PRO D2: des certitudes... à mi parcours

Cette 14ème journée a mis en exergue plusieurs certitudes de ce championnat. Certaines étaient attendues : Albi leader aux reins solides, Lyon en dauphin de luxe, Grenoble en confirmation, Saint-Etienne en difficulté mais vaillant. D’autres plus surprenantes mais très positives: Carcassonne, en promu irrésistible, Bordeaux-Bègles, faisant enfin honneur à son rang. D’autres enfin sont les grosses déceptions de cette saison : Oyonnax pensionnaire de la deuxième partie du classement, Dax en relégable et sans solutions apparentes. Mais à la mi-championnat, tout peut encore changer…
JPEG - 90.7 ko
Grenoble a trouvé la bonne carburation pour tenir son rang et monter sur le podium

Aix – Oyonnax : 20-6


La rencontre opposant ce week-end les provençaux aux hommes du Haut-Bugey a véritablement reflété la forme actuelle des deux formations. Sur trois matchs sans succès, et malgré deux nuls au compteur, l'USO n'est pas parvenu a inversé la tendance. Une tendance qui se confirme positive pour les Aixois, qui enchainent une troisième victoire en quatre rencontres.
Et pourtant les statistiques ne parlaient pas en leur faveur avant le coup d'envoi, les locaux ne s'étant imposé qu'une seule fois en six confrontations avec Oyonnax, à domicile et en 2006, sur un score de 29-13. Si l'écart est moindre après cette 14ème journée, 14 points contre 16 lors du précédent succès, la victoire est encore plus belle. En effet, grâce à ce succès, ils réalisent leur meilleur parcours de l'histoire en PRO D2 après autant de rencontre, et prennent surtout encore un peu plus leurs distances avec la zone rouge.
Pour les hommes de Christophe Urios, la dynamique négative se poursuit. Pire, ils réalisent la moins bonne série d'Oyonnax depuis mars 2008 quand l'équipe avait enchainé trois matchs sans victoire à Blagnac (26-7), Aurillac (30-6) et à Mathon contre le Racing (16-9). Il va vraiment falloir un électrochoc pour reprendre des couleurs, retrouver le goût si lointain de la victoire, et s'éloigner d'une indigne 12ème place, compte tenu du rang et des capacités de l'USO.



Pau – Lyon : 3-15


C'est un gros coup que les Lyonnais ont réalisé ce week-end, en déplacement dans les Pyrénées, pour y affronter une formation paloise, mal en point dans son antre, y restant sur deux revers de rang. Au terme de ce match, le compteur est passé à trois !
Ne s'étant inclinés qu'une fois à domicile face au LOU, les Béarnais comptaient pourtant bien s'appuyer sur ces statistiques pour retrouver le chemin du succès et repartir de l'avant… mais ils ne surent inverser la tendance, au contraire de Lyonnais qui, restant pourtant sur cinq rencontres sans victoires à l'extérieur, surent mettre le holà ! _ Ils confirment ainsi leur bonnes dispositions à affronter la Section, face à laquelle ils ont enchainé ce week-end un quatrième succès consécutif, mais seulement le 2ème en sept déplacements au Hameau, pour continuer à mettre la pression sur le leader albigeois… et histoire de préparer la réception de lanterne rouge dans les meilleures conditions pour la dernière journée de la phase aller. Avant de basculer vers 2011 avec un appétit toujours plus féroce.



Tarbes – Bordeaux-Bègles : 27-16


C'est une nouvelle belle occasion manquée par les Girondins d'enchainer et de poursuivre leur route au sommet du classement, en compagnie des deux ténors du championnat. Pourtant, c'est avec un bilan très équilibré en déplacement (3 victoires pour autant de défaites et un nul) que l'Union arrivait à Maurice Trélut pour y affronter un TPR en panne sèche dans son antre. _ Le dernier succès dans les Pyrénées, 15-12 en septembre 2006, reste un lointain souvenir, car jamais ils ne surent trouver les clés du succès. Des clés, au contraire possédées par les Tarbais qui après deux revers consécutifs à domicile abordaient pourtant la rencontre avec pas mal d'inquiétudes et d'incertitudes.
Il faut croire que cela aura plutôt servi à remettre du carburant dans la machine rouge et blanche qu'à la gripper. C'est une précieuse victoire pour les locaux, mais qu'il faudra confirmer fin 2010 avec la venue d'Aurillac, puis pour la nouvelle année avec la visite de Narbonne, car c'est toujours dans le ventre mou du championnat que se trouve le TPR.



Carcassonne - Albi : 15-22


C'était bien plus qu'un match piège qui attendait le leader albigeoisdans l'Aude ce week-end, face à une formation carcassonnaise irrésistible depuis le coup d'envoi de la saison. Et c'est par le bon bout que les Tarnais ont abordé la rencontre pour rapidement mener 6-0. Pourtant, malgré une telle entame, c'est sur un score de parité, 9-9, que les deux formations terminaient la première période.
Mais dans un match qu'ils tenaient, face à une formation malmenée comme jamais encore cette saison dans son antre, les Albigeois surent trouver les failles et les exploiter, à l'image de l'essai de Guitoune dès le retour sur le pré. En tête durant tout le second acte, le SCA enchaine un 6ème match sans défaite, pour conserver sa place de leader.
C'est mérité, comme le bonus défensif glané par les hommes de Christian Labit, même si ces derniers devaient logiquement espérer plus. C'est une défaite qui met encore en lumière une formation qui grandit petit à petit, et de belle manière. Bien sûr, certains diront qu'il s'agit là du 2ème revers de la saison à domicile, le 2ème face aux deux premiers du classement (défaite 21-19 lors de la 2ème journée face au LOU)… mais l'USC pointe ce soir à la 4ème place, sait le chemin qu'il lui reste à parcourir pour pouvoir dominer les ténors, et il n'est pas si long que cela.



Colomiers – Narbonne : 19-24


Avant cette rencontre, les statistiques ne parlaient pas en faveur des Columérins qui ne s'étaient imposés qu'une seule fois face au RCNM en PRO D2. Et malgré une belle série de trois matchs sans défaite, qui leur avait permis de prendre leurs distances avec la zone rouge, la tendance ne s'est pas inversée.
Pourtant, sur deux revers consécutifs, les Méditerranéens ne se présentaient pas à Bendichou forts d'une confiance inébranlable. C'est toutefois pied au plancher qu'ils débutaient la rencontre, pour prendre les devants dès la 4ème minute sur un essai de Benali, la reprendre à la 21ème minute après une réaction d'orgueil des locaux, et enfin ne plus la lâcher…
… mais pas sans trembler. A 24-9 à la 53ème minute, les choses semblaient pliées, mais la dernière ligne droite des Columérins, mêlée à une baisse de régime des tangos failli bien faire basculer la rencontre. Failli seulement, car les visiteurs s'imposaient au final de 5 points, 24-19. Une victoire précieuse en vue de la fin de la phase aller, avant de recevoir Dax, premier relégable, qui n'aura d'autre choix que de briller à Narbonne.



Dax – Grenoble : 13-23


La situation de Dax n'est plus aujourd'hui problématique, elle est catastrophique. Quinzièmes à déjà 9 longueurs du Pays d'Aix, premier non relégable, les Landais n'ont plus le droit à l'erreur après 5 revers consécutifs. A commencer par la semaine prochaine, et un déplacement à Narbonne, voir en enfer, car une nouvelle défaite pourrait lancer les Rouge et Blanc vers la Fédérale 1 toutes voiles dehors.
Sur courant alternatif depuis le début de la saison, les Isérois ont réussit à trouver la bonne fréquence depuis la mi-novembre. Grâce à quatre succès de suite, et notamment grâce à sa deuxième victoire de l'histoire face à Dax, ils ont fait un retour tonitruant vers les sommets, pour remonter sur le podium ce week-end.
C'est la préparation idéale avant de recevoir Pau en cette fin d'année, de pérenniser cette bonne période et de signer un bail longue durée dans le haut du classement.



Mont de Marsan – Aurillac : 17-6


Après avoir très difficilement retrouvé la PRO D2 la saison passée, et avoir débuté l'exercice actuel sur la pointe des pieds, le Stade Montois revient peu à peu à son niveau, faisant enfin honneur à son statut, pour accéder à la 6ème place de la PRO D2. Il le fallait avant d'aborder une fin d'année 2010 et un début 2011 compliqués, avec d'abord un déplacement à Oyonnax puis la réception de Grenoble.
Côté Cantalou, le coup d'arrêt en cours s'est véritablement transformé en coup de pompe. Deuxième il y a un mois et restant sur 5 succès de rang et 7 victoires en 8 matchs, le Stade Aurillacois a connu ce week-end sa 4e défaite de suite pour plonger à la 7ème place.
Contrairement à son adversaire du jour, la préparation au passage à 2011, avec deux déplacements périlleux à Tarbes puis à Dax, ne se fait pas dans les meilleures conditions.



Saint-Etienne – Auch : 9-10


Nous le disions, plus les semaines passent, plus le CASE se rapproche de la Fédérale. Et ce week-end ne déroge pas à la règle, se soldant par un nouveau revers, le 12ème de la saison. Pourtant, les Stéphanois sont passés tout près d'un très grand bonheur.
Menés 10-9 jusqu'à la 67ème minute, les joueurs du Forrez ont réalisé une très bonne fin de match, mais viennent mourir à un point des Auscitains. Au final c'est une nouvelle grande peine, mais qui doit rapidement être oubliée pour repartir avec des pensées positives vers les prochaines échéances, qui seront toutes décisives désormais.
Pour les Gersois, en plus d'un succès glané à l'extérieur, c'est surtout un grand bol d'air, avec désormais 13 longueurs d'avance sur le premier relégable, Dax. Après trois matchs sans défaites, les Auscitains ont donc retrouvé des couleurs, et il le fallait, car lors des deux prochains matchs, deux déplacements se présentent, à Bordeaux puis à Carcassonne, rien que ça !

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos