PRO D2 Le point

PRO D2 -J18, François Ramoneda (Béziers) : « Notre petit championnat à trois »

François Ramoneda, 24 ans, est le jeune capitaine de l’ASBH. Présent dans l’effectif lors de la descente en Fédérale 1 il y a presque trois ans, tout comme lors de la montée l’an dernier, il est à la tête d’une équipe qui ne s’avoue pas vaincue. A la lutte pour le maintien avec Narbonne et Périgueux, Béziers joue sur le travail, la rigueur et la bonne entente dans le groupe pour éviter la descente, comme l’explique le troisième ligne.

JPEG - 29.8 ko
L’AS Béziers va s’accrocher jusqu’au bout pour rester en PRO D2 la saison prochaine.

- Après 7 défaites d’affilées, on se pose la question : qu’est-ce qui ne fonctionne pas à l’ASBH ?
Déjà moi j’étais un peu blessé à l’époque où ces défaites ont commencé alors j’ai pu prendre un peu de recul par rapport à ces matchs, dans la mesure où je ne pouvais pas jouer. Depuis Grenoble, on montre un certain volume de jeu mais malgré ça, on n’arrive pas à prendre de points. La raison, c’est une indiscipline trop importante par rapport aux autres équipes en face. On était défaillants aussi en mêlée, mais on a beaucoup travaillé là-dessus et on a même réussi à tenir tête à Carcassonne, qui a un pack bien solide. Donc on avance.

- Sur Radio Rugby ce weekend, Philippe Benetton votre entraîneur évoquait un problème au niveau du mental pour expliquer ces défaites : rejoignez-vous son analyse ?
Disons que sur le match de ce week-end, c’est la première défaite lourde (Ndrl : 34-6 contre Albi). On a eu une baisse de régime mais ça ne veut pas dire qu’on baisse les bras, non. A Aurillac, on a fait de supers choses mais après comptablement, ça ne prend pas. On prend un point à Carcassonne, on prend un point à Grenoble, mais on ne gagne pas. Mais on monte en puissance, il n’y a pas spécialement de problème au niveau du mental.

- Les multiples blessures dans l’effectif jouent-elles également un rôle dans ces défaites ?
C’est clair qu’elles ne nous arrangent pas ces blessures, notamment celle de Mathieu Gouagout, notre pilier droit. C’est un poste vraiment technique, donc c’est difficile d’enchaîner facilement après. A l’arrière aussi il y a des blessures, moins graves, mais ça nous coince. Donc on fait jouer des jeunes, qui ne jouaient pas en équipe première. En tout cas, je ne pense pas que cela joue particulièrement sur nos défaites.

- Vous confirmez vos efforts en mêlée : quand avez-vous pris conscience qu’il fallait se mobiliser à ce niveau-là ?
Depuis le départ, on travaille la mêlée parce que depuis le début on souffre, c’est aussi simple. Alors ça va mieux depuis quelques temps. Mais ces choses ne se règlent pas en un coup de baguette magique sinon ça se saurait. On travaille nos lancements de jeu aussi, on travaille dans tous les secteurs de jeu en fait. C’est la somme de tous ces détails qui, au final, fera la différence.

- Comment le groupe vit ces difficultés sportives ?
Ça se passe bien dans le groupe, vraiment. Ce n’est pas comme il y a trois ans, lorsqu’on est descendus. Comme on se le dit entre nous, on joue notre petit championnat à trois avec Narbonne et Périgueux. On a de la chance depuis le départ, dans notre malheur, que ces deux équipes tombent à chaque fois. Mais là, il faut faire attention, puisque Périgueux est repassé devant ce week-end et on se retrouve derniers. Mais on vit bien dans le groupe parce qu’on sait que le maintien n’est pas impossible, que tout n’est pas acté. On peut imaginer toutes les combinaisons possibles dans notre championnat. Et comme on a envie de s’en sortir, on se bat. On suit leurs résultats mais pas forcément tous leurs matchs, on a suffisamment à faire avec notre propre jeu.

- Vous vous déplacez à Narbonne (J23) et à Périgueux (J25), durant les prochains weekends : le maintien sera-t-il joué après ça ou les choses resteront-elles indécises jusqu’à la fin ?
C’est difficile à dire. Il y a encore 5 journées avant ces déplacements, et puis on reçoit à la maison entre temps. Beaucoup de choses peuvent changer d’un week-end sur l’autre, il y a plein de combinaisons. On peut ne plus être reléguables selon la situation que l’on imagine. Si Narbonne perd sans bonus, avec bonus ou bien gagne… Mais c’est certain, ces matchs-là compteront double.

- Avez-vous l’occasion de discuter avec les supporters ? Que leur dites-vous ?
On est toujours amenés à les rencontrer parce que Béziers, c’est un club où il y a beaucoup de ferveur. Ca a ses mauvais côtés mais aussi ces bons côtés mais il faut assumer ce qu’on fait derrière. Après les matchs, pendant les soirées et réceptions organisées par le club, ils ont des choses à nous dire sur ce qu’ils ont vu et nous on leur explique le travail qu’on produit chaque jour, notre envie de lutter. Avec les supporters, on vit de bons moments. L’an dernier, quand on est champion de Fédérale 1, c’est beau. 7 ou 8 cars de supporters font les déplacements, ils sont enthousiastes et derrière nous. Mais en contrepartie, quand il y a des défaites, ça va mal, c’est le jeu. Il faut assumer.

Francois
RAMONEDA

Né le : 31-08-1986

Nat. : France

Taille : 190 cm

Poids : 105 kg

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
TOP 14 Reprise le 15 août 2014
Ligue Nationale de Rugby - logo pro d2
PRO D2 Reprise le 13 août 2014
 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 15 août
  • 20h45 Bayonne / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • samedi 16 août
  • 14h45 Clermont / Grenoble -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Bordeaux / Lyon -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Brive / La Rochelle -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Castres / Paris -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Toulouse / Oyonnax -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 20h45 Montpellier / Racing Metro -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier