PRO D2 Le point
Par Guillaume PALACIOS, le 10 août 2010.

PRO D2 – Revue d’effectif : OYONNAX

Jusqu’au coup d’envoi du championnat, lnr.fr vous propose chaque jour de découvrir l’une des équipes qui participera à la PRO D2 2010-2011, au travers d’une interview de l’un de ses acteurs et de son parcours de la saison passée. Aujourd’hui, place à Oyonnax, véritable place forte de ce championnat, une demi-finale et une finale de PRO D2 à la clé lors des deux dernières saisons. Très attendus au tournant, les hommes du Haut Bugey rêvent de flirté à nouveau avec les matchs couperets, mais savent que ce sera compliqué dans un championnat toujours plus relevé.

Christophe Urios (Oyonnax) : « Un nouveau cycle »

JPEG - 24.4 ko
Christophe Urios replonge pour trois ans dans le grand bain de la PRO D2 avec Oyonnax. © Presse Sports

A l’instar du LOU, Oyonnax a flirté avec l’accession en TOP 14 Orange ces deux dernières saisons sans pouvoir y accéder. A sa tête, Christophe Urios repart pour les trois prochaines saisons, avec un staff renouvelé et une dizaine de nouveaux joueurs. Pour le manager, les demi-finales, sera déjà un très résultat bien au vu du niveau de la PRO D2.

Comment s’est passée la reprise ?

Ca s’est fait sur deux niveaux : la majorité du groupe a repris le 28 juin, et 5 joueurs, ceux qui ont beaucoup joué la saison dernière, ont repris un peu plus tard, le 1er juillet. On est toujours un peu dans cette reprise, mais tout se passe parfaitement bien !

Qu’est-ce qui a changé à l’intersaison ?

Beaucoup de choses ont changé, même si j’ai prolongé ! On repart sur un nouveau cycle de 3 ans. En premier lieu, le staff a beaucoup évolué : Olivier Nier est parti à Aix-en-Provence, alors nous avons promu Frédéric Charrier en tant qu’entraineur des trois-quarts. Vincent Volle a intégré la structure pour prendre les avants en charge. Au niveau de l’équipe, on a renouvelé un tiers de l’effectif, soit 10 nouveaux joueurs. On a voulu un recrutement ciblé, précis, avec principalement de la jeunesse. Devant, on a fait un recrutement « de continuité » : 4 joueurs ont rejoint l’ossature déjà existante. L’objectif était de gagner en puissance grâce à des joueurs qui connaissent bien la PRO D2. En revanche, il y a une grosse évolution au niveau des trois-quarts, avec un nouveau joueur par poste, voire deux. On voulait obtenir un bon mélange entre l’expérience - je pense notamment à Jean-Emmanuel Cassin -, et la jeunesse, la vivacité.

D’après vous, quel joueur oyonnaxien va se révéler cette saison ?

J’aimerais qu’un joueur se révèle, voire plusieurs ! En tout cas, on a pas mal de jeunes joueurs très prometteurs. Je pense à Marco Ferrer, Romain Boscus, Jonathan Bousquet… Il y en a d’autres, j’en oublie certains, et je ne veux décevoir personne ! Mais sachez qu’on a un gros noyau de jeunes qui peut se révéler cette saison.

Après deux saisons où vous avez flirté avec l’accession, l’objectif, c’est toujours le TOP 14 Orange ?

Cette année, l’objectif, ce sera la demi-finale. Pas forcément à domicile. Les 5 premières places, ce sera déjà bien. Ce sera beaucoup plus compliqué d’y arriver cette saison, toutes les équipes ont beaucoup recruté qualitativement ! Le championnat sera extrêmement homogène cette saison.

Qu’est-ce qui a manqué la saison passée pour accéder à l’élite ?

Notre mois d’avril a été très mauvais. On a manqué de profondeur de banc, ça nous a pas mal handicapé. Et puis on n’a pas su se remettre en question, on a manqué un peu d’humilité, parfois… Je pense qu’on a su en tirer les leçons.

Sur quelles équipes faudra-t-il compter cette saison ?

En premier lieu, je pense à nos voisins ! Lyon et Grenoble sont très, très bien armés. Bordeaux et Pau ont aussi fait un gros recrutement, et puis il y a Albi, qui vient de descendre, Dax aussi… Ce championnat sera très serré, très homogène, il ne devrait plus y avoir de ventre mou. On a 8-10 équipes d’un niveau sensiblement équivalent, beaucoup d’équipes ont investi, ont de l’appétit, de l’ambition… Le championnat devrait être très compact. Et j’ai peur que cela ne s’en ressente au niveau du jeu, qu’il soit annihilé par l’enjeu. Mais j’espère me tromper !

Documents associés à l'article
 Titre du documenttypeTaille
Le parcours d’Oyonnax en 2009-2010 pdf 273.6 ko

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
24ème journée du 11 au 12 avril
pts
0 1
Montpellier
70
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
1 4
Racing Metro
65
1 5
Toulouse
62
-2 6
Castres
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
1 11
Perpignan
50
1 12
Bayonne
48
-2 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
  • vendredi 18 avril
  • 20h45 Castres / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 19 avril
  • 14h55 Oyonnax / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 17h00 Perpignan / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Biarritz / Brive -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Racing Metro / Clermont -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 20h35 Paris / Bordeaux -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier