà imposés à trois reprises loin du Hameau (où ils restent sur un revers le week-end dernier), tenteront de confirmer à Grenoble leurs aptitudes à voyager.

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos