PRO D2, J14: Grenoble attitude

Il y aura de l’enjeu dans toutes les rencontres de cette 14ème journée de PRO D2, mais hasard du calendrier et des résultats, elle sera rythmée par un choc au sommet, opposant le premier du classement au deuxième, à Grenoble. En effet, le FC Grenoble – US Dax du samedi, entre le leader actuel et l'ancien numéro 1 invaincu, sera le point d’orgue du week-end. On en salive d’avance.
JPEG - 104 ko
Samedi, Grenoblois et Dacquois se disputeront le fauteuil de leader à Lesdiguières dans un explosif duel au sommet. (Crédit photo : Presse Sport)

Narbonne – Carcassonne

Samedi 17 décembre, 18h30.

C'est un affrontement très déséquilibré qui se dessine ce week-end au Parc des Sports et de l'Amitié entre un RCNM très mal en point et un USC qui renaît de ses cendres. En effet, déjà 3 défaites à domicile, 6 défaites consécutives, 1 victoire en 11 matches, le bilan des Narbonnais en PRO D2 est très inquiétant ! A l'inverse, avec une seule défaite en 7 rencontres, les Carcassonnais, après une entame de championnat compliquée, ont semble-t-il retrouvé le feu sacré qui les animait la saison passée et qui leur avait permis d'incarner un fringant promu !

Peu de place à la surprise donc, si l'on s'en tient aux statistiques et à l'état de forme de ces deux formations. Si l'on tient à cela seulement. Bien-sûr, cela fait déjà beaucoup, mais un paramètre essentiel est à prendre en compte, un facteur qui pourrait bien faire tanguer la logique. Ce Narbonne – Carcassonne est un derby, et on le sait, les derbys restent des matchs à part. Nous l'avons vu récemment en TOP 14 Orange quand Biarritz, alors lanterne rouge, avait dominé Bayonne, ou en PRO D2, quand le Stade Montois était venu à bout de Dax, alors leader invaincu du championnat. Alors pourquoi le RCNM ne pourrait-il pas le faire ? Il n'y a aucunes raisons !

La Rochelle – Pays d'Aix

Samedi 17 décembre, 18h30.

Au programme de ce choc de la première moitié du classement, l'inconstance ! Dans la lignée de sa fin de parcours 2011, le Pays d'Aix avait débuté la nouvelle édition tambour battant avant de s'essouffler et de connaître cinq défaites consécutives entre la fin octobre et la fin novembre. Relégué de TOP 14 Orange en mai dernier, La Rochelle retrouvait la PRO D2 en endossant l'un des habits de favori, mais sans parvenir à tenir son rang de manière constante. Par à coup capable des plus beaux coups, par à coups, de moins bon. Pour exemple, la semaine qui vient de s'écouler avec un succès solide sur le leader grenoblois le week-end dernier (18-16) avant de s'incliner à Pau dimanche (12-17).

Nous ne parlons ici que du moins bon, car au regard du potentiel des deux clubs, du mieux est forcément attendu. C'est arrivé pour le PARC avec deux succès de rang, et surtout le dernier en date, un festival face à Oyonnax (39-13 et cinq essais au compteur). Une confirmation est attendue, malgré de sérieuses difficultés en déplacement (une seule victoire en six matches). Côté Rochelais, des revers à Pau, Mont de Marsan, Dax ou Oyonnax ne sont bien évidemment pas des résultats ahurissants eu égard au niveau de ces équipes, mais si les charentais veulent atteindre leurs objectifs, il faudra bien s'imposer contre les gros. Le fait de recevoir le Pays d'Aix est un atout majeur, car leur solidité à Deflandre (six victoires en autant de match) n'est plus à prouver. Le Pays d'Aix qui ne s'est imposé qu'une fois contre les Rochelais en quatre confrontations sait ce qui les attend !


Auch – Mont de Marsan

Samedi 17 décembre, 18h30.

En s'imposant Dans les tous derniers instants de la rencontre face à Tarbes (25-22), les Gersois se sont donnés un bol d'air frais en vue de la suite de la saison. Confirmant leur bonne passe actuelle, ils ont surtout distancé la zone rouge, mettant Béziers, premier relégable, à 11 longueurs, de quoi s'offrir une petite marge de manœuvre en cas de pépin. Ils ont par la même occasion préparé au mieux la venue de Mont de Marsan, une formation qui surfe sur une vague positive. Car avec la troisième place du classement (la première si les points bonus n'existaient pas), les Landais se sont installés dans les hauteurs du classement et comptent bien poursuivre leur progression pour grappiller encore un peu de leur retard sur au moins l'un des deux premiers, Grenoble et Dax s'affrontant ce week-end.

C'est donc un match entre formations en forme qui va se disputer, et qui s'annonce logiquement indécis. Le FCAG recevant, les faveurs des pronostiques pourrait lui faire honneur, mais avec déjà deux défaites à Jacques Fourroux, il n'est pas à l'abri à la maison. La chance du Stade Montois ? Non car les Landais ont peu brillé loin de leurs bases cette saison, avec seulement deux victoires en six déplacements, et encore moins dans le Gers par le passé, leur dernier succès à Auch remontant à 10 ans (63-18 en 2002). Réponse samedi aux alentours de 20h30.

Aurillac – Béziers

Samedi 17 décembre, 18h30.

Vivre ou survivre ! Si ces mots avaient permis à Daniel Balavoine de faire un tube au début des années 80, ce ne sera pas la même chanson sur la pelouse du Stade Jean Alric ce samedi. 13ème du classement avec 22 points, Aurillac y recevra Béziers, 15ème et premier relégable avec 16 points. L'objectif est limpide pour les deux formations, s'imposer et creuser l'écart sur la zone rouge pour les premiers, en sortir ou au pire se rapprocher des non relégable pour les seconds.

Personne n'espère faire de fausses notes, mais les partitions jouées par les deux formations depuis quelques temps sont n'ont pas donné lieu à un récital. Avec une seule victoire en quatre matches (deux en six rencontres), Aurillac voit la queue du peloton revenir sur lui journée après journée… Béziers, toujours englué dans la zone rouge, n'arrive certes pas à s'imposer, mais ses dernières prestations, avec notamment des bonus défensifs glanés face à Bourgoin ou Grenoble doivent maintenir l'espoir. Entre marche funèbre et symphonie du bonheur, les cœurs cantalous et héraultais balancent, mais espérons que cela sera rock'n'roll !


Oyonnax – Pau

Samedi 17 décembre, 18h30.

C'est avec des trajectoires diamétralement opposées que les deux formations se présenteront sur la pelouse de Mathon ce week-end. Avec cinq revers de rang, l'USO a quitté la première place du classement il y a un mois chûter à la septième. Il faut absolument stopper l'hémorragie et s'éviter un troisième revers à domicile. A l'inverse, sur cinq victoires consécutives, la Section a effectué une superbe progression au classement pour monter sur le podium au terme de la dernière journée.

Si les raisons seront différentes, l'objectif sera le même : la victoire ! Essentielle pour les locaux en vue d'un redressement urgent, elle l'est pour les visiteurs afin de franchir un nouveau et de peut-être grappiller une place de faire une partie de son retard sur la tête, les deux premiers s'affrontant dans le même temps à Grenoble. L'histoire a montré qu'Oyonnax n'était pas une terre accueillante pour Pau. En effet, en cinq déplacements, la section s'y est toujours inclinée, mais comme l'on dit, il y a un début à tout. La forme actuelle des deux clubs pourrait le confirmer. Rendez-vous samedi.


Grenoble – Dax

Samedi 17 décembre, 19h. Eurosport.

C'est incontestablement le choc au sommet de ce championnat ! Mathématiquement d'abord, car le ce n'est ni plus ni moins que le leader, Grenoble (43 points), qui reçoit son dauphin, Dax (41 points). Objectivement ensuite, entre une formation candidate annoncée à la montée depuis plusieurs saisons, le FCG, et une autre, l'USD, soucieuse d'oublier une saison noire et qui y parvient superbement avoir été longtemps leader invaincu de ce championnat. Historiquement enfin, car ce match va opposer deux institutions du rugby hexagonal. C'est donc une énorme confrontation qui se profile à Lesdiguières, et de fait, entre gros calibres, indécise.

Bien sûr, l'avantage du terrain sera indéniable pour les Isérois qui ont remporté leurs six matches à domiciles cette saison, dont quatre avec le bonus. Une statistique parlante, offrant des garanties solides aux hommes de Fabrice Landreau, mais la méfiance doit être de mise. D'abord parce qu'avec trois victoires et un nul en six déplacement, les Landais brillent à l'extérieur… et particulièrement à Grenoble, avec cinq victoires et deux nuls glanés en quatorze rencontres d'après guerre. Pour ces derniers, il ne faudra cependant pas vivre sur le passé. Cette saison, si l'USD truste les premières places, elle n'a que relativement été performante face aux prétendants à la montée avec deux victoires en 5 matches, contre cinq succès pour un seul revers aux Isérois face aux mêmes oppositions.


Albi – Bourgoin

Dimanche 18 décembre, 14h. Sport+

« A la recherche du temps passé », tel pourrait être le crédo de ces deux équipes. Le SCA rêve de retrouver son rang, celui de valeur étalon de PRO D2, habitué aux premières places et aux phases finales… Le CSBJ, qui vient de descendre de première division souhaite la retrouver le plus vite possible… mais pour cela, il faut enchainer les résultats ! Et force est de constater que par manque de régularité, les deux formations, à des degrés différents, ne parviennent pas à s'immiscer dans les plus hautes sphères du championnat.

S'il faut relativiser la chose pour une équipe iséroise qui pointe tout de même à la cinquième place du classement, il faut souligner les deux revers à domicile, sans lesquels les Berjalliens pourraient occuper le fauteuil de leader. Pour Albi, dixième de PRO D2, la situation est plus problématique. Sept défaites pour six succès, incapables d'enchainer, les Tarnais stagnent en milieu de tableau. Pire, un revers face à Bourgoin offrirait à Albi une troisième défaite consécutive, soit sa moins bonne série de la saison. Si la victoire est donc impérative, la rencontre s'annonce très indécise entre une formation somme toute solide dans son antre (cinq victoire pour un seul revers) et une qui voyage plutôt bien (trois victoires pour autant de défaites)… comme le passif entre les deux formations, le CSBJ venant s'imposer à trois reprises en huit rencontre au stadium municipal.


Périgueux – Tarbes

Dimanche 18 décembre, 15h.

Victoire impérative pour les deux formations ! Surtout pour le CAP, il faut en convenir, car lanterne rouge, Périgueux doit prendre tous les points qui peuvent se présenter, et désormais, chaque sortie à domicile devra être bonifiée. La venue du TPR n'est pas une bonne nouvelle en soit ! Certes les Tarbais pointent à la onzième place, ce qui offrira aux Pyrénéens une raison satisfaisante pour s'imposer et s'éviter le retour de poursuivants et peut-être de la zone rouge, mais ils restent sur une dynamique plutôt positive.

S'ils se sont inclinés deux fois en quatre rencontres, il faut regarder plus loin, et là, le bilan de succès devient conséquent, avec cinq victoires faisant face à ces deux défaites. Une série qui a justement permis à Tarbes de se hisser à la onzième place, alors que le club luttait dans les profondeurs du classement. Ce déplacement chez la lanterne rouge sera l'occasion de faire le plein de points avant de recevoir deux fois, mais deux gros morceaux, Albi et Mont de Marsan. Les Périgourdins sont prévenus, il faudra sortir une grosse performance, mais qu'ils se rassurent ou pas, ce devra désormais être le cas tous les week-end.

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos