PRO D2 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 9 janvier 2013.

PRO D2 – J17, Yohann Misse (Albi) : « Nous ne pouvons pas nous en satisfaire ! »

Calé en milieu de tableau après une première partie de saison mitigée, Albi s’apprête à recevoir le leader oyonnaxien. Comme l’explique Yohan Misse, la frustration est palpable dans les rangs du SCA, car si la solidité à la maison est indéniable, les difficultés à l’extérieur sont criantes. Décevant selon le troisième-ligne tarnais au regard des capacités d’un groupe qui ne peut se satisfaire de cette situation.


Comment analysez-vous ce bloc de quatre matches, avec trois déplacements, trois défaites, et donc un bilan un peu négatif pour le SCA ?
Oui mais nous savions que nous nous déplacions plus que nous recevions, et l’important était de savoir, après ces matches, si nous allions pencher du bon ou du mauvais côté du classement. Après ces rencontres à l’extérieur, il est clair que nous avons sorti de bons matches, mais sans pour autant capitaliser car nous n’en avons pas gagné un seul. Nous faisons un match énorme à La Rochelle, et nous perdons dans les dernières minutes sur un drop de Sébastien Fauqué. Ensuite nous avons basculé sur Colomiers, avec entre guillemet l’obligation de gagner, et on perd, sans le bonus. On se rend donc compte qu’il est aussi compliqué d’aller à La Rochelle qu’à Colomiers, plus même car nous n’avons rien ramené de là-bas. Tout cela pour dire qu’on décroche un peu.

Quel est l’état d’esprit des troupes après cette première partie de parcours ?
Nous sommes à 9 points du sixième (Ndlr : La Rochelle), et si nous avions au moins gagné un de nos déplacements, nous serions dans le bon wagon. L’objectif du club était d’assurer le maintien rapidement, nous sommes en passe d’y parvenir, mais nous joueurs, visions plus haut. Nous sommes déçus car il est clair que nous avons les moyens de mieux faire. Rien n’est réglé pour autant, car en PRO D2, tout peut aller très vite, alors on va s’accrocher, mais il est évident que nous ne pouvons pas nous en satisfaire !

Comment expliquez-vous les difficultés que vous pouvez rencontrer loin de vos bases, avec seulement une victoire en neuf matches ?
(Soupirs) Nous avons fait des réunions, Henri (Ndlr : Broncan) nous avait demandé à tous d’écrire des papiers en expliquant ce qui selon nous pêchait dans ces matches loin d’Albi… Il est clair qu’à la maison, nous parvenons à tuer les matches, ce que nous sommes incapables de faire à l’extérieur. Est-ce un manque de maturité ? Je ne sais pas trop, mais c’est le syndrome de beaucoup de clubs. On cherche des solutions, mais il est évident que si nous voulons jouer le haut de tableau, il va falloir s’imposer en déplacements.

Vous disiez que vous tuiez les matches à la maison, en effet, rien ne vous résiste. Sept victoires pour autant de matchs… il faut bien cela avant de recevoir le leader du championnat ?
C’est clair ! Nous avons déjà su nous sublimer en recevant Lyon en début de saison alors que tout le monde nous voyait prendre une leçon (Ndlr : victoire du SCA 35-24), et il faudra le reproduire contre Oyonnax. Mais le but est de rester invaincu à la maison, donc il faut que nous soyons capables de battre tout le monde au Stadium.

Un petit mot sur cette équipe Oyonnaxienne ?
On les connait bien, et c’est réglé, nous savons que ce sont eux qui monteront directement en TOP 14 ! Ca a toujours été une belle équipe, buttant toujours sur la dernière marche, que ce soit en demi-finale en 2010 ou en en finale en 2009 contre nous (Ndlr : victoire du SCA 14-12), et qui s’est donnée les moyens de franchir enfin cet écueil. Christophe Urios a souhaité, et bien lui en a pris, conserver une grosse ossature et parfaitement cibler le recrutement pour combler les manques.
Après, tout le monde connait les qualités d’Oyonnax. Il y a un très gros pack qui broie tout le monde, d’excellents centres qui parviennent à attirer les défenses sur eux pour libérer les espaces, une grosse conquête… l’USO ne pratique pas un jeu exceptionnel, mais c’est très solide sur les bases et extrêmement efficace. Et atout supplémentaire, et pas des moindre, forts de leur parcours, ils ont engrangé une énorme confiance !

Qu’allez-vous proposer à l’USO pour faire tomber l’ogre du championnat ?
En début de championnat on prend 40 points là-bas (Ndlr : 40-6), alors ce sera je pense un sujet de motivation supplémentaire (rires). Nous avons hâte de confirmer que ce n’était pas vraiment nous ce jour-là. Après, il n’y a pas de mystères, il faudra être bon en conquête, glaner des ballons et les conserver, afin de pouvoir mettre notre jeu en place. Nous voulons mettre du volume, du mouvement, mais il est clair que pour cela il faut des ballons. Le reste suivra. C’est un très gros challenge, un magnifique rendez-vous, l’ambiance va être énorme et nous allons nous sublimer pour ne pas gâcher la fête.

Vous le disiez, les joueurs sont déçus de cette première partie de compétition. Traditionnellement habitué à jouer les premiers rôles, Albi ne parvient pas à s’extraire du milieu de tableau, les objectifs ont-ils changé ?
Il faut préciser qu’Albi a fait un gros travail de restructuration, que ce soit sur et en dehors du terrain. La volonté est de permettre au SCA de redevenir un club ambitieux. Mais pour cela, il a fallu fermer les vannes, repartir sur un nouveau projet, recruter jeune en s’appuyant notamment sur le centre de formation. Aujourd’hui, nous sommes partis sur un nouveau cycle, mais c’est long de trouver la bonne carburation. Il faut que tout le monde prenne le temps de trouver ses repères, afin de trouver sa place dans le groupe.
C’est cela qui nous avait permis de monter plusieurs fois. Nous étions un groupe qui vivait depuis longtemps ensemble, qui avait des automatismes, et qui était renforcé par des recrutements ciblés aux intersaisons. Oyonnax, qui écrase le championnat a également connu ça. Ils ne sont pas arrivés où ils sont aujourd’hui du jour au lendemain, c’est un travail de longue haleine. Mais pour être franc, cela n’atténue en rien la frustration que nous pouvons avoir au regard de nos résultats. Nous connaissons nos qualités, il faut être capable de poursuivre sur le même tempo à la maison, mais également à l’extérieur, et après… tout peut arriver ! _

Yohann
MISSE

Né le : 17-12-1979

Taille : 196 cm

Poids : 105 kg

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

DIRECT / MULTIPLEX Afficher le multiplex Replier le multiplex

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
6ème journée du 19 au 20 septembre
pts
0 1
Clermont
23
1 2
Toulon
19
1 3
Montpellier
18
1 4
Bordeaux
17
1 5
Racing Metro
17
-4 6
Paris
17
0 7
Grenoble
16
0 8
Oyonnax
11
0 9
Toulouse
10
0 10
Bayonne
10
2 11
La Rochelle
10
2 12
Castres
10
-2 13
Lyon
9
-2 14
Brive
9

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
5ème journée du 20 au 21 septembre
pts
0 1
Pau
22
0 2
Albi
17
1 3
Perpignan
15
1 4
Mont-de-Marsan
14
6 5
Biarritz
13
2 6
Béziers
13
6 7
Aurillac
12
-5 8
Tarbes
12
-2 9
Bourgoin
11
-4 10
Montauban
10
-2 11
Carcassonne
10
3 12
Narbonne
9
-1 13
Colomiers
9
-4 14
Agen
8
1 15
Massy
7
-2 16
Dax
5

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier